Uderzo : Des sesterces plein les poches

25 février 2005 4 commentaires Actualité

Parmi les 10 Français les mieux payés, nous trouvons à la neuvième place notre très cher, sans jeu de mot, Uderzo. Il aurait selon le magazine Capital amassé un revenu de 10 millions d’euros en 2004. Son secret ? Une potion magique : vendre 5 millions d’albums, à quoi vous ajoutez 1,5 million d’euros de royalties sur un parc et pour finir en beauté, vous finissez par quelques produits dérivés.

Uderzo : Des sesterces plein les poches

Pour comparaison, seul Zidane avec ses 13,9 millions d’euros le devance parmi les gens du sport, de la musique et de l’édition. Pour arriver à de tels revenus, il faut additionner Jean–Jacques Goldman, Jean Reno et Gérard Depardieu.

TJ

Photo Uderzo (c) DR.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • > Uderzo : Des sesterces plein les poches
    26 février 2005 13:38, par Laurent Mélikian

    Pourquoi ? Parce que Uderzo n’est pas qu’une pompe à fric. C’est aussi un grand artiste. Si ces nouveaux albums ne remportent pas l’adhésion des bédéphiles, ils restent des créations respectables.
    Vous oubliez de préciser parmi les sources de revenu d’Albert Uderzo les droits sur les différentes adaptations d’Astérix (à moins qu’il s’agisse pour vous de quelques produits dérivés), qui constituent peut-être la majorité de ses revenus.
    Y a-t-il de quoi se scandaliser ou s’en indigner comme le ton de votre brève semble l’induire ? Je ne le pense pas.
    Je rajoute que M Uderzo est toujours domicilié en France (au contraire de certains artistes ou sportifs résident officiellement en Suisse ou à Monaco) et que donc ses revenus sont soumis à l’impôt et participent pleinement à l’économie française. Par ailleurs, autant que je sache, Albert Uderzo ne touche pas non plus de pots de vins de la part d’hommes d’affaires véreux...

    Salutations bédéphiles

    Répondre à ce message

  • > Uderzo : Des sesterces plein les poches
    26 février 2005 17:43, par Mariano

    """"
    Alors pourquoi, à 75 ans, ne pas profiter d’une paisible retraite, à l’abri du besoin, plutôt que faire encore un nouvel Astérix, sans le regretté Goscinny (sortie prévue en octobre) ?
    TJ
    """""

    euh ?...peut-être que des lecteurs comme moi-même, avons envie de revoir nos héros dans de nouvelles aventures. Non ? Faut peut-être se poser la question ;o))

    Répondre à ce message

  • > Uderzo : Des sesterces plein les poches
    26 février 2005 22:24, par Didier Pasamonik

    Toujours cette diabolisation de l’argent ! Tant mieux si Uderzo gagne des sous avec Astérix. Tant mieux s’il continue à faire plaisir à ses lecteurs depuis des années. Uderzo est un des plus grands dessinateurs de BD français de tous les temps. Astérix, Tanguy et Laverdure... sont les oeuvres d’un dessinateur de génie. Pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises, je considère que sa probité, sa gentillesse et le soutien discret qu’il a pu apporter à de nombreux dessinateurs de la profession font que votre critique est injuste et, quelle que soit votre opinion, résume à peu de choses l’apport fondamental d’Uderzo à notre métier.

    En toute amitié,

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jacques Langlois le 3 mars 2005 à  17:02 :

      Oui, curieux article qui n’est pas du niveau de ce site ! On peut dire bien des choses sur Uderzo, "Astérix" avec ou sans Goscinny, mais comment ne pas se réjouir d’un nouvel album, en espérant qu’il sera meilleur que le précédent !
      Uderzo est (et restera ) un dessinateur de premier plan qui aura marqué la bande dessinée et son succès et donc sa fortune ne sont pas usurpés. Foin des jaloux, des atrabilaires et de tous ces critiques qui veulent à toutes forces qu’il faut être méconnu et misérable pour avoir droit au qualificatif de génie et qui n’ont que mépris pour le succès populaire !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 6 mars 2005 à  11:41 :

        génie, génie, n’allons pas si vite, et surtout pas sans bouillir.
        le succès installé est quand même un peu souvent amolissant. le succès populaire n’a pas toujours raison non plus. mais cornebidouille, ne boudons pas ce qui fait le sel de la vie des lectures : les images. Uderzo n’est pas under zero. Et tournez manège !

        Répondre à ce message

  • > Uderzo : Des sesterces plein les poches
    28 février 2005 17:49, par Datavinn

    Ohh... Pourquoi finir l’article par un avis personnel manquant cruellement de nuance et gratuit aux vu du contexte de l’article...
    Enfin, comme d’habitude, "vous avez raisons, vous avez raisons..." (tiens c’est moi qui fini là par une petite phrase gratuite ;)

    Répondre à ce message