Quinzaine de la BD : L’opposition exige un droit de regard

26 juin 2007 7 commentaires

Le 18 juin dernier, Geoffroy Coomans de Brachène, Conseiller MR (libéral de droite) de la ville de Bruxelles, a envoyé une lettre au premier magistrat de la ville, Freddy Thielemans (PS), dans laquelle il fait part de sa perplexité concernant la gestion de l’ASBL [1] « Bruxelles BD », qui organise la « Quinzaine de la BD ».

Il met en cause sa représentativité. Les membres de son Conseil d’Administration, constate-t-il, sont tous issus de la majorité, contrairement à l’engagement de M. Thielemans en 2005, de procéder à une ouverture à l’opposition. le Conseiller souligne que cette ASBL a reçu depuis sa création près de 320.000 € de la part de la Ville de Bruxelles d’une part et d’autres subsides de la Communauté Française, de la Région Bruxelles-Capitale et du Bic, d’autre part. Ces sommes ont permis de financer les précédentes Quinzaines de la BD et des expositions prestigieuses, comme la fameuse exposition Astérix en septembre 2005 ou encore les célèbres pignons dessinés qui décorent la Ville.

Le Conseiller communal, qui fait ici directement allusion à la présence de M. Decloux, ancien échevin vert à la culture à la tête de cette association, trouve dès lors « essentiel que cette ASBL soit gérée avec rigueur, attention et ne soit pas simplement un parachute ‘colorié’ pour certains anciens politiques, quand bien même ils seraient ‘tombés dedans quand ils étaient petits’ ? ». Rappelons quand même que M. Decloux avait été le créateur de la Quinzaine...

Plus loin dans sa lettre, M. Coomans de Brachène s’étonne que « l’ASBL octroie des milliers d’euros de subsides à un magasin situé sur le territoire de la Ville [2] , sous prétexte que celui-ci comporte en espace muséal. Je dirais même plus, magasin qui reçoit par ailleurs 10.000 € par an de la part du Ministre Cerexhe dans le budget destiné à l’image de Bruxelles. ».

Un édile communal est en effet habilité à se demander si c’est le rôle des organismes publics bruxellois, communautaires et régionaux, de financer, même en partie, un commerce privé qui, en dépit de sa partie « muséale » relativement conséquente, peut néanmoins éventuellement porter préjudice aux autres librairies-galeries de la ville.

Revenant à l’ASBL « Bruxelles BD », le Conseiller communal conclut sa charge en dénonçant le caractère partisan de cette structure : « Cette association bénéficie donc de fonds publics pour exercer le plus souvent une activité à caractère essentiellement électoraliste et partisan échappant à toute tutelle, au respect de la législation sur les marchés publics, etc… Le tout, sur le dos du Contribuable Bruxellois ». Il accuse nommément le Bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, d’avoir « manifestement un intérêt personnel et direct [dans l’ASBL Bruxelles BD] ».

Indépendamment des accusations portées par M. Coomans de Brachène, et qui demandent à être vérifiées, on constatera néanmoins que jamais la bande dessinée n’avait autant été célébrée que pendant le mayorat du bourgmestre Thielemans.

NA + DP

[1Une association comparable à loi de 1901, en France

[2Ici, le Conseiller communal fait allusion à La Maison de la bande dessinée à propos de laquelle nous avons écrit un article qui mentionnait le subside dont question. NDLR

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • On ferait mieux de donner une bourse aux jeunes auteurs ,plutot que de dépenser autant d’argent ,pour un " évenement" comme celui là.
    Surtout aux vu du statut des auteurs de bd en belgique .A qui l’état prend la moitié de ce qu’il gagnent .( 1500 euros par mois devient 750 euros )
    Donc si l’opposition veut faire quelque chose c’est A ce niveau là.Les Hérgé et franquin sont mort ,et les auteurs belges fuit le pay a cause de cela .
    Une autre chose tous le monde se moque des prix belges pourquoi, A commencer par la presse belge ( mis a par actuabd )Pourquoi ?
    LA BD C’ est avant les auteurs .

    Répondre à ce message

    • Répondu le 27 juin 2007 à  19:50 :

      La remarque est bonne !

      Pour être précis, il faut reconnaître que la quinzaine BD avait prévu de donner un prix à un jeune auteur ... mais ils se sont rebiffé étant donné que rien qui ne leur avait été soumis n’était à leurs yeux de qualité.

      Pour être précis également, je crois que l’opposition communale ne peut pas faire grand chose pour ça étant donné que c’est au niveau fédéral que ce genre de décision peut être prise.

      Répondre à ce message

  • Petite précision
    28 juin 2007 17:05, par Thibs

    Cela peut paraître anodin mais revêt néanmoins d’une certaine importance : il ne s’agit pas d’une simple lettre ouverte envoyée au bourgmestre. Il s’agit plutôt d’une interpellation officielle faite au conseil communal et qui a été actée comme telle (d’où son effet qui fera peut-être l’objet d’une autre brève sur actuabd)

    Répondre à ce message

    • Répondu par dada le 2 juillet 2007 à  01:12 :

      bon, la question c’est plutôt : y a-t-il une volonté de booster la bd ’vivante’ à bruxelles ?
      la réponse est oui - et vous pouvez demander à n’importe quel auteur son opinion sur angoulême : angoulême le fait marrer tellement c’est mort à part 3 jours dans l’année.
      bref, il y a à bruxelles un travail de fond qui est en cours - la quinzaine a 3 ans seulement, si je ne me trompe ; les fresques prolifèrent ; les rues ont même des noms de bande-dessinée ! -
      j’ai vu les expos de cette année, elles étaient loin d’être nulles, alors bon - faut surtout booster et arrêter de râler (surtout l’opposition MR, ça me fait rire leurs questions sur l’indépendance et les sousous...)

      Répondre à ce message

  • Autre précision
    28 juin 2007 17:12, par Thibs

    La somme de 320.000 € était la somme octroyée à Bruxelles BD HORS BUDGET DES FRESQUES .... vous l’aurez donc compris ce budget des fresques venait donc s’AJOUTER au 320.000 EUR.

    Répondre à ce message

  • Je m’étonne qu’un site à priori modéré se laisse aller à publier des interpellations d’un conseiller de l’opposition et ne cite à aucun moment les réponses faites par le Bourgmestre et par l’échevin qui a la tutelle de l’asbl.
    Que C de B essaie d’exister, c’est bien sûr son droit. Comme c’est le droit de tout conseiller (et pas spécialement de l’opposition) d’interpeler le Collège de sa commune.
    Que je sache C de B n’avait qu’une question légitime concernant la présence de l’opposition dans le CA de l’asbl BruxellesBD qui rejoindra sous peu la structure du BGE, et du coup C de B en deviendra d’office membre.

    Actua BD serait bien inspiré de s’intéresser aux projets portés par la Ville de Bruxelles à travers l’asbl BruxellesBD et donc contribuer à renforcer l’image BD de la Ville.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Thibs le 7 juillet 2007 à  22:22 :

      La réponse du bourgmestre a été claire : l’asbl Bruxelles BD sera dissoute en septembre. N’est-ce point un aveu du fait que l’interpellation était justifiée ?

      Répondre à ce message