Pascal Somon une nouvelle fois assigné en justice par la SA Moulinsart

7 mai 2019 3 commentaires

Pascal Somon a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Reims pour faits présumés de contrefaçons. La plainte a été déposée à l’encontre de l’illustrateur par la SA Moulinsart, société gérant l’héritage d’Hergé. Il encourt jusqu’à 6 mois de prison ferme.

Les faits reprochés sont la reproduction d’images issues des albums d’Hergé sur des affiches destinées à la vente. Ce n’est pas le premier jugement à être rendu dans cette affaire qui débuta en 2010. La lourdeur de la peine encourue fait suite à une précédente condamnation datant de 2014 où l’auteur était mis en cause pour des faits similaires. Il avait alors été condamné à payer pas moins de 45 000€ d’amende à la SA Moulinsart et la veuve d’Hergé, ainsi qu’à 6 mois de prison avec sursis. C’est cette fois-ci 50 000€ de dommages et intérêts et 15 000€ pour la veuve d’Hergé qui sont réclamés, en plus de 6 mois de prison ferme.

Pascal Somon une nouvelle fois assigné en justice par la SA Moulinsart
© Pascal Somon

Selon l’avocat de Pascal Somon, « ses dessins ne correspondent pas aux dessins originaux et aux albums de Tintin », et l’artiste se défend de son côté en parlant d’hommage à Hergé : « Je mets l’univers de Tintin dans un autre univers, je revisite, je ne fais pas de la copie servile. Si quelqu’un trouve une case qui correspond à l’album d’Hergé, je lui paye le restaurant ».

Il faudra attendre le 28 mai pour connaître le délibéré du juge et les suites de cette affaire.

TF

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • C’est clairement de la reproduction à l’identique des dessins de Hergé, en faire un patchwork n’y change rien, ce monsieur joue au con (et avec le feu).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Dom le 10 mai à  21:58 :

      Je pense la même chose. Ce n’est pas un hommage, mais une manière détournée de gagner de l’argent sur le dos de Tintin. Après, il faut assumer...

      Répondre à ce message

      • Répondu par marc bizet le 1er décembre à  17:04 :

        Non, Messieurs !!!!!!
        Il ne s’agit pas d’un plagiat, ce n’est qu’un pastiche.
        Il faudrait alors condamner alors beaucoup d’artistes ( pour exemple entre autre JS Bach à copié des concertos de Vivaldi et les a adapter pour orgue).
        Que la société Moulinsart prenne exemple sur les descendants de EP Jacobs qui nous offre aujourd’hui de très bonne BD de Blake et Mortimer.
        L’affaire de sous vient de La sté Moulinsart pas de Pascal Somon.

        Répondre à ce message