Ronan Lancelot brocarde « Le Monde »

Dans un billet d’humeur sur CityCampus.com, l’ancien rédacteur en chef de Fluide Glacial donne son avis sur la dernière opération d’été du Monde reprenant L’Histoire de France en bande dessinée de Larousse créée il y a trente ans. « Quelle drôle d’idée !  », écrivions-nous.

Lancelot y va plus franchement en soulignant « l’image ringarde et rétro que cultive le quotidien en proposant une telle offre  ». Les nostalgiques apprécieront…

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Si mes souvenirs sont bons, on y trouvera Victor de la fuente, Manara, Toppi, etc... Pas si mal... Avant de cracher dans la soupe, toujours se demander qui sont les plus ringards : la soupe ou ceux qui y crachent.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Wolf le 7 juin 2008 à  10:22 :

      On y trouve Victor de la Fuente, Manara ou Toppi, mais dans des travaux de jeunesse, commandes didactiques, bien dessinées certes, mais assujetties à un cahier des charges qui ne grandit en rien la bande dessinée.
      Èvidemment ces pages sont loin de leurs meilleures œuvres et loin de ce qu’on pourrait attendre d’un journal comme Le Monde.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Li-An le 7 juin 2008 à  17:38 :

        Pas mieux. Je les avais tous dans ma jeunesse et si il y quelques belles images, on ne peut pas dire que ça ait été à l’origine de ma vocation. D’un point de vue purement narratif, c’était assez calamiteux...
        De la part du Monde, c’est incompréhensible voire risible...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 8 juin 2008 à  12:59 :

          Moins calamiteux que de nombreux albums contemporains pour lesquels on ne fait pas toute une histoire.
          Le dessin réaliste est passé de mode pour certains, alors cela les froisse parce qu’ils n’ont pas eu le courage de travailler ou d’abandonner quand ils se sont découverts médiocres.
          Dans ce cas, c’est sûr, mieux vaut cracher sur les bons dessinateurs que sur soi-même.

          Répondre à ce message

        • Répondu le 8 juin 2008 à  13:06 :

          Rappelons que le Monde vient aussi de proposer l’intégrale Blake & Mortimer, série qu’on peut également juger ringarde -si ce n’était le fabuleux marketing entretenu par Média Participation pour créer un effet de mode-.

          N’est ce pas Le Monde qui est ringard -du moins dans son approche de la BD- ?

          Répondre à ce message

          • Répondu le 8 juin 2008 à  13:24 :

            Ou peut être Lancelot qui est ringard dans sa lecture de la bande dessinée ?

            Répondre à ce message

  • Ronan Lancelot brocarde « Le Monde »
    7 juin 2008 09:01, par Glotz

    Ce n’est pas faux. Sans oublier que la critique bande dessinée dans Le Monde des Livres, déjà très rare les années précédentes (6 ou 7 livraisons par an) l’est encore plus depuis la dernière rentrée scolaire, alors que romans policiers ou littérature enfantine, qui sont eux bel et bien des paralittératures, ont droit régulièrement à leurs chroniques, tout comme le théâtre, le cirque, ou la pyrotechnie (dans le dernier numéro)...

    Répondre à ce message

  • Ronan Lancelot brocarde « Le Monde »
    8 juin 2008 09:16, par François Boudet

    Si Ronan Lancelot nous lit, j’aimerais bien qu’il nous explique sa phrase : "Certains grands auteurs français ou italiens sous-payés s’y sont essayés". Faut il entendre que les auteurs étaient sous-payés avant leur collaboration à la collection de Larousse ou qu’ils étaient sous-payés PAR Larousse ? (Dans ce dernier cas, de quelle source provient cette information ?...). Sachant qu’à l’époque, Marcello par exemple était très bien payé chez Pif Gadget, pourquoi aurait il travaillé dans cette (et les autres) collection(s) de chez Larousse ?...

    Répondre à ce message

    • Répondu par LO le 8 juin 2008 à  13:12 :

      Je ne pense pas que les auteurs aient été sous-payés à l’époque. En revanche je me demande s’ils n’ont pas été rémunerrés au forfait, sans autre droits d’auteurs en cas dee réimpression -et elles ont été nombreuses-. Vont-ils aujourd’hui tirer un revenu de cette réédition ? En avaient-il touché également à l’époque de la part de FR3 qui avait diffusé la série sous forme de quasi diaporama ? Aux intéressés, à leurs ayant-droits de répondre ou à quelque innitié de répondre...

      Répondre à ce message

      • Répondu par François Boudet le 9 juin 2008 à  22:48 :

        J’ai posé la question à Christian Godard qui a bien voulu me répondre. Voici sa réponse :

        J’ai écrit quelques épisodes de cette histoire (quatre, il me semble). Je me souviens, puisque vous me posez la question, avoir été convenablement payé. Par contre, avoir eu un mal de chien à avoir un contrat. Et avoir dû batailler ferme, avec le concours de tous les autres, pour le faire modifier dans le bon sens, afin d’avoir un pourcentage de droits d’auteur décent. Et n’y être parvenu qu’à moitié.
        Je me souviens aussi d’avoir été très rigoureusement contrôlé par des historiens professionnels qui fourraient leur nez dans tout, y compris dans le moindre des détails. C’était plutôt un travail disons très professionnel. Personnellement, j’y ai pris un vrai grand plaisir narratif.
        Ça a été une découverte, pour moi.
        J’aurais pu y penser avant, j’avais lu tout Alexandre Dumas, mais bon.
        En outre, un certain nombre de grandes pointures y ont participé, ce qui n’est pas négligeable.

        Pour faire simple, cette republication, si elle est bien faite, ne me gêne pas.

        Répondre à ce message

  • A l’époque, cette série pédagoqique avait le mérite de montrer que le dessin pouvait servir de support à des textes sérieux. Et c’est vrai que pas mal d’auteurs de talent y ont contribué. Mais les contraintes éditoriales étaient sans doute fort lourdes, c’est la raison pour laquelle l’ensemble manquait de dynamisme. De mémoire, un épisode ressemblait à un cours d’histoire mis en image.

    Dommage que les scénaristes n’aient pas eu le talent d’un Charlier, Duval ou même d’un Joly (le célèbre Oncle Paul de Spirou). Il faut croire que Larousse a pensé que sa bonne et sérieuse réputation le mettait à l’abri des comparaisons.

    Je me demande aussi si le Monde n’inscrit pas cette initiative dans le cadre des vacances studieuses. Autant que les enfants profitent de ce temps libre pour redécouvrir leur belle Histoire, de préférence avec leurs parents !!

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 juin 2008 à  22:53 :

      Côté scénaristes, Victor Mora, Roger Lécureux, Pierre Castex, Christian Godard, Jean Ollivier, ne sont pas des inconnus non plus... Il n’y avait pas que les dessinateurs...

      Répondre à ce message

  • Ronan Lancelot brocarde « Le Monde »
    10 juin 2008 12:52, par OM

    Moi aussi, j’ai gardé un très bon souvenir de cette série dans son ensemble, ainsi que de sa "suite", la Découverte du monde. Que je sache, la recherche historique n’a pas évolué au point de rendre tout cela obsolète.

    Tout n’était sans doute pas du même niveau mais les dessins en tout cas ne méritent pas les commentaires dédaigneux lus ici.

    A ce sujet, curieux que personne ne mentionne les excellentes contributions de Ribera...

    Répondre à ce message

  • Ronan Lancelot brocarde « Le Monde »
    10 juin 2008 13:05, par Olivier

    Sait-on si cette nouvelle édition sera par la suite disponible en librairie ?

    Répondre à ce message