Siné massacre… Philippe Val !

17 juillet 2008 34 commentaires

À peine reprenions-nous les informations publiées dans Charlie Hebdo hier que l’affaire a pris un tour médiatique comme seul le journal satirique en a le secret. Notre forum n’a pas manqué de messages dénonciateurs et insidieux défendant Siné avec virulence. Pourtant, nous avions pris soin de rapporter de façon précise, référencée, et avec les guillemets d’usage les propos publiés dans la feuille satirique.

Quelques heures plus tard, Siné fit savoir aux médias qu’il était en fait viré de Charlie Hebdo, accusant Philippe Val de s’être vengé d’un article qu’il avait écrit précédemment et dans lequel il mettait en cause un long éditorial que son directeur de la publication avait commis à l’encontre du journaliste Denis Robert. Il trouvait troublant que le patron de Charlie Hebdo attaque le journaliste qui lança l’affaire Clearstream, sachant que Richard Malka, l’avocat de Charlie, était aussi celui de la banque de compensation luxembourgeoise. Une information que nous n’ignorions pas puisque nous l’avions rendue publique dans nos pages dès le mois de mai 2006. Il est clair que ces accusations de collusion n’ont pas du faire plaisir à Philippe Val, le contentieux entre les deux hommes apparaissant désormais au grand jour.

Dans un communiqué à l’AFP, Siné a déclaré qu’il avait l’intention « de déférer au tribunal correctionnel de Paris du chef de diffamation le journaliste Claude Askolovitch [NDLR : Le journaliste qui, sur RTL, dénonça le caractère « antisémite » de l’article de Siné]et tous ceux qui, en le traitant injustement d’« antisémite » et d’« ordure », ont provoqué son licenciement par Charlie Hebdo et ruiné l’engagement de toute une vie en faveur de la tolérance, de la liberté d’expression et de l’égalité entre les usagers de la planète Terre  ».

On suppose qu’il attaquera aussi Charlie Hebdo et Philippe Val puisque c’est cette explication que donne cette semaine l’éditorialiste pour justifier l’éviction du dessinateur.

Ce qui frappe dans ces réactions à l’éviction de Siné de Charlie, c’est la virulence et parfois l’ignominie des attaques contre Philippe Val. En témoigne cette vidéo postée sur Youtube qui conclut un sujet avec un portrait du directeur de la rédaction de Charlie collé dans un fond de chiotte (avec le bruit afférent). Cette image est exactement celle que le dessinateur antisémite Caran d’Ache convoqua pendant l’Affaire Dreyfus lorsqu’il représenta Émile Zola dans un cabinet quelques temps après la publication de son J’Accuse.

Pour son malheur, les défenseurs de Siné ont les références… nauséabondes !

DP

Lire aussi : Siné s’exclut de Charlie Hebdo

Lire aussi : Affaire Siné : SOS Racisme se range aux côtés de Philippe Val et de Charlie Hebdo

Lire aussi : Siné contre Charlie Hebdo : Un résumé de l’affaire

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
34 Messages :
  • Siné massacre… Philippe Val !
    17 juillet 2008 19:17, par CourageuxAnonyme

    Donc la victime dans cette affaire c’est Val le nouveau dreyfus ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 juillet 2008 à  20:03 :

      Ils sont forts les spécialistes du coup de la renverse....
      Vs pouvez monter au ciel et redescendre, jamais ce texte ne sera prit pour antisémite, au vue de la personnalité de Siné !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 juillet 2008 à  21:18 :

        je suis bien d’accord, il faut arrêter de nous prendre pour des cons !!!

        Répondre à ce message

        • Répondu le 17 juillet 2008 à  22:30 :

          D’accord avec Siné ! Autrefois, les maccarthistes voyaient des cocos partout, maintenant certains voient des antisémites partout !

          Répondre à ce message

      • Répondu par numa le 17 juillet 2008 à  22:17 :

        Je pense que ceux qui sont choqués par l’humour de Siné devraient savoir faire la différence entre ce qui est antisémite et ce qui est une dérision du personnage de Sarkozy junior... Et quand bien même se serait une critique du judaïsme, où serait le problème ? Le même journal n’a t-il pas défendu les caricatures de Mahomet ? N’a-t-il pas bouffé du curé et du pape ? A-t-on encore le droit à la satire, dans un journal satirique ?

        Il y a en France une utilisation abusive de l’accusation à l’antisémitisme. Cela ressemble à la fable où le petit garçon crie sans cesse "au loup !". L’attaque de Val n’est pas étonnante, il cherche la respectabilité bourgeoise pour son journal ; imagine-t-on les fondateurs du premier Charlie Hebdo s’excuser pour le célèbre : "Bal tragique à Colombey" ?

        Vive Siné ! Au moins, lui n’a rien renié.

        Répondre à ce message

        • Répondu par brusselman le 18 juillet 2008 à  12:38 :

          Je suis de tout coeur avec Siné.

          Il faut noter la sortie courageuse de Michel Polac,

          courageux et Michel Polac est un pléonasme,

          qui en tant que juif s’indigne du sort fait à son confrère et son commentaire

          "...il n’y à plus de presse libertaire !".

          Je réagis sans recul et un peu émotionnellement sans doute, mais je ne trouve pas les moyens d’exprimer la profonde déception que m’inspire les réactions de cette bande de Charlie-Hebdo.

          Tous des lâches ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par brusselman le 18 juillet 2008 à  13:57 :

            pétition de soutien à Siné,

            c’est ici

            http://www.alterinfo.net/Petition-de-soutien-a-Sine_a21893.html#mod_211526

            dépêchez -vous il y une date limite et qu’on se le dise

            Répondre à ce message

            • Répondu le 18 juillet 2008 à  14:03 :

              Super, un site qui fait l’apologie de Dieudonné. Siné est en bonne compagnie, désormais.

              Répondre à ce message

              • Répondu par brusselman le 18 juillet 2008 à  15:57 :

                Cher courageux ou courageuse anonyme, les initiateurs de cette pétition sont

                thierry martin,
                le dessinateur lefred thouron et
                benoit delépine (groland sur canal)

                vous n’allez quand même les amalgamer(si du moins vous connaissez un peu leur travail) à une bande de fachistes anti sémites !

                Est-ce que vous êtes débile à ce point pour faire en une phrase cette addition simpliste ;

                Dieudonné+site internet libre de publication + pétition Siné=gros fâchos anti sémite ?

                Répondre à ce message

                • Répondu par courageuxAnonyme le 18 juillet 2008 à  20:31 :

                  C’était du 2ème degré ! C’était une façon de critiquer l’article de DP qui tente de faire passer val pour la victime de cette affaire...(relisez la fin de cette article svp)
                  Je suis à fond pour siné que j’adore !

                  Répondre à ce message

                • Répondu par courageuxAnonyme le 18 juillet 2008 à  20:37 :

                  Par contre le site auquel vous faites référence ne me parait pas très net et semble soutenir dieudonné qui est aujourd’hui clairement indéfendable !

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par brusselman le 19 juillet 2008 à  14:05 :

                    Mais vous êtes vraiment malhonnête en tout point vous !

                    Il est clair que vous réagissez à l’adresse de la pétition que j’indique dans mon post du 18 et il n’y a aucun second degré par rapport à l’article de Didier Pasamonik, arrêtez de prendre les gens pour des cons.

                    Je ne converse plus avec vous tant que vous vous cachez.

                    Répondre à ce message

                    • Répondu le 19 juillet 2008 à  14:32 :

                      La LICRA monte au créneau pour défendre Philippe Val.

                      Selon un communiqué de la LICRA pour qui la chronique de Siné "appelle la plus vive et méprisante indignation", le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, Philippe Val était "parfaitement justifié à sanctionner les propos indignes tenus par Siné sur le fils du président de la République [...] Les allégations de trafic d’influence et de cynisme ainsi que le rapprochement glauque opéré entre le Juif et l’argent renvoient aux temps les plus misérables de l’antisémitisme des 19 et 20es siècles".

                      Elle envisage de porter plainte.

                      Il était temps car les Siné-qua-noniens disent de plus en plus n’importe quoi sur ce site.

                      Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    17 juillet 2008 20:15, par Leo anniversaire

    ben merde alors
    c est depuis qu il est tout le temps a la tele qu il est devenu fou VAL ?
    Moi je l aime bien pourtant
    Mais alors si on peut plus dire que les juifs sont radins , les arabes voleurs , les bretons ( je suis breton) alcolos , les athes , athes et les franc macons et libre penseurs dangereux pour la paix civile , ou qu on va ?
    et puis a quoi sert un journal satirique qui satire pas ?
    Putain moi qu ait fait 68 , ca fait chier
    Y avait pas assez de Sarko ; v’la que VAL s y met
    Reiser revient , il est devenu fou

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    17 juillet 2008 21:58, par LC

    Ca fait du bien d’entendre Siné s’exprimer directement, sans l’écran d’une retranscription, il est parfaitement clair dans ses explications et il a toujours bon pied bon oeil, ceux qui tentent de le faire passer pour un grabataire qui ne sait plus ce qu’il dit ou ce qu’il fait en sont pour leurs frais.
    Qu’il attaque lui même pour insultes, diffamation et licenciement abusif est une idée qui me plait beaucoup.
    Je suis quand même très étonné que Charb cautionne ce licenciement en tant que rédacteur en chef adjoint, et ne donne pas plutôt sa démission.

    Répondre à ce message

  • j’hallucine gravement !!!!!
    17 juillet 2008 22:56, par amonavis

    j’hallucine gravement !!!!!
    je n’en crois pas mes yeux mes oreilles !!!
    comment peut-on accuser ce siné, que je ne connais que de nom, d’antisémitisme suite à ce qu’il à écrit ?????!!!!! et d’ordure en plus !!!????
    franchement ça commence à vraiment mais vraiment bien faire avec ce supposé antisémitisme à toutes les sauces, j’ai de plus en plus l’impression qu’il suffit de mettre le mot juif dans une phrase et hop t’es antisémite. Ce Claude askolovitch est vraiment un con ! on a le droit de le dire ça ou on se prend un procès ??? Siné à parfaitement raison d’attaquer en justice après s’être fait traité d’antisémite et d’ordure !! bon courage à lui et je ne vois vraiment pas comment il pourrait perdre son procès !!!!!

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    17 juillet 2008 23:30, par coco

    a propos de références.... Celles des défenseurs de Siné semblent plus poser problèem que celles d’un précédent pré"sident de la république, qui avait pourtant fait sienne la phrase de goebbels "plus c’est gros, plus ça passe", fondement de la politique aujourd’hui généralisée de "relations publiques"...
    Cette affaire révèle simplement ou sont les limites de la "liberté d’expression", chère, parait il à M Val. Quel dommage que le jeune sarko n’ait pas épousé une femme voilée...
    Ou s’arrêtera donc la descente evrs la complaisance et la normalisation d’un hebdo qui fut cher à mon coeur ?

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    18 juillet 2008 14:04, par Luk Sk

    Siné accusé d’antisémitisme et exclu de Charlie Hebdo ?
    Val et Charb confondent "antisémitisme" et "satire" !

    src="http://palladio.free.fr/harakiri/ChH/1979-1/no431s.jpg">

    Val, vous avez dénaturé Charlie. Val, démission !

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    18 juillet 2008 18:18, par floréal

    Une petite chose qui n’a rien à voir.
    Il faut quand même dire que Siné a le style de dessin le plus pourri de monde.
    Ce type dessine mal.

    d’autre part, sa réflexion politique est celle d’un "vieux con", si vous me passez l’expression.
    Je ne dis pas cela par rapport à son âge.
    Car pour être un vieux con, il n’y a pas besoin d’être vieux, il suffit d’être con.

    Ce n’est pas la plus grande perte que puisse faire Charlie Hebdo.

    Répondre à ce message

  • Siné à Droit de réponse
    18 juillet 2008 23:14, par Bernard Joubert

    Certains essayant de faire croire aux jeunes générations que Siné est un dessinateur penchant à l’extrême droite, je viens de mettre sur youtube des extraits de l’émission "Droit de réponse" qui fut, en 1982, consacrée à la fin de "Charlie hebdo" (le premier, le vrai), et dans laquelle Siné, aux côtés de Gainsbourg et Renaud, réglait son compte à "Minute".

    Voir en ligne : http://fr.youtube.com/watch?v=pUWZD...

    Répondre à ce message

  • Siné à Droit de réponse
    19 juillet 2008 04:32, par Bernard Joubert

    Ho ! le modérateur d’actuabd ! je ne sais pas pourquoi, mais le lien vers youtube que j’avais indiqué dans mon précédent message n’apparaît pas sur le site.

    Voir en ligne : http://fr.youtube.com/watch?v=pUWZD...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Modérateur ActuaBD le 19 juillet 2008 à  10:06 :

      Ben non, tu as dû l’oublier. De toute façon, il y a un script qui empêche les liens dans le forum (Censure, censure... Sécurité juridique surtout). Envoie-le-moi ou met le in extenso dans ton message et on le passera.

      Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    19 juillet 2008 20:03

    Moi qui ai souvent crié "Aux chiottes l’armée", je ne savais que j’étais en fait un antisémite caché, tout comme les millions de français qui un jour ou l’autre ont utilisé l’expression "Tirons la chasse" tous des antidreyfusards sans le savoir. Vous trouvez pas que vous poussez le bouchon (de la chasse) un peu loin ?
    PS : Il m’est arrivé souvent de traiter des gens de "Sale type" ou "Sale con" : vous trouvez pas qu ça ressemble à "Sale nègre" ou à "Sale juif" ? Ça doit surement être de l’antisémitisme et de la négrophobie !
    PPS : Comparaison pour comparaison : vous trouvez pas que la caricature de Mahomet (publié par Val dan Charlie) représentant celui-ci sous les traits d’un barbu s’aggrippant avidemment à une femme en la menaçant avec un sabre courbé a comme un air de déjà vu. Eh oui ! dans le journal antisémite hitlérien des années 30 Der Stürmer on trouve déjà un dessin presque identique mais à la place de l’Arabe est dessiné ...un Juif.

    PPPS : Aux chiottes Philippe Val, le censeur !

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    21 juillet 2008 18:23, par agilain

    siné est drôle, certes. mais il a toujours été proche du beauf moyen, genre yanne ou bigard !
    prenez son machisme, ajoutez-y sa laïcité militante et intolérante - "tous les curés sont des salauds et des pédés" -, mêlez-y un poil de poujadisme : vous saurez prq je ne le regretterai pas...
    oui, mais au fond, que pensent de tt ce cirque Cabu, Charb et les autres ? et Reiser, qu’est-ce qu’il pense de tout ça, Reiser ? chuis sûr qu’il fait un bras d’honneur à tt le mde...
    biz,
    andré gilain

    Voir en ligne : Siné massacre... Philippe Val !

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    21 juillet 2008 20:13, par Pierrot

    Une fois de plus, les passions brouillent tout le débat ! J’ai lu Charlie un peu tard cette semaine (pas de magasin de journaux sur ma commune), j’ai donc certainement raté beaucoup d’épisodes.

    Le fait est que, dans le dernier Charlie (16/07), Val n’a pas traité Siné d’antisémite, du moins pas explicitement. Il a simplement écrit que ses propos pourraient être mal interprétés. Et ce sont ceux de Val qui l’ont été !!!

    Sinon, le différent entre le départ volontaire ou le licenciement, qui autre qu’eux deux peut réellement affirmer quoi que ce soit ? Et concernant cette affaire Denis Robert peut-être éventuellement (ou probablement ?) liée, je n’y avais rien compris, je ne peux donc que reprocher à Val d’élucubrer sur ses problèmes personnels, dans un édito de surcroit, sans mieux s’expliquer. Même si je n’apprécie pas toujours Val, certaines attaques à son encontre me dérangent autant que celles faites à Siné.

    Siné me manquera pour ses sorties (parfois brutales, il est vrai) contre les fondamentalistes religieux de tout poil, sa chasse aux toréadors encornés, même si je n’ai jamais approuvé certaines de ses élucubrations. Siné a beaucoup apporté à la diversité de Charlie, on a toujours besoin d’"extrémistes" comme miroir, et je préfère son extrémisme à bien d’autres qui ne disent pas leur nom !

    Ciao Siné !

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    22 juillet 2008 00:26, par betty riviere

    je viens justement de lire "Les traîtres et les crétins" de P. Val et avec tout ce que ces chapitres excellement écrits m’ont fait réfléchir, son dernier anathème contre Siné en l’occurence ne m’étonne pas plus que çà ! Je suppose que Siné sans s’en douter, est un suppôt de l’Islamisme le plus intégriste qui soit, d’ailleurs ses dessins et ses propos fachisants (contre l’EUrope des patrons et L’Israël des colons) prouvent qu’il est IRRECUPERABLE !!!! Et c’est pour çà que je l’aime !
    Il ne confond pas anti-sionisme et anti-sémitisme, LUI ! Et reste clair sur ses idé..hauts ! A quand Philippe Val ministre de la culture du gouvernement Sarkosy ? Là je déménage ! Au secours les démocrates !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Siné massacre… Philippe Val !
    25 juillet 2008 06:16, par Maëster

    Imparable argumentaire, mon cher Watson Pasamonik ! Les défenseurs de Siné évoquent Caran d’Ache, antisémite notoire, donc Siné est coupable. (Zutre, ayant utilisé du matériel portant cette marque infamante, "Caran d’Ache", je rejoins donc les antisémites dans leur haine aveugle...)

    Il est vrai que la référence aux toilettes est fortement connotée depuis l’affaire Dreyfus et que plus personne ne l’utilise depuis sans arrière-pensée condamnable.

    Mais un travail journalistique plus approfondi vous eût sans doute fait découvrir dans cette liste de signataires prenant la défense de Siné quelques amateurs de Céline, pour pousser un peu plus le bouchon des amalgames.

    Quant à Philippe Val, l’innocente victime d’une indigne cabale (j’espère que l’utilisation de ce mot n’est pas trop connotée), il est vrai qu’il n’a jamais pratiqué ni virulence ni ignominie. Pas même lorsqu’il rapproche dans un récent éditorial le travail de Denis Robert et l’article d’une journaliste de Télérama des fameux "Protocoles de Sages de Sion". (voir là : http://img377.imageshack.us/img377/5595/editovalxh2.jpg )

    Peut-être faut-il se garder de tout manichéisme. Et convenir que si les propos de Siné relèvent de l’antisémitisme, c’est à la justice d’être saisie et de se prononcer, puisque cela tombe sous le coup de la loi.

    En attendant, les procès en sorcellerie ont toujours des relents nauséabonds, une odeur de brûlé qui colle à la peau des spectateurs du premier rang.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 25 juillet 2008 à  08:42 :

      Bien que le sujet soit clos, je publie votre post, M. Maester, car vous êtes un estimable auteur de BD et parce que ma réponse résumera ma position dans cette affaire.

      Imparable argumentaire, mon cher Watson Pasamonik ! Les défenseurs de Siné évoquent Caran d’Ache, antisémite notoire, donc Siné est coupable.

      Je vous sais bon caricaturiste, Docteur Maester, mais ce genre de construction de votre cru, est une mauvaise caricature de ce que j’ai voulu dire. Apparemment, ça ne vous gêne pas que l’on ressorte de vieux clichés racistes et il n’en a pas manqué dans cette polémique. Siné est une oie blanche sortie du couvent, c’est entendu. Vous êtes drôle, parfois.

      Mais un travail journalistique plus approfondi vous eût sans doute fait découvrir dans cette liste de signataires prenant la défense de Siné quelques amateurs de Céline, pour pousser un peu plus le bouchon des amalgames.

      Le grand journaliste que vous êtes a certainement perçu que Willem mis à part, aucun des autres membres de Charlie n’a signé cette pétition. Ni Wolinski, ni Cabu, ni Cavanna. Il y a deux ans, dans ActuaBD (cliquer sur le lien qui suit), Val disait publiquement son aversion pour Siné et sa méthode de direction de la rédaction. L’hostilité entre les deux hommes date de bien avant l’édito sur Denis Robert. Mais cela n’avait sans doute pas échappé à votre sens journalistique aigu.

      Quant à Philippe Val, l’innocente victime d’une indigne cabale (j’espère que l’utilisation de ce mot n’est pas trop connotée), il est vrai qu’il n’a jamais pratiqué ni virulence ni ignominie. Pas même lorsqu’il rapproche dans un récent éditorial le travail de Denis Robert et l’article d’une journaliste de Télérama des fameux "Protocoles de Sages de Sion". (voir là : http://img377.imageshack.us/img377/5595/editovalxh2.jpg )

      Je ne suis pas sûr que Philippe Val ait été bien inspiré en faisant cette comparaison mais, là encore, votre talent pour la caricature a fait mouche. Relisez l’édito de Val au sujet de l’article de Télérama (très drôle, d’ailleurs) : il ne dit pas que le travail de Denis Robert et de ma consœur de Télérama sont des faux comme les Protocoles des sages de Sion, il dit qu’ils s’alimentent de rumeurs qui s’autogénèrent et cite les Protocoles comme le modèle du genre.

      L’article de Télérama est d’ailleurs très critiquable car il met en avant les quelques procès gagnés par Denis Robert pour lui donner raison et met ceux qu’il a perdus sur le dos d’un acharnement judiciaire financé par une banque surpuissante et organisé par un avocat aux qualités bien connues (en tout cas des lecteurs d’ActuaBD depuis deux ans), puisqu’il s’agit de l’avocat de Charlie Hebdo, Me Richard Malka. Elle aurait pu ajouter horresco referens  : et en plus, il fait des bandes dessinées !

      Le système judiciaire français n’est-il ni juste, ni indépendant, ni équitable ? Il ne sert à rien, en quelque sorte ? Un avocat n’a pas le droit de défendre n’importe quel citoyen ou entreprise, il doit faire le tri, entre ceux qui méritent la justice et ceux qui ne la méritent pas ? Vraiment, ce Malka, il exagère, il faudrait le traduire devant un tribunal, lequel d’ailleurs ?... international !

      Revenons à la thèse de Val : Denis Robert a été condamné parce qu’il affirmait sans preuve. Si vraiment Denis Robert affirme dans ses articles des faits sans preuve et que, dans un débat contradictoire devant la justice, il est condamné pour ça, moi ça me rassure plutôt. Cela veut dire qu’il y a des limites à un journalisme excessivement interprétatif.

      Peut-être faut-il se garder de tout manichéisme. Et convenir que si les propos de Siné relèvent de l’antisémitisme, c’est à la justice d’être saisie et de se prononcer, puisque cela tombe sous le coup de la loi.

      D’accord avec vous. Je constate simplement que Siné n’a pas annoncé qu’il attaquait Val pour l’avoir accusé d’avoir tenu des propos antisémites (il s’est contenté d’une pétition), qu’il a annoncé qu’il attaquait Askolovitch (qui ne l’a apparemment pas accusé d’être antisémite, réécoutez son intervention sur RTL), que ma consoeur de Télérama n’a pas encore porté plainte contre Val pour l’avoir diffamé.

      Dans ces circonstances, la justice a peu de chance d’être saisie. La rumeur peut continuer à sévir. Je m’adresse à Siné et je dis : bravo l’artiste.

      Quant à moi, j’arrête là le débat, car je ne vais pas prendre des coups à n’en plus finir. Je retourne à mes travaux... journalistiques, ne vous en déplaise, M. Maester.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Maëster le 25 juillet 2008 à  22:21 :

        Cher Didier Pasamonik,
        vous êtes quand même extraordinaire. Je vous laisse tout loisir de publier ou pas cette réponse à votre réponse. Je ne tiens pas à entrer dans une polémique aussi vaine que ridicule, mais nonobstant la croyance communément admise qui veut que sur internet, ce soit le dernier qui parle qui a (l’impression d’avoir) raison, il est certaines choses sur lesquelles j’aimerais revenir, si vous le voulez bien.

        Je vous sais bon caricaturiste, Docteur Maester, mais ce genre de construction de votre cru, est une mauvaise caricature de ce que j’ai voulu dire. Apparemment, ça ne vous gêne pas que l’on ressorte de vieux clichés racistes et il n’en a pas manqué dans cette polémique. Siné est une oie blanche sortie du couvent, c’est entendu. Vous êtes drôle, parfois.

        Je vous sais gré au passage du brevet de drôlerie que vous m’accordez ("parfois"), du moins est-ce volontaire de ma part.

        Vous conviendrez peut-être (ou pas) que lorsque l’on convoque dans un argumentaire des références à un passé aussi lourd que l’antisémitisme à l’époque de Dreyfus, c’est avant tout pour discréditer le discours d’en face. En cela, je pointais effectivement de façon caricaturale votre référence à certains dessins de Caran d’Ache, je suis sûr que l’on pourrait trouver bien d’autres exemples de références douteuses, d’un côté comme de l’autre.

        Celle, d’ailleurs, que je cite du parallèle avec les "Protocoles des Sages de Sion" n’honore pas celui qui l’a brandie.

        J’ai bien compris que l’antagonisme entre Siné et Val ne date ni d’hier, ni de la "mise à mort" pitoyable de Denis Robert auquel ce dernier s’est livré dernièrement. Je ne prétends à aucun moment le contraire, et, dans la caricature de ce que l’autre dit, vous montrez là un certain talent que je ne vous connaissais pas.

        il ne dit pas que le travail de Denis Robert et de ma consœur de Télérama sont des faux comme les Protocoles des sages de Sion, il dit qu’ils s’alimentent de rumeurs qui s’autogénèrent et cite les Protocoles comme le modèle du genre.

        Encore une fois, la référence outrancière à des événements graves (et mortifères) dans une situation qui n’a rien de comparable n’honore pas celui qui s’y livre. Mais l’amalgame est devenu semble-t-il un procédé sophistique coutumier du brillant éditorialiste de Charlie : "je ne dis pas que ce sont des faux comme les Protocoles de Sion, mais j’accole les deux dans le même paragraphe pour le suggérer". C’est assez grossier et plutôt indigne, ou alors on verse ouvertement dans la caricature et on assume. Il y a même des gens dont c’est le métier et dont la justice a reconnu la légitimité.

        Concernant la justice et Denis Robert, un peu de curiosité vous apprendrait que les procès perdus par celui-ci, au regard du nombre de poursuites dont il est victime, ne sont pas ceux engagés sur le fond de son travail de journaliste dans ses enquêtes et dans ses livres, contrairement à ce que laisse entendre Philippe Val, ici encore mal inspiré (ou mal renseigné), mais des procès suite à des interviews dans divers journaux. La différence est certes subtile, mais elle mérite d’être signalée.

        Pour finir (enfin), et c’est là que je vous trouve extraordinaire, là où j’en appelais à la justice pour décider si oui ou non les propos de Siné sont ou pas antisémites, vous feignez de vous étonner que Siné n’attaque pas au motif qu’on lui prête de tels propos.

        Joli retournement ; il suffit de prétendre que des propos sont antisémites pour que la cause soit entendue, et c’est donc à la victime d’une telle accusation d’ester en justice pour prouver que cette accusation est fausse...

        Siné n’a pas annoncé qu’il attaquait Val pour l’avoir accusé d’avoir tenu des propos antisémites (il s’est contenté d’une pétition), qu’il a annoncé qu’il attaquait Askolovitch (qui ne l’a apparemment pas accusé d’être antisémite, réécoutez son intervention sur RTL),

        J’ai écouté. L’émission s’appelle "On refait le monde" et, en l’occurrence, vous pourriez peut-être y participer puisque Askolovitch qui "apparemment ne l’a pas accusé d’être antisémite (sic)" commence par "c’est un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas...".

        Vous avez raison. Askolovitch ne traite pas Siné d’antisémite, il l’accuse d’écrire un article antisémite, nuance... C’est sans doute cette nuance qui lui vaut d’être attaqué pour diffamation et non pour injure.

        Je retourne moi aussi à mon travail, qui ne manque pas ; du moins dans le dessin la caricature est assumée, elle essaye d’être drôle et si elle déforme la réalité, elle ne prétend pas la présenter comme vraie.

        Cordialement.

        Maëster

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 26 juillet 2008 à  00:00 :

          j’aimerais revenir, si vous le voulez bien.

          Sans aucun problème. Je vous connais assez pour savoir que vous êtes capable d’accepter un débat.

          Je vous sais gré au passage du brevet de drôlerie que vous m’accordez ("parfois"), du moins est-ce volontaire de ma part.

          J’eusse écrit "toujours", ce serait passé pour de la flagornerie.

          Vous conviendrez peut-être (ou pas) que lorsque l’on convoque dans un argumentaire des références à un passé aussi lourd que l’antisémitisme à l’époque de Dreyfus, c’est avant tout pour discréditer le discours d’en face. En cela, je pointais effectivement de façon caricaturale votre référence à certains dessins de Caran d’Ache, je suis sûr que l’on pourrait trouver bien d’autres exemples de références douteuses, d’un côté comme de l’autre.

          J’entends bien, pardon d’avoir ramené ma science, mais ce dessin de Zola sorti d’une chiotte m’est apparu spontanément en référence.

          Là où vous vous trompez, c’est que mon propos n’est pas de discréditer le discours d’en face, mais d’attirer l’attention sur le procédé. Vous l’avez vue, la vidéo où, après des extraits d’interview de Siné, le monteur conclut par une photo de Val collée au fond d’une chiotte avec le bruit afférent. Vous qui faites métier de la caricature, ce trait-là, vous le trouvez drôle ?

          Posons la question autrement : vous M. Maëster, vous trouveriez drôle de voir votre photo collée au fond d’une chiotte, rien que parce qu’on n’est pas d’accord avec vous ?

          Non seulement, je ne trouve pas ça drôle (et j’apprécie l’humour), mais en plus je trouve cela odieux. La controverse entre Siné et Val, foncièrement, elle m’indiffère. Je crois que Siné a provoqué Val et qu’il a eu ce qu’il a voulu. Je crois aussi que Val, quelque part, a aussi ce qu’il mérite. Il paie pour sa faiblesse. Un directeur de journal doit assumer ce qui se trouve dans son journal.

          Entre outre, on se trouve à un point paroxysistique de la relation entre les deux hommes. Siné a quelquefois auparavant par le passé accepté des modifications à ses pages. En 1985, il a même acheté un placard dans Le Monde pour s’excuser d’un trait qui avait dépassé sa pensée.Ceci a été tout à fait oublié par les brillants commentaires qu’on a pu lire à droite et à gauche. Il arrive que l’on dérape. Moi, le premier, je peux le reconnaître.

          Celle, d’ailleurs, que je cite du parallèle avec les "Protocoles des Sages de Sion" n’honore pas celui qui l’a brandie.

          Allons bon, après tout ces torrents de boue, quand même choquants, admettez-le, on parle d’honneur. Je répète que cette comparaison est maladroite. Mais Val ne compare pas un travail journalistique à un faux. Il le donne en exemple sur la façon dont s’alimente une rumeur. Dans l’album de Will Eisner sur les Protocoles, il y a une scène qui montre très bien cela.

          J’ai bien compris que l’antagonisme entre Siné et Val ne date ni d’hier, ni de la "mise à mort" pitoyable de Denis Robert auquel ce dernier s’est livré dernièrement. Je ne prétends à aucun moment le contraire, et, dans la caricature de ce que l’autre dit, vous montrez là un certain talent que je ne vous connaissais pas.

          Ce n’était pas mon intention. Je pense que la précision est utile. Devant la grossièreté des arguments échangés, le sens de la nuance est parfois nécessaire. Elle échappe parfois à la caricature.

          Encore une fois, la référence outrancière à des événements graves (et mortifères) dans une situation qui n’a rien de comparable n’honore pas celui qui s’y livre. Mais l’amalgame est devenu semble-t-il un procédé sophistique coutumier du brillant éditorialiste de Charlie : "je ne dis pas que ce sont des faux comme les Protocoles de Sion, mais j’accole les deux dans le même paragraphe pour le suggérer".

          Avertissons les lecteurs que cette phrase entre guillemets n’est pas de Philippe Val. Prêter des propos à d’autres est également un procédé sophistique très courant.

          Il n’y a pas d’amalgame. Les mots ont un sens. Si vous les lisez trop vite, oui, vous les comprendrez de travers. Tout l’article est articulé, sur le mode humoristique, sur le fonctionnement de la rumeur. Denis Robert en prend pour son grade. Val, comme souvent, fait le prof, c’est péremptoire et parfois désagréable. Mais il n’a pas tort, désolé.

          C’est assez grossier et plutôt indigne, ou alors on verse ouvertement dans la caricature et on assume. Il y a même des gens dont c’est le métier et dont la justice a reconnu la légitimité.

          Et heureusement qu’elle est là, la justice. Depuis 1822, la loi sur la presse a quand même bien changé, même si, et ça je l’admets volontiers, le pouvoir est un peu en ce moment trop tenté de la museler. Je ne confonds pas une querelle entre un directeur de journal et l’un de ses chroniqueurs et un combat pour la liberté de la presse.

          Concernant la justice et Denis Robert, un peu de curiosité vous apprendrait que les procès perdus par celui-ci, au regard du nombre de poursuites dont il est victime, ne sont pas ceux engagés sur le fond de son travail de journaliste dans ses enquêtes et dans ses livres, contrairement à ce que laisse entendre Philippe Val, ici encore mal inspiré (ou mal renseigné), mais des procès suite à des interviews dans divers journaux. La différence est certes subtile, mais elle mérite d’être signalée.

          Je ne connais pas assez le fond du dossier. Il est clair que l’article de Télérama n’est absolument pas éclairant sur ce point.

          Encore une fois, ma réaction porte sur la violence de la polémique et sur les moyens mis en oeuvre pour attaquer Val. Où est l’article qui démonte point par point son édito contre Robert montrant les preuves qu’avance Robert contre Clearstream ?

          Pour finir (enfin), et c’est là que je vous trouve extraordinaire, là où j’en appelais à la justice pour décider si oui ou non les propos de Siné sont ou pas antisémites, vous feignez de vous étonner que Siné n’attaque pas au motif qu’on lui prête de tels propos.

          Joli retournement ; il suffit de prétendre que des propos sont antisémites pour que la cause soit entendue, et c’est donc à la victime d’une telle accusation d’ester en justice pour prouver que cette accusation est fausse...

          Mais enfin, il y a un arsenal juridique pour cela. Si Val a tort et que l’article de Siné n’est pas antisémite, Siné est fondé d’attaquer Val, de le faire condamner, même de lui piquer des dommages et intérêts. Pourquoi ne le fait-il pas ? Cela clarifierait la question.

          J’ai écouté. L’émission s’appelle "On refait le monde" et, en l’occurrence, vous pourriez peut-être y participer puisque Askolovitch qui "apparemment ne l’a pas accusé d’être antisémite (sic)" commence par "c’est un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas...".

          Mais oui, c’est très différent. Il attaque l’opinion de Siné, pas la personne (encore que sur la question du mot "ordure", Askolovitch me semble dans la panade en citant un témoignage indirect ; mais pas sur la qualification d’"antisémite", comme vous le soulignez, elle est attribuée à l’article, pas à Siné). C’est un point de droit très important. On a le droit d’attaquer les opinions et les actions politiques de Jean Sarkozy, pas de porter atteinte à sa vie privée, ni d’attaquer sa personne. Là est la différence en droit, il me semble. Il m’apparaît que c’est là-dessus que Val fonde ses griefs à Siné, sur rien d’autre.

          Vous avez raison. Askolovitch ne traite pas Siné d’antisémite, il l’accuse d’écrire un article antisémite, nuance... C’est sans doute cette nuance qui lui vaut d’être attaqué pour diffamation et non pour injure.

          Bien, voyons ce que le juge en pensera. La dernière fois que j’ai entendu parler d’un procès intenté pour injure, c’était dans le cadre de la revue L’éprouvette. Il semble que "l’injurié" n’a pas eu gain de cause.

          Je retourne moi aussi à mon travail, qui ne manque pas ; du moins dans le dessin la caricature est assumée, elle essaye d’être drôle et si elle déforme la réalité, elle ne prétend pas la présenter comme vraie.

          Tout à fait d’accord avec vous, sur ce point. Votre caricature de Jean Sarkozy avec la bombe dans la chevelure blonde ne m’a pas fait hurler de rire, mais je l’ai trouvée plus digne que certains fonds de chiotte.

          Bien cordialement (et non, je n’ai pas raison parce que j’écris ce dernier mot. Contrairement à Philippe Val, cf. son édito de cette semaine, je ne diabolise pas Internet).

          Répondre à ce message

  • Tignous signataire
    25 juillet 2008 16:20, par Bernard Joubert

    "Willem mis à part, aucun des autres membres de Charlie n’a signé cette pétition." (Didier Pasamonik répondant à Maester.)

    L’information n’est pas à jour : Tignous est également signataire de la pétition (soutiensine.blogspot.com).

    Répondre à ce message