Ne change jamais - Par David Sánchez - Presque Lune éditions

19 octobre 2018 0 commentaire

David Sánchez cultive la bizarrerie. Après Tu m’as tué, déjà édité par Presque Lune en 2017, Ne change jamais confirme sa prédilection pour les univers fantastiques, plutôt sombres et dérangeants.

Ne change jamais ressemble beaucoup, par sa forme et son esprit, à Tu m’as tué : même format, même type de composition - six cases carrées par page rompues parfois par un dessin plus grand - et de dessin pour un récit caractérisé par son étrangeté et sa non-linéarité. Le contexte diffère cependant, puisque nous sommes avec Ne change pas plus proches de la science-fiction que du polar.

À la suite d’une expérience de laboratoire dont nous ignorons le but et les enjeux, des êtres humains subissent des mutations bien peu esthétiques. Celles-ci s’avèrent contagieuses et fatales. De quoi faire naître le suspense voire la psychose. Mais David Sánchez insiste principalement sur le malaise en ouvrant plusieurs pistes, en brouillant les repères et en omettant soigneusement d’offrir au lecteur une solution définitive au mystère qu’il entretient.

Ne change jamais - Par David Sánchez - Presque Lune éditions
Ne change jamais © David Sánchez / Presque Lune Éditions 2018

La narration déconstruite comme l’absence d’explication peuvent dérouter mais sont séduisantes. Elles peuvent aussi créer une certaine frustration. Les personnages manquent un peu de densité - leurs motivations sont inconnues - et le contexte si peu évoqué que le récit semble flotter en-dehors de toute réalité.

Ne change jamais ouvre malgré tout la voie à des questionnements nécessaires, sur l’évolution de l’humanité, la science et les limites éthiques ou le genre notamment. Et le style de David Sánchez, que nous pourrions situer quelque part entre Charles Burns et Nick Drnaso, mérite plus qu’un coup d’œil, pour son trait sûr et sa capacité à poser une ambiance.

FH

Ne change jamais - Par David Sánchez - Presque Lune éditions - titre original : No cambies nunca (Astiberri Ediciones, 2012) - traduit de l’espagnol par Benoît Mitaine - collection Lune froide - 17 x 24 cm - 96 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 24 août 2018.

Lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD : Tu m’as tué - Par David Sánchez - Presque Lune éditions

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?