Shoah et bande dessinée : art mineur pour une question majeure ?

4 février 2017 0 commentaire
Shoah et bande dessinée : art mineur pour une question majeure ?

Dimanche 5 février 2017 à 16h30, notre sémillant chroniqueur Didier Pasamonik , commissaire avec Joël Kotek et Marie-Edith Agostini de l’exposition "Shoah et bande dessinée" est au Mémorial de la Shoah pour une rencontre publique autour du thème "Art mineur" et questions majeures.

"Depuis les années 1960, la bande dessinée a acquis une reconnaissance importante auprès des institutions, qu’elles soient muséales ou académiques, dit le communiqué. Elle a pourtant longtemps été classée dans la catégorie des « mauvais genres », comme la science-fiction et le polar. Comment la bande dessinée est-elle passée du statut de littérature « populaire » sinon « vulgaire » à celle de 9e art ? Devait-elle en passer par là pour que la Shoah puisse être abordée dans ses pages."

Il débattra en présence de Jean-Paul Gabilliet, professeur, université Bordeaux-Montaigne, Jean-Pierre Mercier, historien, conseiller scientifique à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, dans une conférence animée par Jérôme Dupuis, journaliste à L’Express.

Une question qui devrait interpeller les bédéphiles qui pourront par la même occasion visiter l’une des expositions dont on parle en ce moment. (Entrée gratuite)

AB

Voir en ligne : MEMORIAL DE LA SHOAH

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?