Tintin confiné

5 avril 2020 4 commentaires

PASTICHES. Patrice Hamel, plasticien et professeur de scénographie, à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, grand admirateur de Tintin, a publié sur sa page Facebook ces quelques perles d’humour conçues en 2012 par Alexandre Roy qui évoquent un Tintin confiné, interdit d’aventures.

Cela donne immédiatement une touche poétique, surréaliste, qui fait sourire en ces temps de confinement. Il y a, face à la pandémie, l’héroïsme des soignants, des caissières de supermarchés, des bénévoles et des travailleurs qui travaillent dans l’ombre pour essayer de nous sortir de cette mauvaise passe. N’oublions pas les artistes, les musiciens et les poètes, ces soigneurs de l’âme.

Les albums d’Hergé présents dans nos bibliothèques, en font partie. S’ils nous manquaient, cela donnerait cela...

Voici quelques images, la suite sur la page Facebook de Patrice Hamel.

Tintin confiné



© Moulinsart ?

Voir en ligne : VOIR LA PAGE FACEBOOK DE PATRICE HAMEL

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Tintin confiné
    6 avril 07:10

    "N’oublions pas les artistes, les musiciens et les poètes, ces soigneurs de l’âme."

    Vu le peu de considération qu’ont les politiques pour les auteurs et artistes vivants, je dirais plutôt "que soigneurs de l’âme", ce sont les passagers clandestins du Titanic !

    Répondre à ce message

  • Tintin confiné
    7 avril 08:54, par jean-phi

    "Perles d’humour" ?? Chacun appréciera la démarche, personnellement je ne vois rien d’humoristique dans ces détournements d’oeuvres existantes.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 7 avril à  16:27 :

      Au contraire, une couverture ça n’est pas que des personnages, mais aussi des décors, des objets, des plantes ou des créatures. La bonne composition d’une couverture est primordiale. En l’occurrence, dans le travail d’Hergé et de ses collaborateurs, on s’aperçoit que les couvertures de ses albums, même sans ses personnages, demeurent magnifiques, d’une grande puissance évoquatrice et parfaitement équilibrée. C’est ce que la démarche de Patrice Hamel, met subtilement en exergue...

      Répondre à ce message

      • Répondu par jean-phi le 7 avril à  19:45 :

        Je ne critique pas la démarche mais le commentaire qui prétend que ces détournements sont des "perles d’humour".
        Peut-être que nous n’avons pas la même grille de lecture, pour ma part, il n’y a rien d’humoristique dans ces images détournées.

        Répondre à ce message