Un des témoins de « Paroles de sans papier » est en prison

11 janvier 2008 1 commentaire

Arrêté ce matin, le père de Joao/Lucas le jeune brésilien de 15 ans dont l’histoire a été relatée et illustrée par Alfred dans « Paroles de sans papier » va être jugé demain à 16h00. Il est détenu au commissariat de Saint-Cloud. Sa famille risque d’être expulsée ces jours prochains Un premier jugement sera rendu demain samedi 12 janvier à 16h00.

Selon un communiqué, «  La professeure de Lucas est en contact avec le député-maire de la ville et le sénateur-maire de la ville de Fontenay sous bois (où elle travaille). La ville où vit Lucas étant UMP ( et prétendant ne pas avoir d’étranger sur son sol...), il sera donc difficile d’obtenir un quelconque soutien. »

« Paroles sans papiers, un collectif publié chez Delcourt à l’initiative d’Alfred et de David Chauvel rassemble neuf témoignages bouleversants de sans-papiers illustrés par Mattotti, Gipi, Jouvray, Pedrosa, Kokor, Bruno, Pierre Place, F. Peeters et Alfred.

Rappelons que le Président 2007 de l’Académie des Grands Prix, l’Argentin José Muñoz, a été lui-même un travailleur clandestin en France. Il raconte son expérience dans la préface de l’ouvrage réalisé grâce aux témoignages fournis par les associations Cimade et Migreurop.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Un des témoins de « Paroles de sans papier » est en prison
    14 janvier 2008 14:46, par Michaël Le Galli

    Le père de Lucas est donc passé en jugement samedi dernier. Il s’est rapidement avéré qu’il y avait un vice de procédure lors de l’arrestation. Il a donc pu être libéré après vérification que le parquet ne ferait pas appel.
    Cependant, le père de Lucas est encore sous le coup d’un arrêt préfectoral de reconduite à la frontière. Un recours permettant de convoquer le père de Lucas devant le tribunal administratif afin d’étudier son dossier a été effectué.
    La convocation est tombée : ce sera le vendredi 18 janvier à 13h30 au tribunal administratif de Versailles ( 56, Avenue St Cloud 78000 Versailles).

    Nous lançons un nouvel appel à la mobilisation : si vous vous sentez concerné et que vous êtes prêts à vous déplacer, rendez-vous sur place. Plus nous serons nombreux, plus nous les inviterons à prendre au sérieux ce cas. (Le rêve évidemment serait de faire déplacer quelques journalistes..)
    Une pétition en ligne devrait être mise sur le site de RESF 93.
    De plus, RESF conseille également une mobilisation importante par fax (le mail ne semble pas fonctionner...). Il faut écrire au préfet des Hauts de Seine car il a le pouvoir de suspendre l’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière et au préfet de Seine Saint-Denis pour demander la régularisation de la famille.

    Préfet des Hauts de Seine (92) :
    Michel.Bart@hauts-de-seine.pref.gouv.fr ou Fax. 0147252121

    Préfet de Seine Saint denis (93) :
    Jean-Francois.Cordet@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ou fax 0148302288

    Pour envoyer un fax gratuitement par internet :
    http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html

    Voici le type texte qu’il faut envoyer (inutile de joindre la copie d’une pièce d’identité) :
    Monsieur,
    Par ce fax, je vous demande la libération et la régularisation de Monsieur Waldir Rodrigues arreté jeudi 11 septembre et actuellement sous le coup d’une reconduction à la frontière depuis jeudi soir 19h00.
    La famille Rodrigues est aujourd’hui particulièrement bien intégrée.
    Monsieur Rodrigues dispose d’une promesse d’embauche en tant que chef de chantier BTP, tandis que ses enfants sont scolarisés et réussissent brillamment leur cursus scolaire.
    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette affaire,
    Respectueusement,
    Nom et prénom, voire profession

    Enfin, nous tenons aussi à préciser que si le père de Lucas est obligé de repartir au Brésil, c’est toute la famille qui est condamnée à partir...
    La professeur qui suit Lucas et sa famille nous signale que le bulletin scolaire de Lucas est particulièrement brillant : y sont mentionnés ses excellents résultats (meilleurs que les autres élèves dont le français est la langue maternelle) et y apparaissent également les félicitations du conseil de classe.
    D’autre part, le père a obtenu une promesse d’embauche en tant que chef de chantier BTP, emploi qui est mentionné dans la dernière circulaire Hortefeux, permettant une régularisation des sans-papiers susceptibles de travailler dans des secteurs en manque de main d’œuvre...

    Répondre à ce message