Une demi-page de Manara sauvée de la censure

14 août 2011 1 commentaire

Après des années de censure en bande dessinée, on a pu observer un progressif retour du charme.

Ainsi, à l’époque, Manara n’avait pu publier une demi-page subversive dans la deuxième aventure de Giuseppe Bergman, Jour de colère. Dans celle-ci, l’héroïne Lou profitait des dernières cases du chapitre pour se livrer à une activité solitaire assez explicite. Manara jouait donc avec les codes du genre car il réduisit progressivement la taille des cases pour en ’dessiner’ près d’une centaine sur la taille d’un strip. Si la planche fut publiée dans À suivre, elle ne passa pas la barre de l’album.

La réédition de ces aventures par Drugstore nous permet donc de retrouver un album entier, où cette fameuse demi-page retrouve sa place. À la voir, on comprend mal pourquoi elle est restée si longtemps dans les cartons, car elle lie adroitement l’érotisme latent des scènes précédentes et le processus de création évoqué dans les pages qui suivent. L’œuvre retrouve donc son intégralité pour le bonheur du lecteur.

CLD

Commander Giuseppe Bergman, aventures vénitiennes chez Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Une demi-page de Manara sauvée de la censure
    20 août 2011 20:04, par Oncle Francois

    Enfin une bonne nouvelle. Il me semble qu’il reste aussi des pages inédites de Manara (trop sexy !!)dans l’Eté Indien. On peut toujours dire que les filles de Manara ont toutes la même silhouette, elles sont bien agréables à regarder !

    Répondre à ce message