Voyage aux îles de la désolation - Par Emmanuel Lepage - Futuropolis

16 juillet 2011 7 commentaires

Saisissant l’opportunité d’un voyage aux TAAF (terres australes et antarctiques françaises), le dessinateur Emmanuel Lepage livre un témoignage illustré de ce périple. À la fois reportage BD et carnet de bord, ce volumineux album évoque les personnages, les paysages, mais aussi les épisodes historiques autour de ces îles uniques.

Futuropolis a déjà publié de tels ouvrages, entre journalisme et évocation artistique. Mais malgré toute le respect que suscite le travail de Lepage (en particulier des doubles pages pleine couleur splendides) il se dégage de ces 150 pages un ennui poli. On a beau ressentir toute l’admiration que l’auteur éprouve pour les acteurs du voyage, elle ne se transmet pas au lecteur...

Au bout du compte, comme il ne se passe pas grand chose dans ce périple, les impressions de Lepage constituent l’essentiel de Voyage aux îles de la désolation. Pas suffisant pour emporter l’attention sur une pagination aussi développée.

Voyage aux îles de la désolation - Par Emmanuel Lepage - Futuropolis

DT

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

Voir en ligne : le site du voyage

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Si vous l’aviez envisagé comme un carnet de voyage, peut-être auriez-vous présenté une critique moins "hors sujet" ?
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Yaneck Chareyre le 18 juillet 2011 à  07:20 :

      L’ennui n’était que chez vous. Au contraire, je suis totalement entré dans le voyage, captivé par les magnifiques illustrations, et par le cadre un peu étouffant de la vie en collectivité sur un bateau ou sur les bases scientifiques.
      Il faut savoir prendre le temps. Pour ma part, j’aimerai beaucoup pouvoir réaliser un voyage similaire dans de telles conditions.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Cassidy le 18 juillet 2011 à  20:05 :

        J’interviens peu en général sur le forum, mais face à un tel article j’ai envie de contrebalancer un peu l’aspect négatif de la critique.
        Cet album est un coup de coeur absolu de ce début d’année (pour moi bien sur), une invitation à prendre son temps, à la contemplation. Les planches de Lepage sont à couper le souffle et restituent bien cette atmosphère de bout du monde.
        Pour peu que l’on se laisse embarquer le voyage peut etre sublime.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Ay74 le 19 juillet 2011 à  12:56 :

          Je suis entièrement d’accord avec vous Cassidy, ce livre est beau, chaque case est un tableau et l’histoire donne envie d’être vécue.

          Répondre à ce message

    • Répondu le 19 juillet 2011 à  19:09 :

      Ça manque de dragons et d’effets photoshop !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 19 juillet 2011 à  21:55 :

        Ca manque d’esprit-blog, de dessin rapide (pour ne pas dire brouillon et rapide), d’humour niveau canalisations sanitaires . Et il est vrai qu’il n’y pas beaucoup d’humour et d’action dans ces Voyages. Et pourtant c’est magnifiquement dessiné... Il y a beaucoup de bouses dans la production actuelle BD, pourquoi vous attaquer en particulier à cet album, qui est loin d’en être le plus déshonorant, le plus avilissant, le plus vulgaire, le plus facile ? Solidarité avec Lepage !

        Répondre à ce message

  • Votre critique est fort peu représentative. En tant que libraire, j’ai eu de nombreux retours de lecteurs, TOUS positifs. Pour ma part, je tiens ce "Voyage aux îles de la désolation" pour un des meilleurs albums de ce début d’année.

    Répondre à ce message