Une place pour Jacques Lob à Blois !

23 novembre 2014 0 commentaire

Samedi matin, en plein BD Boum, avait lieu une cérémonie aussi émouvante que chaleureuse en hommage à Jacques Lob.

En présence de son épouse, de sa fille et même de sa petite fille, les responsables de BD Boum mais aussi de la municipalité avaient tenu à évoquer le souvenir du scénariste disparu en 1990, non seulement en donnant son nom à une petite place de la ville, mais aussi en apposant une plaque rappelant succinctement sa carrière.

Redécouvert récemment grâce à l’adaptation d’une de ses œuvres maîtresses, Le Transperceneige, dessiné par Jean-Marc Rochette et édité chez Casterman ) Jacques Lob demeure encore aujourd’hui l’un des grands scénaristes de la BD française des années 1970-80.

Né en 1932, cet auteur a multiplié les collaborations avec de nombreux dessinateurs. Jean Solé, Robert Gigi ou Alexis font partie de ceux-là. N’hésitant à changer de registre ou de revue (Pilote, Charlie Mensuel ou Métal Hurlant), il s’est aussi bien illustré dans la science fiction (Déliriusavec Philippe Druillet) que le comique (avec l’incontournable Superdupont avec Solé et Gotlib) ou encore l’humour caustique avec George Pichard (série Blanche Épiphanie).

Une place pour Jacques Lob à Blois !
Une plaque rappelle aux passants quel fut le parcours du scénariste.

C’est aussi l’auteur de récits d’anticipation comme les Mange-bitume, chronique sombre et pessimiste réalisée avec José Bielsa et ayant pour sujet l’omniprésence de l’automobile dans nos vies et nos villes ! Seul scénariste récompensé à Angoulême (en 1986), l’auteur n’a pas été oublié par l’association BD Boum.

Autour de l’épouse de Lob, de sa fille et même de sa petite-fille, des amis et des auteurs avaient tenu à être là, comme Jean Solé ou René Pétillon ...

Depuis 1994, un jury présidé par madame Couetsch Bousset-Lob, femme du scénariste, distingue un scénariste ou dessinateur-scénariste, ayant déjà publié plusieurs albums. Rien d’étonnant donc à ce que la ville de Blois donne son nom à un emplacement urbain.

Le choix ne s’est pas fait au hasard puisque la place débouche sur la toute nouvellemaison de la BD. Ce bâtiment de 600 m², ô combien emblématique, dont les aménagements sont en cours d’achèvement abritera à partir de février 2015, non seulement une résidence d’auteurs et un espace d’exposition, mais il servira aussi d’accueil pour les scolaires pendant des ateliers pédagogiques et constituera un centre de ressource sur la BD sans équivalent dans la région.

Située à deux pas du célèbre château et sur les bords du fleuve royal, la place Jacques Lob confirme un peu plus le dynamisme et la conviction des différents acteurs locaux impliqués dans la promotion de la .bande dessinée et de leurs auteurs.

À Blois, pour accéder à la maison de la BD il faudra désormais s’arrêter place Jacques Lob ; un clin d’œil que n’aurait pas manqué d’apprécier l’auteur des Mange-Bitume !

PG

Voir en ligne : En savoir plus en consultant le site de BD Boum

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?