Une fiction qui ne passe pas chez Mango

19 février 2007 11 commentaires

On l’apprend par notre confrère Actusf.com, les éditions Mango viennent de refuser la publication dans la collection « Autre-Monde » d’un ouvrage de Nathalie Le Gendre, Les Orphelins de Naja, pourtant inscrit sur son programme de nouveautés de mai 2007, au prétexte que « La direction éditoriale «  ne veut pas d’emmerdes avec les actionnaires ».

En cause, une partie du livre qui « met en scène des pratiques pédophiles au sein d’une église du futur ». L’actionnaire dont on parle, c’est Média-Participations, propriétaire de Dupuis, Dargaud, Lombard et Kana. « C’est vrai que, dans une collection appartenant à un groupe publiant nombre d’ouvrages religieux et leader du marché européen du missel, ça ferait désordre… » fait remarquer, un peu vachard, Denis Guiot, le directeur de cette collection, dans son mail publié sur ce site. Un directeur qui n’a décidément pas peur de perdre sa place...

Le sujet de la pédophilie dans les églises n’est pourtant pas d’une grande originalité puisque, on s’en souvient, l’un des « essentiels » d’Angoulême 2007, « Pourquoi j’ai tué Pierre » d’Olivier Ka et Alfred, traitait précisément de ce sujet. Aurait-il pu être publié chez Dargaud ? Posons la question.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Voilà une autre nouvelle inquiétante pour la BD et elle ne semble pas trop émouvoir le milieux. Sur le site d’Actu SF, une pétition est en ligne. Seul trois auteurs de BD l’ont signé. Face à 40% du marché, c’est maigre !

    Répondre à ce message

    • Répondu par matt le 19 février 2007 à  16:58 :

      c’est un apriori puisqu’on ne sait pas de quoi il est fait mais l’album a peut être sa place ailleurs que dans une collection jeunesse dès l’âge de 11 ans .....

      Sinon, on aurait aussi pu parler de la couverture du prochain " spoon et white " qui a été refusée parce qu’on y apercevait un homme aux yeux rouges, déguisé en barbu avec un bâton de dynamite dans les mains.

      Mais ça, ça ne semble choquer personne....

      Répondre à ce message

    • Répondu par Li-An le 19 février 2007 à  20:01 :

      Ben faudrait déjà que les auteurs BD soient au courant... Ce n’est pas une BD qui est censurée mais un roman.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 20 février 2007 à  08:36 :

        Maintenant, ils sont un peu plus au courant et ça ne bouge pas trop. Faut-il encore rappeler quelles sont les structures éditoriales liées à Media Participation. Allo, la MDABD ?

        Répondre à ce message

  • On se trompe de polémique,
    il est peut être normal qu un groupe dont une partie du modele economique repose sur la publication ( sous contrat, donc a risque) d’ouvrage religieux se refuse a editer un ouvrage qui irait à l’encontre de ses donneurs d’ordres.
    Demande t-on à à la LCR de vanter les qualités de FN ?
    non je crois que le danger serait si ce roman ne trouvait aucun editeur refusant pour des raisons de théme de l’editer.
    Qui demanderait à Grasset de faire du XO !!
    Bastien

    Répondre à ce message

    • Répondu le 23 février 2007 à  17:56 :

      Qui demanderait a Grasset de faire du XO ?
      rire..... peut etre que Hachette aimerait bien que Grasset fasse du XO dans la rentabilité et le nombre de tirage de ses livres.....
      .

      Répondre à ce message

    • Répondu par Thomas (resp. jeunesse d’une BM) le 23 février 2007 à  19:13 :

      Bonjour à tous,

      Je me permets de préciser, juste parce que j’ai vaguement suivi l’affaire de loin, et aussi parce que l’article n’est pas très clair là-dessus et qu’il semble y avoir une certaine confusion, que l’ouvrage incriminé est un roman, et non une BD. Il est publié dans une collections de romans pour la jeunesse installée depuis longtemps dans le paysage éditorial et reconnue pour sa qualité. Rien d’étonnant donc à ce que des écrivains avant tout signent la pétition. Ce qui pose problème à l’éditeur apparemment, c’est bien le contenu du roman et non sa couverture.

      Je ne suis pas sensible du tout au parallèle sur la LCR et le FN. Un bon éditeur généraliste n’est pas assimilable à un parti politique ou à un groupe de lobbying, il peut avoir des idées propres qui s’expriment dans sa ligne éditoriale, mais il reste quand même en théorie plus ouvert à la diversité. La collection "Autres Mondes" a d’ailleurs déjà publié deux autres romans de N. Le Gendre un peu "engagés", l’un traitant de la culture amérindienne de manière sensible et juste.

      On peut inviter ceux que le problème intéresse à se reporter au message de Fabrice Colin paru sur le site d’actusf, à l’adresse
      http://www.actusf.com/forum/viewtopic.php?t=2170
      et qui offre un point de vue intéressant sur cette micro-affaire... qui n’en est une que parce qu’elle semble signer, et c’est dommage, la fin d’une collection très intéressante.

      Voir en ligne : Forum actusf

      Répondre à ce message

      • Répondu le 26 février 2007 à  16:58 :

        Il n’en reste pas moins que le groupe auquel appartient Mango édite une majeure partie des auteurs de BD. Cela créé un précédent em barassant et inquiétant. Curieux d’ailleurs que les responsables de Mango ou de MP ne justifient pas officiellement leur décision.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 28 février 2007 à  11:24 :

          je suis evidement contre la censure, et en l’occurence là il ne s’agit pas de censure mais de refus.
          Mais il serait quand meme malheureux qu’un éditeur quelqu’il soit soit obligé de se justifier sur ses choix editoriaux ! Il s’en va de la liberté de publier !
          Parce que jusqu a preuve du contraire , il faut qu un auteur est la liberté absolu d’ecrire et de dire se qu’il lui semble bon et juste, et il faut aussi qu un éditeur publit ce qu’il souhaite editer et qui lui semble a lui aussi juste et bien ! La liberté des uns, s’arrete là ou......
          Bastien

          Répondre à ce message