Une nouvelle collection pour les jeunes chez Albin Michel

8 juillet 2006 0 commentaire Comics
🛒 Acheter

Albin Michel vient d’annoncer le lancement en octobre de Peps, une collection pour les jeunes lecteurs, composée de one-shots et de séries.

Sous des couvertures assorties et un design sobre, ces albums entre 100 et 150 pages en noir et blanc vont proposer une grande diversité de BD américaines issues, du moins pour les premiers titres annoncés, des éditeurs indépendants, la caractéristique commune étant de mettre en scène des héroïnes, loin des personnages féminins au physique complètement fantasmatique qui peuplent une partie des comics.

Une nouvelle collection pour les jeunes chez Albin Michel

Quatre titres sont prévus pour le lancement de la collection : Osville de Richard Moore, une série fantastique dans laquelle une jeune femme veille sur un cimetière peuplé de monstres pas bien méchants, mais mal vus de la population ; Daisy Kutter de Kazu Kibuishi, un western mêlé de SF où une ancienne hors-la-loi se retrouve plongée malgré elle dans une aventure pleine de rebondissements ; Electric Girl de Michael Brennan, une charmante série dans laquelle une jeune femme dotée de pouvoirs électriques se trouve un peu encombrée par la présence d’un génie invisible aux autres ; et enfin Loyola et la société secrète de Gene Yang, un volume présentant une jeune sino-américaine qui voyage dans un autre monde quand elle rêve.

On le voit, l’accent est pour l’instant plutôt mis sur le fantastique, mais le titre suivant sera une série placée dans l’univers de la série télé Degrassi/Les Années Collège.

L’éditeur fait abondamment référence aux thématiques développées dans les mangas, auxquelles est censée répondre cette série de titres. La fameuse « contre-offensive » des éditeurs occidentaux (aussi bien européens qu’américains) contre les mangas est donc bien lancée. Si on peut douter que tous ces titres soient réellement influencés d’une façon ou d’une autre par les mangas et leurs thématiques ou esthétiques, on ne peut que se réjouir de la parution en français d’un nombre croissant de titres américains de qualité, qui donnent une image bien plus variée de la production d’outre-Atlantique.

FP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD