Retour sur le festival des « Bulles électriques » à Allauch (Bouches-du-Rhône).

3 juin 2019 0 commentaire

Les 25 et 26 mai dernier s’est déroulé le festival des Bulles électriques à Allauch, dans les Bouches-du-Rhône, dont ActuaBD avait relayé le programme. Retour sur un festival hautement sympathique qui nous a séduit par sa bonne humeur.

Pour sa quatrième édition, le festival s’est profondément renouvelé.
Pourquoi se faire le relais d’un événement somme toutes assez modeste ? Parce que Marseille, seconde ville de France (n’en déplaise aux Lyonnais), ne possède pas de festival BD digne de ce nom, malgré la présence de nombreux auteurs, d’ateliers et de librairies peu nombreuses, mais de grande qualité.

Les gros festivals les plus proches, Istres (AréroBD) et Aix-en-Provence (les Rencontres du 9e Art) ont lieux à quelques dizaines de kilomètres de la cité phocéenne, ce qui fait toute la différence (surtout lorsque l’on connaît la rivalité millénaire qui oppose Aix-en-Provence et Marseille).

Retour sur le festival des « Bulles électriques » à Allauch (Bouches-du-Rhône).
© Photo : J.Blachon

Un festival étudiant a bien lieu tous les ans sur le campus de la fac (Des calanques et des bulles), mais son organisation aléatoire ne permet pas d’en faire un événement récurent fiable.

Le festival d’Allauch, commune touchant Marseille, est donc ce qui s’en rapproche le plus (à la différence de Lyon qui, elle, possède un gros festival au mois de juin digne d’une grande métropole, Lyon BD).

Son organisation est assurée par une association, Allauch BD, émanation du Lion’s club, épaulée cette année par les services communaux, en particulier la culture et la bibliothèque, et par la librairie spécialisée La Réserve à bulles. C’est heureux car malgré leurs bonnes intentions, les membres de l’association ne pourraient pas monter cet événement seuls.

Une vingtaine d’auteurs se sont donc retrouvés dans une bonne humeur contagieuse.

Les points forts :

- Des ateliers pour les enfants qui ont rencontré un grand succès : animés par la bibliothèque, des casques de réalité virtuelle, des coloriages en réalité augmenté. Mais aussi des ateliers de création de BD par Domas (le samedi) et Richard Di Martino (le dimanche).

Domas pédagogue
© Photo : J.Blachon


- Une décoratrice avec des ballons gonflables, coquelicot-balloon, aux réalisations tout à fait bluffantes.

- Une très belle exposition d’une cinquantaine de planches originales par Christian, collectionneur et membre d’Allauch BD, dans l’ancienne usine hydro-électrique de la ville, friche industrielle devenue lieu culturel et qui a donné son nom au festival.

Pendant dix ans, il a acheté et commandé près de quatre cents dessins à des auteurs, selon ses coups de cœurs et les opportunités, sans politique d’acquisition mais avec un vrai goût pour le 9e Art et l’éclectisme de ses acteurs, de Blutch à Cromwell, de Baloup à Ledroit, de Smudja à Schwartz.

Commande à Olivier Ledroit : Salammbô
© Photo : J.Blachon
Commande à Olivier Schwartz
© Photo : J.Blachon

- La présence du podcast radio La Voix des bulles qui a interviewé une bonne partie des auteurs présents. Vous pourrez d’ailleurs très prochainement retrouver ces interviews sur le site du podcast.

Un événement qui, espérons-le, s’installera dans le temps.

Nous ne pouvons que vous encourager à le fréquenter, tant qu’il garde cette dimension familiale et bon enfant qui fait le charme de tous les festivals modestes où les chasseurs de dédicace sont rares et où il est vraiment possible de discuter avec les auteurs, tout en proposant suffisamment d’ateliers et d’animations pour que les enfants y trouvent leur compte le temps que papa et/ou maman attendent leurs petits dessins et discutent le bout de gras avec leurs auteurs préférés.

JB

L’interview de Marion Mouse par La voix des bulles
© Photo : J.Blachon
Saurez-vous reconnaître les auteurs ?
© Photo : J.Blachon

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?