Paul Gillon, un classique parmi les modernes !

4 septembre 2008 5 commentaires Actualité
🛒 Acheter

Didier Pasamonik a rédigé un portrait documenté de Paul Gillon pour le site www.mundo-bd.fr.

Ce dessinateur a participé aux grandes aventures éditoriales françaises de la seconde moitié du Vingtième siècle sans jamais être déclassé. Plus récemment, le Grand Prix d’Angoulême de l’année 82 avait trouvé un succès critique en signant La dernière des salles obscures aux éditions Dupuis avec Denis Lapière, puis des ventes record en participant aux audacieuses séries conceptuelles de Frank Giroud (Le Décalogue et Quintett).

Il a commencé L’Ordre de Cicéron avec l’avocat Richard Malka en 2004. L’éditeur Jacques Glénat republie cet automne l’intégralité des Naufragés du Temps !

L’article nous apprend, que perclus de rhumatismes, le « vieux lion » (82 ans) espère terminer prochainement le troisième album de l’Ordre de Cicéron dont il ne lui reste plus que sept planches à dessiner.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Paul Gillon, trait d’union entre la BD d’après-guerre (intimement liée à la presse), et l’effervescence des années 80 qui voient tous les codes voler en éclats...
    Paul Gillon, le plus européen des émules de l’âge d’or américain...
    Paul Gillon, classicisme et audace, jamais là où on l’attend...
    A quand une intégrale reprenant les Téva, 13 rue de l’espoir, Cormorant, Lynx, Le temps des copains...
    Même en souscription !

    C.W.

    Répondre à ce message

    • Répondu par treblig le 5 septembre 2008 à  23:49 :

      Tout à fait d’accord, car tous ces albums ne font jamais l’objet de rééditions, alors qu’ils le mériteraient tout autant que les Naufragés du Temps.

      Répondre à ce message

  • le trait élégant de Gillon lui a permis de publier de nombreux livres, la plupart se trouvent sans problème chez les soldeurs et bouquinistes BD. Donc je ne pense pas qu’une Intégrale Gillon soit prévue pour demain.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 septembre 2008 à  02:40 :

      Une intégrale... Ça ferait un sacré pavé ! Déjà à l’époque les Humanos avaient réédités 13 rue de l’Espoir. 2 tomes gros comme des annuaires de téléphone.

      2 anecdotes : j’ai rencontré Gillon un jour et lui déclara combien j’admirais son travail sur 13 rue de l’Espoir particulièrement. Il me rétorqua qu’il détestait chaque seconde qu’il consacra à cette série...???!!!

      L’autre anecdote, plus positive. J’ai le privilège d’avoir rencontré J.P Dionnet -un grand admirateur de Gillon également. Il a sur les murs de ses bureaux ses planches originales. Un jour Alex Toth vint le visiter et découvrant l’oeuvre de Gillon déclara : "Toute ma vie j’ai voulu dessiner ainsi" De la part du "Maître des Maîtres"... cela en dit long.

      Répondre à ce message

  • Paul Gillon, un classique parmi les modernes !
    16 septembre 2008 09:36, par Nacer-Khodja Hamid

    On oublie, sinon on ignore, que Gillon a eu des relations amicales avec le poète Jean Sénac tant à Alger qu’à Paris. J’aimerai bien avoir plus de détails. Hamid Nacer-khodja qui prépare une biographie de Sénac commandée par l’éditeur parisien Aden pour sa collection "Le cercle des poètes disparus".

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD