Seconde édition du Prix BD des lecteurs de Libération

30 décembre 2008 2 commentaires Actualité

Pour la seconde fois, un jury composé de journalistes de Libération et de personnalités de la bande dessinée a sélectionné les dix meilleurs albums de l’année, parmi ceux envoyés par les éditeurs.

La ’communauté des lecteurs’ du quotidien peut voter électroniquement et choisir l’album à couronner parmi ceux-ci :

Seconde édition du Prix BD des lecteurs de Libération- Billy Brouillard, le don de trouble vue, de Guillaume Bianco, chez Soleil.
- Notes, T1 : Born to be larve, de Boulet chez Delcourt.
- Spirou, le journal d’un ingénu, d’Emile Bravo, publié par Dupuis, qui a déjà reçu le prix des Libraires BD 2008.
- De Gaulle à la plage, de Jean-Yves Ferri, chez Dargaud.
- Esprit du Vent, T5 : la Bête, de Manfredi et Frisenda, chez Mosquito.
- Le Roi des Mouches, T2 : l’Origine du Monde, de Mezzo & Pirus, chez Drugstore.
- Sock Monkey : Oncle Gabby, par Tony Millionnaire, chez Rackham.
- Bottomless Belly Button, par Dash Shaw, édité par çà et là.
- Casiers Judiciaires, par Thouron & Aranega, chez Dargaud.
- Le Goût du Chlore, par Bastien Vivès, chez Casterman. Rappelons que le jeune auteur a été récemment primé à St Malo.

Si la moitié de ces albums font également partie de la sélection d’Angoulême, on remarquera la qualité et la diversité des titres proposés.

Le vote se clôturera le 12 janvier 2009.

CLD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Pourquoi ouvrir les commentaires si vous n’acceptez pas les commentaires.

    Répondre à ce message

    • Répondu par actuabd le 3 janvier 2009 à  17:47 :

      Parce que ce forum est modéré a priori et que nous ne laissons pas passer des commentaires qui dévient du sujet pour attaquer des personnalités de façon insultante et/ou non étayée par une analyse.

      De même nous écartons tout propos diffamatoire, raciste, inutilement dénigrant ou susceptible de tomber sous le coup de la loi.

      Répondre à ce message