Sylvie Uderzo n’obtient pas la copie du contrat de vente des éditions Albert-René à Hachette-Livres

17 juin 2009 0 commentaire

Nous vous faisions récemment le point sur les différentes procédures en cours entre Albert Uderzo et sa fille dans le cadre de la cession des éditions Albert-René à Hachette, assortie –et c’était là une énorme surprise !- de l’autorisation de continuer à produire ou à faire produire de nouveaux albums d’Astérix.

Dans ses recours, la fille de l’artiste avait exigé la communication du contrat de la vente, en vertu de sa qualité de propriétaire d’une importante minorité des actions de la société qui avait cédé ces actifs.

Après une suite d’un certain nombre de défaites judiciaires, Albert Uderzo a cette fois gain de cause contre sa fille. Jeudi dernier, le 10 juin 2009, le Tribunal de commerce de Paris a validé en première instance la vente à Hachette. Il a également refusé de communiquer à Sylvie Uderzo -décision étonnante- la copie du contrat qu’elle réclamait. Elle devra se contenter d’une synthèse des éléments essentiels, notamment celui qui permet à Hachette Livre de continuer les aventures d’Astérix par d’autres auteurs qu’Uderzo.

Nous vous tiendrons informés des autres recours pendants, notamment devant la Cour de Cassation en décembre prochain, portant précisément sur la validité de la vente.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?