Scoop : Un nouveau Tintin est annoncé... pour 2053 !

21 octobre 2013 26 commentaires

C’est un scoop décroché par notre confrère Daniel Couvreur du quotidien belge Le Soir : il y aura une suite à Tintin, contrairement aux désirs, toujours proclamés jusqu’ici, de l’auteur et de son épouse Fanny.

Cette info a été lâchée dans le cadre d’une annonce de sponsoring du Musée Hergé par Casterman et d’une publication l’année prochaine d’une édition en fac similé du premier Tintin chez Casterman : Les Cigares du pharaon pour les 80 ans de sa publication.

"En 2052, Casterman sera autorisé à publier une nouvelle aventure de Tintin et Milou, un an avant que l’œuvre d’Hergé ne tombe dans le domaine public, écrit Le Soir. Nick Rodwell a rappelé que la mission des ayants droits du maître de la ligne claire consiste à « protéger et promouvoir » son œuvre. Dans cet esprit, un nouvel album sera pour lui la seule manière d’empêcher les Bachi-Bouzouks de faire de Tintin tout et n’importe quoi, 70 ans après la mort de l’auteur."

Un plan éditorial à 40 ans de distance ! Nick Rodwell et Charlotte Gallimard ne doutent de rien. On regarde la date : non, on n’est pas le 1er avril !!!

DP

Voir en ligne : L’article du Soir (avec une pub chiante)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
26 Messages :
  • Scoop : Un nouveau Tintin est annoncé... pour 2053 !
    21 octobre 2013 12:16, par Norman

    Une interview donnée au Gorafi ? Ah, non, c’est une vraie info... Incroyable... A quelques jours de la sortie du nouvel Astérix. Ca laisse pas mal de temps à l’équipe éditoriale de Casterman pour trouver les bons auteurs pour cet exceptionnel projet éditorial. A raison d’une page, voire une page demie tous les ans, on peut espérer un album à la qualité irréprochable pour cette date... Même si je pense ne plus être parmi vous pour le voir. Les livres auront peut-être entièrement disparu et Tintin aura peut-être la renommée actuelle de Bécassine ou de Bibi et Fricotin. Mais peu importe, l’essentiel est de faire du buzz à l’instant T... comme Tintin.

    Répondre à ce message

    • Répondu par mmarvin le 21 octobre 2013 à  17:34 :

      Je crois savoir que les repreneurs ne sont même pas encore nés !

      A la limite, je ne demande si Nick ne va pas se charger de les concevoir aussi ! ^^

      Répondre à ce message

  • Conrad est sur les rangs !

    Répondre à ce message

  • quel mois ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par sebastien le 21 octobre 2013 à  16:34 :

      Le lundi 8 décembre 2053 je pense ;-)

      Répondre à ce message

  • Encore 40 ans à patienter !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jocelyn Jalette, Québec le 21 octobre 2013 à  18:56 :

      ...20 ans si vous publiez l’album au Québec, donc une nouveauté serait possible en 2033 !
      Chez nous le domaine public arrive 50 ans après la mort d’un créateur. À moins que la loi s’applique selon la nationalité de l’auteur et ait une portée internationale... à vérifier !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Michel le 22 octobre 2013 à  01:25 :

        Au Québec la durée du droit d’auteur est de 50 ans peu importe la nationalité de l’auteur. Ainsi, Camus est dans le domaine public au Québec, mais pas en France. Un éditeur québécois peut rééditer tout Camus... mais il n’a pas le droit de le vendre en France.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Pirlouit le 23 octobre 2013 à  19:18 :

          C’est une bonne nouvelle, car dans ce cas, nous n’aurions plus que vingt ans à attendre. Les Français n’auront qu’à prendre l’avion pour se le procurer, à moins qu’ils ne le commandent à une net-librairie. Maintenant, attention, qui dit reprise ne dit forcément chef d’oeuvre, il suffit de voir ce que donnent les continuations de séries commerciales une fois leurs créateurs disparus. Pas trop de soucis au niveau du trait si les dessinateurs s’appliquent, en revanche il est très difficile de perpétuer l’esprit d’origine, notamment au niveau du scénario.

          Répondre à ce message

  • J’ai rarement lu quelque chose d’aussi con... Si Moulinsart se refuse à voir paraître de nouveaux Tintin, ce n’est pas par rapport à la loi (que leur importe de toute façon ? Ils sont propriétaires du personnage !) mais par respect pour la volonté supposée (on peut en discuter, mais c’est un autre débat) d’Hergé que son oeuvre ne soit pas prolongée après sa mort. Si Moulinsart attend bêtement que Tintin tombe dans le domaine public pour mettre en chantier de nouveaux albums, leur argumentaire tombe à plat ! Autant commencer maintenant, puisque de toute façon la prescription ne les concerne pas ?! J’ai du mal à m’expliquer la logique de la démarche, d’autant qu’en 40 ans quantité d’éléments peuvent évoluer (propriété du personnage, accord avec Casterman, législation... Les albums ou la bd existeront-ils seulement dans 40 ans ?!) et j’ose espérer qu’il ne s’agit que d’une boutade montée en graine.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel le 22 octobre 2013 à  01:29 :

      L’intention n’est pas de publier un album de Tintin quand celui-ci sera dans le domaine public. Le but de Moulinsart est d’empêcher que le personnage ne tombe dans le domaine public et publiant une suite avant l’échéance du droit d’auteur. Ainsi, le droit d’auteur serait rétabli pour 70 nouvelles années.

      Les héritiers de Margaret Mitchell ont procédé ainsi pour éviter que Gone with the Wind ne tombe dans le domaine public.

      Encore une fois, l’opération est purement mercantile.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Cadet le 22 octobre 2013 à  13:48 :

        J’ai peine à croire que le droit français (européen) fonctionne ainsi ; aux Etats-Unis peut-être, mais là-bas la loi sur le sujet est tout un poème (merci Disney et Sonny Bono)

        Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 22 octobre 2013 à  15:12 :

        Mercantile ou patrimoniale ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Cadet le 22 octobre 2013 à  19:22 :

          Quel patrimoine ? Il est question de créer un nouvel album...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Sergio Salma le 22 octobre 2013 à  21:10 :

            Je vous retourne la question , en quoi est-ce mercantile ? Si ça l’était il publierait aujourd’hui un nouvel album il en a le droit. Hergé n’a rien écrit qui empêcherait la publication.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Cadet le 22 octobre 2013 à  23:29 :

              Pourquoi me retourner la question ? Ce n’est pas moi qui ai parlé de mercantile. Par contre vous ne répondez pas à la mienne, beau parleur...

              Répondre à ce message

              • Répondu par Sergio Salma le 23 octobre 2013 à  01:13 :

                Les commentaires s’intercalent sans qu’on puisse y changer quelque chose, Cadet. Ma réponse s’adressait au commentaire plus haut . Pour ce qui est de vous répondre, l’idée première de cette manœuvre est non pas de faire de l’argent mais d’empêcher que la licence soit à tout le monde. Le souci est d’ailleurs bien dérisoire et qui sait de quoi sera fait le monde dans 40 ans mais si aujourd’hui Rodwell voulait faire de l’argent, il lui suffirait de monter un studio et dans 1 an ou 2 sortir un nouvel album de la série .

                Répondre à ce message

                • Répondu par Cadet le 23 octobre 2013 à  10:34 :

                  Ils ne s’intercalent pas, la petite barre bleue de votre réponse découle de la mienne... Mais admettons.
                  Quant à l’hypothétique nouvel album, il n’empêchera rien du tout - la loi n’est pas conçue ainsi, voyez les explications plus bas.

                  Répondre à ce message

  • Le premier tome de la nouvelle série de Paul Pope vient de sortir ! Tintin en 2053.... Hahahaha !

    Répondre à ce message

  • Scoop : Un nouveau Tintin est annoncé... pour 2053 !
    22 octobre 2013 00:16, par Michel Guerrera

    Lewis Trondheim avait annoncé qu’il avait déja écrit un scénario de Tintin pour 2052, il a du nez. Depuis longtemps on entend les hergéophobes parier sur la disparition des fans de Tintin avec le temps, mais il n’en est rien et le lectorat se renouvelle constamment. Les succès du film de Spielberg ou de la biographie de Hergé par Colonier prouvent que ce chef d’œuvre de la BD qu’est Tintin n’a pas fini de faire parler de lui à l’instar de Sherlock Holmes ou D’Artagnan.

    Répondre à ce message

  • Quel comique ce Nick !!!

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 octobre 2013 à  13:36 :

      Quelle ignorance de la loi ... Quoique ... c’est probablement pour faire du buzz. Car Moulinsart, conseillée par l’excellent avocat spécialisé en droit d’auteur, Maître Berenboom, ne peut ignorer que l’on se base uniquement, en terme de droits d’auteur, et plus particulièrement ici du droit moral s’y rapportant, sur l’année de la mort du créateur, prolongée des années de guerre. En 2053 donc, le 4 mars à minuit pour être précis, TOUS les livres d’Hergé tomberont dans le domaine public. A ce moment-là, tout le monde pourra éditer librement Tintin, l’adapter, l’utiliser, en faire de nouvelles aventures, et sortir un nouvel album juste avant n’y changera rien. La seule chose c’est qu’on ne pourra pas utiliser les nouveaux personnages éventuels de cette dernière histoire. Ce que peut aussi faire Moulinsart, si ce n’est déjà fait, c’est déposer comme marque "Tintin". Mais cela empêchera uniquement de faire par exemples des parcs d’attraction avec le nom Tintin. N’importe quel quidam pourra publier des oeuvres littéraires ou artistiques avec le personnage de Tintin.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 22 octobre 2013 à  18:50 :

        En effet, la démarche suggérée par Nick ne changerait rien au fait que l’oeuvre d’Hergé tombera dans le domaine public le 1er janvier 2014 ( car sauf erreur, c’est au jour de l’an qui suit le 70 è anniversaire de la mort de l’auteur). L’album annoncé pour 2052 ne ferait que protéger son ou ses auteur(s), par nature inconnu(s) à ce jour, et Casterman, qui signerait avec lui ou eux (et le Moulinsart de l’époque ?) un nouveau contrat d’édition. Mais si Hachette veut publier "Le Lotus bleu" - par exemple - dès 2054, personne ne pourra s’y opposer et aucun ayant droit ne touchera rien sur les ventes.
        En revanche, le droit moral de l’auteur est imprescriptible, c’est-à-dire sans limite de temps : en publiant un nouveau "Tintin’ en 2052, l’ayant droit, loin de protéger Hergé, l’affaiblit, car il ne pourra plus aller dire au tribunal face à un projet qui ne lui conviendrait pas qu’une telle poursuite de l’oeuvre est contraire à la volonté de l’auteur.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Cadet le 22 octobre 2013 à  20:09 :

          Merci pour ces précisions, des interventions comme la votre nous aident à voir plus clair.

          Répondre à ce message

  • Un article très intéressant sur Tintin et le droit d’auteur en général, avec les exemples de Sherlock Holmes, Tarzan, Zorro, Mickey...

    http://www.slate.fr/story/79200/societe-moulinsart-empecher-tintin-entreref-domaine-public

    Répondre à ce message

  • Il y a une erreur, c’est pas "Un nouveau Tintin est annoncé... pour 2013 !" ou "2015", parce que 2053 ça fait un peu loin non ? lol.

    Répondre à ce message