Rahan adapté en film par le comique Michaël Youn ?

21 juillet 2020 2 commentaires

RAHAAAA. On connaissait Michaël Youn, histrion agité au comique prépubère, pour sa propension à se promener dans le plus simple appareil. Le personnage préhistorique Rahan qui se plaît de son côté à baguenauder dans le paysage en slip, un beau slip en peau de bête, était donc fait pour lui. Une rencontre dénudée au sommet ?

Est-ce par nostalgie d’un temps sans textiles que Michaël Youn envisage de mettre en scène les aventures du vaillant Rahan, personnage né des imaginations enfiévrées du trop mésestimé Roger Lécureux et du sublimissime André chéret ? Un choc culturel, pour sûr.

Rahan adapté en film par le comique Michaël Youn ?
Rahan, Michaël Youn et Arnaud Ducret : pour une préhistoire plus vraie que nature, ou à peu près. RAHAAA de victoire en perspective ou ARGL d’étranglement pour les fans ?

Michaël Youn et les personnages de BD adaptés au grand écran, c’est une histoire qui se répète, puisque le tonitruant comique a déjà participé comme acteur à des adaptations de BD tels Iznogoud ou Lucky Luke. Là, c’est sûr, avec ces œuvres cinématographiques impérissables, on a atteint des sommets. Il ne reste plus, cependant, qu’à définir des sommets vers quoi, ce qui reste une affaire de goût.

Rahan, André Chéret, Roger Lécureux : un vrai sommet de la BD. Une narration dessinée sans équivalent pour l’un et une imagination sans cesse renouvelée, sur un cadre assez étroit, pour l’autre. Dur de suivre la cadence, en comique ou pas.

Mais gardons confiance, optimistes comme il se doit, surtout qu’on se dirige vraisemblablement vers une comédie pour ce long métrage, car Michaël Youn pense à l’acteur Arnaud Ducret pour jouer le rôle du, normalement, très athlétique Rahan. Tandis qu’il se réserverait le rôle du méchant de service.

C’est là que les "goraks", ces tigres à dents de sabre, et autres bestioles si pleines de dents, couvertes d’écailles ou complètement à poils, typiques de la série, vont être à la fête. La fête du slip, vu l’humour habituellement déployé par Michaël Youn ?

HOULA, là on rigole plus : horrible BD, art subliminal par excellence, propre à dépraver les petites têtes blondes. Les censeurs à l’affût avaient-il raison ? Ici Rahan l’asexué comme la bonne morale d’alors le recommande, sauve la belle Onoo d’un monstre sans âge, et promet de la ramener à sa tribu...

Bien sûr, le sentencieux Rahan, fils des âges farouches, se porte volontiers comme candidat à la parodie. Ainsi un beau pagne en peau de bête, simili-cuir évidemment, serait parfait comme atour ; bien plus, c’est certain, que des gros sabots, et l’humour qui va avec, quitte à trouver chaussure à son pied...

Mais pas de condamnation à priori. Si le projet se concrétise, on se devra d’attendre, comme toujours, pour voir. Pour alors à notre tour, crier de bonheur ou de dépit un énorme : RAHAAAA !

PA

...Dans une planche de liaison entre deux histoires, Rahan s’exécute pas insensible au charme de Onoo, et réciproquement.... RAHAAA, regardez bien le décor de la 3e case, les collines etc... ARRRGH, les censeurs avaient raison !

© Chéret /Lécureux/Soleil.
Photos : DR

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • La derniere planche commentée dans votre article est paru dans quel n° de pif ou de rahan ? Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pascal Aggabi le 22 juillet à  11:52 :

      Bonjour,
      Cette planche de liaison entre deux histoires à l’origine sans lien :" Le Démon des Marais" et "Le retour des Goraks" est parue dans Rahan Bimestriel N°4 nouvelle collection, de Juillet 1978.

      il y en a en fait deux, la seconde page a été, elle, republiée dans le tome 22 de l’intégrale Rahan des Editions Soleil.

      Répondre à ce message