Pour ses 40 ans, le magazine Croc revient en kiosque

3 octobre 2019 2 commentaires

Afin de marquer son 40e anniversaire, le magazine phare de la bande dessinée et de l’humour québécois s’offre un numéro spécial en vente dès aujourd’hui (3 octobre 2019).

Annoncée dans le Journal de Québec, cette édition spéciale de Croc pourra notamment compter sur la participation de Réal Godbout, qui signe la couverture, ainsi que sur celle de plusieurs collaborateurs de la première heure, dont Serge Gaboury, Bado, Stéphane Laporte et Guy A. Lepage. De même, Pierre Huet et Hélène Fleury, cofondateurs de la revue, sont évidemment de la partie.

Parmi les nouvelles recrues, nommons le dessinateur Michel Rabagliati, le réalisateur et comédien Guillaume Lambert, l’animateur Normand Brathwaite, le comédien Michel Charette, le chanteur Éric Lapointe, ainsi que l’animatrice et comédienne Maripier Morin, qui s’est prêtée au jeu du photo-roman.

Pour ses 40 ans, le magazine Croc revient en kiosque
La couverture du numéro spécial de Croc réalisée par Réal Godbout.
On y voit Red Ketchup piétiner plusieurs personnalités connues : Gilbert Rozon (producteur), Kim Jung-un, Donald Trump, François Legault (premier ministre du Québec), Mark Zuckerberg, Catherine Dorion (députée), Richard Martineau (chroniqueur), Jeff Fillion (animateur radio) et Flash.

Des hommages à deux piliers de l’humour québécois sont également au programme, l’un au bédéistes et cofondateur de la revue Jacques Hurtubise (Zyx), décédé en 2015, l’autre à Serge Grenier, membre du groupe Les Cyniques, décédé en 2012.

Le magazine Croc, dont le slogan était « C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle », a profondément marqué le paysage culturel québécois, comme l’explique Jean-Dominic Leduc, coauteur de l’ouvrage Les années Croc (Québec Amérique) : « Bien qu’il se publiait de la bande dessinée et qu’il se faisait de l’humour avant l’avènement de Croc en 1979, ce mensuel a largement contribué à la professionnalisation de ces deux disciplines artistiques. Croc a formé une génération de scripteurs qui ont vite été récupérés par la télévision, la radio et les humoristes. Quant à la bande dessinée, le magazine a formé de nombreux jeunes auteurs et a publié bon nombre d’albums à une époque où tout restait à faire. »

Le caricaturiste au quotidien Le Droit Guy Badeaux (Bado) abonde dans le même sens : « Jacques Hurtubise avait introduit les ‘strips’ au Québec avec la Coop des petits dessins. Croc devait, par la suite, nous amener dans les ligues majeures aux côtés des Pilote, Tintin et Spirou. Nous sommes nombreux à lui devoir notre carrière. »

Fondé en 1979, Croc était reconnu pour son humour mordant. Le magazine a également permis à plusieurs séries de BD québécoise de connaître leur essor, telles que Michel Risque et Red Ketchup (Réal Godbout et Pierre Fournier), ou encore Jérôme Bigras (Jean-Paul Eid), Les Jean-Guy (Claude Cloutier) ou Les Ravibreur (Yves Taschereau et Raymond Parent). Le magazine a cessé sa publication en 1995.

Toujours dans le cadre du 40e anniversaire de la revue, une causerie intitulée « Les années Croc : évolution de l’humour polémique au Québec » sera présentée le 6 octobre prochain au Musée de la civilisation de Québec. L’événement, animé par Jean-Dominic Leduc, mettra en vedette Hélène Fleury, Pierre Huet et Serge Gaboury.

MSJ

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :