Persepolis : Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud rédacteurs en chef des Inrocks

2 juillet 2007 3 commentaires Actualité

Dans le triomphe que connaît actuellement Persepolis en salle, nous devons signaler le numéro spécial des Inrockuptibles qui ont confié leur rédaction en chef aux cinéastes primés à Cannes. Cela donne un éditorial musclé de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud où ils récusent le terme « inepte » de « choc des cultures » et font l’éloge des différences (lui, un Français, elle, une Iranienne) qui ont servi à nourrir leur processus créatif. Refusant une conception du monde où il a d’un côté les bons et de l’autre les méchants, ils concluent que « le con est international » et que «  c’est tant mieux ».

Dans le commentaire de l’actualité, Marjane marque sa solidarité pour le groupe de 8 historiens qui ont démissionné le 18 mai dernier du comité d’histoire de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Elle ajoute « Si je devais aujourd’hui trouver refuge en France, je ne le pourrais sûrement plus, je n’aurais pas fait partie des immigrés choisis, car après tout, je ne suis pas une scientifique, ni une chercheuse du CNRS. »
Dans les autres rubriques, on a droit à un trombinoscope de tous les collaborateurs du film, à une rencontre avec des designers iraniens exilés en France, à un reportage sur un clip de la Fédération internationale des droits de l’homme diffusé en préambule de Persepolis, un portrait de Moolinex, un auteur de BD décoiffant publié aux Requins Marteaux, et une story plutôt bien vue de la BD indépendante par Joseph Ghosn dans laquelle le sieur Winshluss (le pseudo qu’utilise le co-réalisateur de Persepolis Vincent Paronnaud quand il dessine des bandes dessinées) et le groupe du magazine Ferraille sont salués comme il se doit.

Le tout avec la pertinence et l’impertinence qui sont la marque des Inrocks. Attention : Comme on a traîné pour vous en parler, il ne vous reste qu’aujourd’hui 2 juillet pour l’acheter : courez au kiosque et faites attention en traversant.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • ...
    2 juillet 2007 15:57

    Persepolis c’est bien... on parle de BD indé, de Winshluss et même parfois de Ferraille un peu partout sur les sites internet et dans la presse !
    ça fait du bien !

    Répondre à ce message

  • Bonsoir !
    Moulinex s’écrit comme la marque du même nom...
    En vous remerciant !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 2 juillet 2007 à  23:01 :

      Cher Bertrand,

      En fait, non. Le portrait est bien celui de Moolinex, avec deux "o".

      L’article de Joseph Ghosn mentionne que l’ "on ne sait pas exactement comment orthographier son pseudonyme : avec un "u" ou alors deux "o", histoire de ne pas le confondre avec la marque de robots ménagers qui aurait plus ou moins porté plainte ou en tout cas fait savoir qu’elle n’appréciait guère ce détournement."

      En tout cas, les Inrocks ont choisi de l’écrire avec deux "o".

      Répondre à ce message