Quai des Bulles : Nicolas Hulot à Saint-Malo pour Ushuaïa.

10 octobre 2010 3 commentaires

Les amateurs se pressaient, hier après-midi au stand des éditions Glénat, pour tenter d’avoir une dédicace de Zep, l’auteur de Titeuf.

Mais aussi pour en avoir une autre du trio qui signe ces jours-ci le premier tome de Ushuaia aux éditions Glénat. Pascal Bresson et Curd Ridel mettent en scène dans un récit d’aventure écologique le présentateur Nicolas Hulot. Ce dernier avait fait le déplacement dans la cité malouine pour rencontrer son public. Les auteurs pour du premier album, Le Trésor des Moaï, nous racontent les « coulisses » de la célèbre émission de TF1.

Quai des Bulles : Nicolas Hulot à Saint-Malo pour Ushuaïa.
Nicolas Hulot, Curd Ridel & Pascal Bresson
(c) Nicolas Anspach

« Dans ce premier tome, nous dit l’éditeur, l’équipe d’Ushuaïa part en tournage sur l’Île de Pâques. Malheureusement, le collier sacré du premier roi Hotu Matua a été volé, ce qui attire la malédiction sur l’île. Des ombres inquiétantes rôdent entre les mystérieuses statues…  ». Un récit d’aventure classique où l’on retrouve les préoccupations écologiques de Nicolas Hulot.

NA

Acheter l’album sur Internet

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Encore un album qui rejoint la cohorte des bd de Bigard, Elie Kakou, Elie Seymoun, Mimi Mathy, Palmade, les L5, Plus belle la vie, Kho Lanta, Moundir et autres bouses télévisuelles adaptées en bd pour supermarchés.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 octobre 2010 à  01:28 :

      Et alors ? Ou est le probleme ? La BD n’est pas que pour les "pseudo"intellos hein. La BD sert aussi a divertir. Curd Ridel a fait un excellent boulot sur cet album !

      Répondre à ce message

    • Répondu par geoffroy le 11 octobre 2010 à  20:40 :

      Pour l’avoir parcouru, je trouve que la comparaison aux daubes que vous citez n’a rien à voir.
      Le contenu n’est pas bâclé et même assez réussi, c’est un récit d’aventure qui s’adresse avant tout à des enfants.
      Donc, pourquoi pas ?
      J’aimerai que l’on ait les mêmes remarques cinglantes pour des auteurs à la mode ( Sattouf , Sapin, Ruppert et mulot...etc..etc) qui me laissent souvent un arrière goût de foutage de g... quand je parcours leurs BD.
      Ce n’est pas parce qu’une BD a pour vocation d’être populaire qu’elle est pour autant sans intérêt.

      Répondre à ce message