Un comité de soutien aux salariés de l’Association en grève

21 janvier 2011 9 commentaires

Les salariés de l’Association sont en grève depuis le 10 janvier, pour protester contre les licenciements planifiés à très court terme. Un comité se soutien vient de se former et de faire paraître un communiqué qui encourage le dialogue entre les dirigeants et les salariés inquiets. Une pétition en ligne a également été lancée.

MDS

Le texte intégral du communiqué :

Déclaration du comité de soutien aux salariés de l’Association en grève

Les salariés de L’Association sont en grève depuis le 10 janvier 2011 pour protester contre les menaces de licenciements qui pèsent sur eux.
Le motif invoqué pour justifier ces licenciements serait que L’Association irait mal, qu’elle subirait de plein fouet une crise globale dont les médias se sont largement faits l’écho.

Pourtant, outre le fait que le secteur de l’édition est l’un de ceux à avoir le moins souffert en 2009 et 2010, la seule observation permet de relativiser cette mauvaise santé déclarée.
Certes, les quatre dernières années ont été moins flamboyantes pour une structure qui a connu par le passé des succès réguliers et nombreux. Mais L’Association est solidement assise sur des ventes de catalogue dont rêveraient bien des éditeurs et les succès ne l’ont pas désertée comme le montrent "La vie secrète des jeunes 2" de Riad Sattouf ou "Coney Island Baby" de Nine Antico, pour ne citer que deux livres parus en 2010.

Peu importe les raisons qui poussent les personnes administrant la structure à communiquer comme elles ont choisi de le faire. Pour nous, qui aimons L’Association et souhaitons qu’elle poursuive l’action entamée il y a vingt ans, il est important de le dire clairement : L’Association n’est pas une structure moribonde. Et si elle souffre, c’est moins de connaître une accalmie commerciale que de s’être éloignée des principes fondateurs qui lui ont apporté succès et longévité.
L’Association a puisé son énergie, sa force et son originalité dans le fait qu’elle était une aventure collective et démocratique. Nous en avons la conviction, c’est en puisant à cette source que L’Association retrouvera sa pleine vigueur et évitera de connaître des conflits stériles comme celui qui l’agite aujourd’hui.

Nous, auteurs, amis, confrères, compagnons historiques ou co-fondateurs de L’Association, tenons à apporter notre soutien aux salariés en grève, à leurs revendications légitimes et à leurs propositions responsables. Ce qui est aussi la meilleure façon de redire notre attachement à l’idéal artistique et collectif d’une structure qui, par son existence, a beaucoup apporté à la bande dessinée.

Longue vie à L’Association.



Premiers signataires : David BEAUCHARD (auteur et co-fondateur), Charles BERBERIAN (auteur), BLUTCH (auteur), Christophe BRUNELLA (journaliste), Jean-Louis CAPRON (auteur), les éditions CORNÉLIUS, DEBEURME Ludovic (auteur), Christian DRUESNE (librairie Super Héros), Guillaume DUMORA (librairie Le Monte-En-L’air), les éditions du FRÉMOK, Joseph JACQUET (éditeur), Patrice KILLOFFER (auteur et co-fondateur), Grégory MARDON (auteur), Hugues MICOL (auteur), NINE Antico (auteur), Philippe OUVRARD (librairie le flâneur des deux rives), les éditions des REQUINS MARTEAUX, Lewis TRONDHEIM (auteur et co-fondateur), etc.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Un comité de soutien aux salariés de l’Association en grève
    21 janvier 2011 20:29, par Oncle Francois

    Il y en a du beau monde dans cette liste de souteneurs : pas mal d’anciens membres co-fondateurs, d’auteurs influents, d’éditeurs concurrents, voire d’auteurs récemment publiés. Le marasme économique que traverse l’Association ne m’étonne guère, je m’associe à cette pétition en signant François Pincemi. Et que mon commentaire soit exaucé !!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Adhérent XXX le 21 janvier 2011 à  21:16 :

      Curieux, "la direction", c’est bien Menu ? Si tel est le cas, ça sent la révolution tunisienne. Verrons nous "la Mappemonde" -comme il aime se faire appeler- quitter le pouvoir ? Pour demander asile où ? La France a laissé tomber Ben Ali, la Cité de la BD en fera-t-elle autant pour Menu ?
      Meder, alors !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 22 janvier 2011 à  10:26 :

        Menu n’est pas plus directeur que président que trésorier de L’Association. C’est peut-être ça le vrai problème, d’ailleurs. Réfléchissez deux minutes et vous comprendrez qu’il n’y a pas de révolution, plutôt de la colère contre le vide.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 22 janvier 2011 à  09:12 :

      Eh Pincemi, vous avez lu ce que vous avez signé ?

      Il n’y est justement pas question de marasme économique, et même, si on en croit le message, je cite : "L’Association est solidement assise sur des ventes de catalogue dont rêveraient bien des éditeurs"...

      Et je continue :
      "Il est important de le dire clairement : L’Association n’est pas une structure moribonde. Et si elle souffre, c’est moins de connaître une accalmie commerciale que de s’être éloignée des principes fondateurs qui lui ont apporté succès et longévité.
L’Association a puisé son énergie, sa force et son originalité dans le fait qu’elle était une aventure collective et démocratique. Nous en avons la conviction, c’est en puisant à cette source que L’Association retrouvera sa pleine vigueur ..."

      C’est pourtant clair non ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par june le 22 janvier 2011 à  17:30 :

        Rien n’est jamais clair lorsque provenant du grand forumeur François Pincemi.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 22 janvier 2011 à  20:28 :

        L’Association a encore de beaux titres à son catalogue certes, mais son programme de parution a été réduit en 2010 par rapport aux années précédentes. Et 2011 devrait continuer sur cette lancée. Le personnel concerné est sans doute constitué de maquettistes et de comptables. Donc s’il y a une baisse de l’activité "Production de nouveaux titres", cela peut justifier des licenciements économiques et collectifs. Vous ne lisez jamais la presse économique ? C’est une constance du business. Si j’ai signé cette pétition, c’est parce que comme les salariés ou les auteurs concernés, je préférais la première version de l’Association (direction de type collègiale).

        Répondre à ce message

  • Non les personnes licenciées ne sont pas des "maquettistes/comptables" ! A l’Asso il y a UNE maquettiste et le comptable est externe... Si vous trouvez logique de virer des gens sans chercher d’autres solutions économiques à long terme et que votre excuse est juste de dire : "c’est normal, c’est la marche du monde économique actuel" vous faites le jeu de TOUS les fachos ultra-libéraux qui détruisent des vies et des emplois. Le SEUL et UNIQUE problème de l’Asso aujourd’hui est de stabiliser son fonctionnement sans avoir ce comportement pourri de banquier qui suppose de toujours de dire : "Si il n’y a pas plus de rentrée d’argent il faut moins de dépense DONC virons du monde et qu’importe les dégâts collatéraux sur l’humain et sa famille". J.-C. Menu, ne PEUT pas et ne DOIS pas avoir cette attitude CAPITALISTE sinon il se fera remercié par les gens qui lui ont confié la direction de la boîte et ils en choisiront un(e) autre qui la jouera moins perso.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 23 janvier 2011 à  13:59 :

      Si vous passez de temps en temps dans le coin, vous savez que Pincemi ne s’intéresse qu’a la bd tout public qui se vend ( celle qu’il lit ) le reste n’étant pour lui que "soporifique et hermétique"...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 23 janvier 2011 à  16:37 :

        Mais justement l’Association a publié plein de beaux livres à ses débuts : le petit Christian, Slaloms, la guerre d’Alan, Persepolis, les Sfar, l’Ascension du Haut-Mal, etc etc. Mais c’était une autre époque, celle où il y avait, à coté de Menu, David B., Sfar et Trondheim pour équilibrer le tout. Et ils sont partis depuis longtemps (certains ont même décidé de soutenir les salariés en grêve !!) ! Depuis, il n’y a plus qu’un capitaine à bord, et s’il est fidèle à son intransigeante ligne de conduite, il y a de moins en moins de lecteurs, semble t-il. D’ailleurs le collectif réclame bien le retour à une direction collégiale et à la pluralité culturelle des débuts, non ?

        Répondre à ce message