Requiem T. 9 La cité des pirates - Par Mills & Ledroit - Glénat

12 juillet 2021 0 commentaire

DARK FANTASY. Pour Heinrich, la mort devait représenter un apaisement. Mais il se retrouve dans un monde inversé, avec une nouvelle identité de vampire. Et même un titre de Chevalier. Ce terme guerrier le présageait : Heinrich est plongé dans une guerre sauvage entre divinités baroques à souhait. Et si le Chevalier détenait la clé du conflit ?

Poursuite de la réédition augmentée de la série-phare (culte ?) du tandem franco-britannique, avec de nouvelles couvertures et plusieurs pages bonus en fin de volumes. Prenant la série en cours (version d’origine publiée il y a 20 ans), je ne prétendrais pas en livrer une critique aboutie. Mais le style plus que flashy du dessin propose indéniablement des planches éblouissantes, avec une galerie de créatures impressionnante. Idem pour les véhicules et éléments de décor, tout en notant la prééminence des couleurs par rapport aux fonds d’images. La tonalité furieuse du jaune orangé domine, d’où le choix judicieux de la couverture, du même coloris.

Reste l’histoire en elle-même, qui semble chercher son fracas provocateur dans la Seconde Guerre mondiale, qui cadre la transformation du Chevalier au premier tome. Avec un texte souvent lyrique, voire mystico-fantastique, Requiem s’apparente davantage à une série d’ambiance, un délire gothique flamboyant, qu’à une saga réellement cohérente.

Traduit de l’anglais par Jacques Collin

DT
Requiem T. 9 La cité des pirates - Par Mills & Ledroit - Glénat
Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?