Vol des planches des Tuniques Bleues !

28 septembre 2008 3 commentaires

Les éditions Dupuis et le studio Léonardo ont constaté que neuf planches issues du dernier album des Tuniques bleues par Lambil et Cauvin, Les Bleus dans le brouillard (la planche 25 et de 29 à 33), ainsi que les planches 6 à 8 du prochain album qui est actuellement en court de réalisation. ont été volées. Une plainte a été déposée à la police de Charleroi.

L’une de ces planches a été retrouvée à Paris alors qu’elle allait être mise en vente à 2.500 €. Même revendues, ces planches restent bien évidement la propriété de Willy Lambil.

Les personnes qui ont des informations concernant la disparition de ces pages peuvent prendre contact avec les éditions Dupuis.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Vol des planches des Tuniques Bleues !
    28 septembre 2008 11:18, par Xavier Mouton-Dubosc

    Frédéric Jannin devrait en faire un 3è tome des “Collectionneurs”...

    Répondre à ce message

  • Pour bien mener l’enquète :
    29 septembre 2008 13:45, par Michel Dartay

    il conviendrait de savoir où la fameuse planche a été retrouvée. Si c’est dans les locaux d’une librairie-galerie parisienne, je rappelle que leurs dirigeants sont tenus de posséder un livre de gendarmerie où ils doivent indiquer les noms et adresses des personnes qui leur ont vendu des pièces de collection. Le manquement à cette obligation légale peut conduire à une accusation de recel et à la fermeture administrative de l’établissement (temporaire ou définitive).

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 1er octobre 2008 à  09:52 :

      Vous êtes bien naïf, Monsieur Dartay. Il suffit de faire une recherche google sur "Lambil" "planche" pour trouver des infos complémentaires. Il y avait une planche des Tuniques bleues à vendre le 27 septembre. Mais la liste des résultats ne donne aucune indication de prix ce qui signifie que ce lot a été retiré.

      Reste donc à savoir quelle galerie avait proposé cette planche. Pas difficile, une maison de vente connait obligatoirement l’identité du vendeur.

      Répondre à ce message