Trump et Marvel : l’homme entre le président et la Maison des idées

12 août 2019 0 commentaire

En 2016, les liens entre Isaac "Ike" Perlmutter, directeur général de Marvel Entertainment et Donald Trump avaient déjà été pointés du doigt. L’homme d’affaires avait en effet fait don de larges sommes d’argent pour soutenir celui qui deviendra le 45e président des États-Unis d’Amérique.

Une situation assez paradoxale, alors que la Maison des Idées a toujours défendu une image et des valeurs progressistes - en bande dessinée comme au cinéma - et que Trump a souvent été tourné en dérision dans les pages des comics Marvel. Alors que les élections américaines se rapprochent, et que le président républicain pourrait bien être réélu, un appel au boycott a été lancé contre les entreprises Soul Cycle et Equinox, dont l’actionnaire majoritaire - Stephen Ross - comptait organiser une levée de fonds pour soutenir la réélection de Donald Trump.

C’est alors que l’acteur Armie Hammer - qui aurait un temps dû jouer Batman dans le film annulé Justice League : Mortal de George Miller - a rappelé les liens entre Perlmutter et le président américain, insinuant qu’il faudrait peut-être boycotter le célèbre éditeur de bandes dessinées.

"Eh bien, même si tout le monde semble être sur Equinox, il serait peut-être temps de mentionner que l’un des plus importants contributeurs financiers de Trump est le président de Marvel Entertainment (Isaac Perlmutter) ..... juste en passant"

Certains internautes lui ont rapidement rappelé qu’il a lui aussi - indirectement ou non - collaboré avec des personnes qui ne sont pas nécessairement recommandable. Mais peut-être que l’acteur voulait simplement remettre en perspective certaines choses, et l’on voit bien que le public boycottera plus facilement une entreprise de Fitness que Marvel.

Trump et Marvel : l'homme entre le président et la Maison des idées
Une blague autocensurée de Marvel à propos d’un certain monstre orange.
© Marvel / Dessin : Jim Cheung

Quoi qu’il en soit, le tweet de l’acteur permet de remettre en avant le cas de l’homme d’affaires Ike Perlmutter, au cœur de certaines polémiques. Voilà un personnage mystérieux dont il n’existe à ce jour qu’un nombre très limité de photos. Il avait notamment été mis de côté de Marvel Studios suite à de nombreuses prises de tête avec Kevin Feige, l’architecte de l’univers cinématographique de Marvel. L’homme à la casquette avait en effet menacé de démissionner face au comportement et à la pingrerie de l’homme d’affaires.

Entre autres choses, Perlmutter était opposé à un film consacré à la super-héroïne Black Widow, arguant que les films centrés sur des personnages féminins ne fonctionnent pas et ne vendent pas assez de jouets. Autre coup d’éclat : il aurait justifié le remplacement de l’acteur Terrence Howard par Don Cheadle pour le rôle de War Machine, en avançant que toutes les "personnes noires se ressemblent". Kevin Feige aura finalement eu gain de cause et Perlmutter a cessé de superviser les films Marvel. On remarquera d’ailleurs que depuis, Marvel Studios n’hésite plus à sortir le chéquier pour faire plaisir aux fans et que la diversité prend une place importante dans ses films. Par ailleurs, le long-métrage consacré Black Widow sortira l’année prochaine.

Trump transformé en super-vilain : MODAAK affronte Captain America !
© Marvel / Dessin : Chris Visions

En ce qui concerne les bandes dessinées, le président-milliardaire à la mèche peroxydée avait fait une apparition dans le New Avengers #47 de janvier 2009, il menaçait de procès le super-héros Luke Cage, ce dernier voulant déplacer la limousine de Trump qui bloquait une ambulance. Charmant.

Plus récemment, il était même devenu un super-vilains dans la réalité alternative de la série Spider-Gwen, et y affrontait un Captain America alternatif qui est une femme noire : tout un symbole pour une catégorie de personnes peu appréciées par le Président Trump. Mais en février 2018, Marvel avait autocensuré une blague sur le personnage, Spider-Man y qualifiait La Chose de seconde créature orange la plus célèbre.

Dans un autre registre tout aussi amusant, l’acteur Mark Hamill, visage éternel de Luke Skywalker s’est amusé à lire les tweets de Donald Trump avec la voix du Joker, personnage qu’il a doublé à de multiples reprises. Le résultat est à la fois glaçant et hilarant. L’opération aura été répétée avec Josh Brolin, interprète de Thanos, mais le résultat est moins impressionnant.

Même quand il n’est pas un super-vilain, Trump s’oppose aux super-héros.
© Marvel / Dessin : Michael Gaydos

Il est donc amusant de constater les valeurs véhiculées par Marvel et celles supportées par son directeur. On retiendra aussi que le progressisme prôné par les œuvres de Marvel et leurs auteurs - bien souvent anti-Trump - semblent vaincre le conservatisme de Perlmutter, mais peut-être simplement car cela est plus rentable ? Au final, l’argent revient finalement toujours dans les poches du businessman...

VS

Source

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?