Paul Pope à Paris !

6 février 2014 4 commentaires

L’un des graphistes les plus doués et les plus enthousiasmants de la bande dessinée US d’aujourd’hui, Paul Pope, était à Angoulême ces jours-ci, son dernier album Battling Boy ayant été retenu dans la sélection jeunesse (Pfffu !) du FIBD 2014.

Il prolonge son séjour à la Galerie 9e Art de Bernard Mahé à Paris. On y trouvera ses travaux récents, en particulier Battling Boy, et d’autres, parmi lesquels THB, Heavy Liquid, ou Batman Year Hundred.

L’inauguration a eu lieu le 6 février 2014 à 18 heures, mais l’exposition dure jusqu’au 8 mars 2014.

Profitez-en pour mettre le nez sur le travail d’un graphiste exceptionnel qui réalise la synthèse entre le franco-belge, le manga et le comics.

Galerie 9e Art
4 rue Cretet
75009 Paris

Paul Pope à Paris !
Paul Pope commentant ses planches dans l’exposition
Paul Pope et un de ses admirateurs venu spécialement le voir : Michel-Edouard Leclerc
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Voir en ligne : Le site de la galerie

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Paul Pope à Paris !
    7 février 2014 07:53

    C’est pour quoi le "Pfffu !" ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 8 février 2014 à  00:03 :

      Je ne vais pas mettre des mots dans la bouche de celui qui a écrit la chronique mais comme je ressens un grand "Pffuuu !" aussi j’émets mon avis. Battling Boy a pour héros un adolescent....Voilà. C’est tout. Et c’est ça visiblement le critère d’un Prix Jeunesse.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Ralph Doumit le 9 février 2014 à  12:33 :

        Ayant assisté à une rencontre avec Paul Pope à Angoulême, je confirme tout de même que l’intention de Pope est de s’adresser à un lectorat adolescent avec cette série.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Alex le 9 février 2014 à  23:04 :

          Je le sais pertinemment, c’est la catégorie "Jeunesse" qui me semble totalement bidon, ou plus diplomatiquement : complexée. Une catégorie "Enfance" pourquoi pas, pour les très jeunes lecteurs. Mais "Jeunesse" c’est totalement flou et construit. Miyazaki, par exemple, parle toujours lui de pré-adolescents, pourtant on ne va pas restreindre ses oeuvres à une catégorie du public. "La Ligue des Gentlemen Extraordinaires" alors, catégorie "Retraité" ?

          Répondre à ce message