SoBD 2020 : le festival résistant ?

9 octobre 2020 0 commentaire

MALÉDICTION. Le salon SoBD prévu du 4 au 6 décembre 2020 est dans l’incertitude, comme tous les événements grand public. Créé il y a 10 ans, le festival a été bien bousculé depuis les cinq dernières années. En dépit des imprévus, le salon a pour l’instant toujours résisté, on espère qu’il en sera de même cette année pour découvrir dans cette édition, Madagascar en BD.

Voilà depuis dix ans que le festival existe et depuis plus de la moitié du temps que SoBD lutte et se débat pour se maintenir. En effet, en 2015, c’est les tragiques attentats de décembre à Paris qui font décaler le festival de 15 jours, en 2017, avec la mort de Johnny, les lignes de métros sont fermées le jour de l’ouverture, en 2018, les manifestations des Gilets jaunes mettent un coup d’arrêt à toute l’activité parisienne et en 2019 les grèves générales font décaler d’un jour SoBD. Cette année, ce sera le Covid ?

En dépit de toutes les mésaventures, le festival a assuré une programmation séduisante avec des invités comme le très rare Willem et Numa Sadoul, collaborateur de la première heure aux Cahiers de la BD de Jacques Glénat et interviewer en série notamment d’Hergé et Uderzo.

Rendez-vous masqué à la Halle des Blancs Manteaux vendredi 4 décembre, à partir de 15h00, si la préfecture ne l’interdit pas entretemps, comme avec Formula Bula, avisé de l’interdiction le jour avant l’ouverture.

KL

SoBD 2020 : le festival résistant ?

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?