Un tirage spécial pour Gaston

21 mai 2005 2 commentaires

« Le fond trinque sous l’avalanche des nouveautés », tel est constat dramatique que Dimitri Kennes tenait face à Daniel Couvreur dans l’édition du journal le Soir du 22 avril dernier. La surproduction qui mine le marché semble avoir des répercussions sur les ventes des anciens titres des séries-phares des grands éditeurs.

Le jeune et dynamique directeur des éditions Dupuis souhaite donc revoir le marketing des anciens albums. Fini donc la collection pirate qui permettait aux lecteurs de découvrir des anciens titres de séries best-sellers pour 2,5 €. « Il ne s’agit plus de les brader à 2 euros en tirant l’image de la BD vers le bas », tonne Dimitri Kennes.

Un tirage spécial pour Gaston

Les éditions Dupuis semblent vouloir donner un coup de projecteur sur certaines séries en tirant le fond « vers le haut ». Dupuis vient donc de publier l’ensemble des albums de Gaston (de Franquin) sous leur forme et maquette originales. Ces albums sont donc réédités à 6000 exemplaires par titre.

En lisant ces lignes, certains crieront sans doute à l’escroquerie. Ce n’est pas le cas ici, car cette édition est plus luxueuse que les "anciens" albums d’origine. Imprimés sur du papier 120 grammes, ces albums de Gaston possèdent la particularité d’avoir des dos ronds, comme à l’époque. Ce qui explique leur prix unitaire élevé (12 €).

Cette démarche pourrait presque être comparée aux rééditions « à l’ancienne » des albums de Tintin. Excepté le fait que Hergé a dessiné (où fait dessiner) plusieurs fois le même album, ce qui n’était pas le cas du créateur de Gaston. Il améliorait ainsi la qualité de l’œuvre (dessin et scénario), tout en gommant parfois certains thèmes devenus incompris ou fâcheux. Ce n’est pas le cas de la présente édition des Gaston, car André Franquin n’a jamais voulu apporter un quelconque « dépoussiérage » à son œuvre… Tant mieux, car même si le trait des premiers albums a vieilli, la magie reste ! C’est tout l’art des grands auteurs.

« Ces beaux objets feront du bien au personnage et donneront une image plus valorisante de la bande dessinée  », souligne Dimitri Kennes dans la même interview.

Les lecteurs désireux de compléter leur collection en seront ravis. Les collectionneurs, quant à eux, espéreront peut-être trouver dans la foulée la réédition des cinq premiers albums de Gaston, édités à l’italienne.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • > Un tirage spécial pour Gaston
    30 mai 2005 22:47, par jean-yves

    " pas un coup marketting " ? ????? des albums a l’identique , juste plus cher , sur un papier plus epais alors qu’on trouve du gaston partout ?
    aucune comparaison avec le phenomene tintin !
    il serait interessant d’avoir un eclaircisement par rapport aux droits : la serie est bien publiée actuellement par un autre éditeur

    Répondre à ce message