Riad Sattouf passe derrière la caméra

31 juillet 2008 3 commentaires

Décidément, les auteurs de bande dessinée s’intéressent de plus en plus à la réalisation cinématographique.

Après le formidable succès de Persepolis, Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud planchent sur une adaptation live de Poulet Aux Prunes.

Joann Sfar envisage de faire redécouvrir Serge Gainsbourg dans un biopic poétique. Il adapte également son Chat du Rabbin

On apprend cette semaine-ci que Riad Sattouf tourne actuellement Les Collégiens. Dans ce film, Hervé, un adolescent de 14 ans miné par ses pulsions sexuelles, se montre particulièrement gauche avec les filles. Jusqu’à ce que l’un des plus jolies minois de la classe s’intéresse à lui…

Riad Sattouf maîtrise le sujet de l’adolescence à la perfection. L’auteur s’était plongé dans la vie d’une classe d’un lycée chic pendant quelques semaines pour partager cette expérience avec ses lecteurs dans son livre « Retour Au Collège ». Un peu moins de trois ans plus tard, il récidivait en signant La Vie Secrète des Jeunes où il retranscrivait des dialogues croustillants, étonnants et interpellants qu’il avait entendus çà et là.

Ce film qui a été coécrit par l’auteur de Pascal Brutal et Marc Syrigas devrait sortir dans les salles obscures à la fin de l’année 2009.

Parmi les acteurs qui encadreront des jeunes comédiens, on cite Vincent Lacoste, Anthony Sonigo et Alice Tremolières. Noémie Lvovsky, Irène Jacob, Valeria Golino et Emmanuelle Devos.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Et nous verrons qu’un mauvais auteur de bd peut devenir un mauvais réalisateur de film.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 août 2008 à  19:37 :

      Derrière la caméra pour un dessin animé ou derrière la caméra pour un film en prise de vue réelle, c’est pas non plus le même rapport au récit et à l’image.

      Répondre à ce message

  • Ce passage derrière la caméra est très intéressant. Pour moi il valide un peu ce que disait Jodorowsky sur la nouvelle Bd. Des romanciers pleins d’idées et de talents, mais des gens qui nient la dimension physique, terrienne du dessin.
    Ils vont derrière la camera peut être pour chercher à évoquer une dimension plus "premier degré" qu’ils sont incapables de produire en bd ?
    En tout cas c est pour moi une forme de désaveux et ça montre à tout les dessinateurs de bd "premier degré" qui bossent dur :
    voyez les gars, vous savez raconter des histoires ancrées en bd , juste avec un stylo et du papier, et j’ai l’impression d’une certaine façon que les stars de la nouvelle bd vous envient un peu !!

    Répondre à ce message