Vu à Colomiers – Jim Curious, de la 3D et des poissons.

18 novembre 2012 0 commentaire

Entre délire sous acide à la Pink Floyd et voyage onirique chez le capitaine Nemo, Mathias Picard nous propose une expérience immersive avec Jim Curious, voyage au cœur de l’océan. L’histoire est celle d’un scaphandrier qui va sortir de chez lui et plonger dans l’océan, pour y vivre une étrange descente où les poissons des profondeurs cèdent peu à peu leur place à des éléments géométriques farfelus et des escaliers bien incongrus.

Vu à Colomiers – Jim Curious, de la 3D et des poissons.
Accrochés à des fils invisibles, les poissons bleus flottent devant le visiteur.

Là ou l’auteur surprend, c’est en créant un effet aquatique grâce à l’utilisation du relief qui prend vie grâce aux lunettes à filtre rouge et bleu. Dès que Jim est dans l’eau, le dessin classique est remplacé par cet effet, qui pour le coup est bien plus plaisant que dans 95% des blockbusters hollywoodiens.

Avec cet effet de flou, de mouvement continu, le lecteur se sent réellement dans l’eau, et les délires graphiques semblent alors évoquer l’effet connu par les plongeurs soumis aux problèmes de décompression : l’ivresse des profondeurs.

Mathias Picard, rencontré sur le salon de Colomiers, nous explique que la création d’une BD avec un tel procédé lui à demandé un an de travail allant des réflexions sur le choix des plans pour les éléments de chaque case à des recherches graphiques sur les habitants de la mer, le tout étant une œuvre très réussie qui plaît instantanément.

Mathias Picard, sur le stand des éditions 2024

Inutile de préciser que milieu aquatique oblige, le lecteur plonge en même temps que Jim dans le monde du silence, et aucune bulle ne vient donc s’imposer dans le récit.

Pour accompagner ce récit d’un autre genre, une exposition des originaux est proposé au visiteur qui entre alors dans une pièce sombre où résonnent les bruits de l’océan. Des poissons semblent flotter devant lui, éclairés d’un bleu intense. Dans des coffres aux trésors, les originaux et les croquis préparatoires permettent de découvrir le travail réalisé en amont, tandis que les pages du livre se succèdent sur un écran au fond de la pièce. Le visiteur peut alors emprunter un album, enfiler les lunettes en carton et découvrir l’aventure du scaphandrier dans une ambiance plus que propice.

Dans des coffres, les travaux et inspirations de l’auteur.

Jim Curious est sortit aux éditions 2024 qui proposent, 3 à 4 fois par an « de beaux livres fabriqués avec amour au prix de larmes et de sueur ». Ils en auront donc publiés 56 en 2024 promettent-ils, année d’autodestruction des éditions, de la Terre entière et du système de retraite par répartition. Avant cette date, procurez-vous un exemplaire de cette BD à partager entre petits et grands.

ND

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?