Warum : « La boucherie est fermée »

16 septembre 2008 9 commentaires Actualité

Tout à l’heure, nous vous faisions mention de « l’accident » dont a été victime le dernier ouvrage de Bastien Vivès, La Boucherie et de la recommandation qu’il faisait dans son blog de ne pas acheter l’ouvrage.

Les éditions Warum n’ont pas manqué de réagir, nous faisant parvenir le communiqué qu’ils ont envoyé aux libraires et le texte d’une annonce à paraître dans Livres Hebdo. Nous la reproduisons ci-dessous.

DP


COMMUNIQUE DES EDITIONS WARUM

LA BOUCHERIE est fermée...
Dimanche 14 Septembre 2008, par wandrille

Et voilà on se lance dans la couleur, on se presse, on fait les foufous et paf ! la grosse tuile.

Bref, nous voilà obligés de retirer le très beau livre de Bastien pour un bête mélange de pinceau dans la mise en page qui nous conduit à retirer ce livre des linéaires.

Si vous êtes lecteur, soyez patient, le livre reviendra et il sera beau. Si vous êtes libraire, le message suivant est pour vous :

"Chers amis libraires
les jeunes éditeurs sont parfois sujets à faire des erreurs, et, cet été, nous avons laissés passés deux défauts de mise en page sur le dernier livre de Bastien Vives, LA BOUCHERIE qui dénature ce projet très personnel. Pour répondre au souhait de son auteur, nous vous prions instamment de ne pas mettre en vente ce livre et de nous les renvoyer au plus vite.
Nous allons essayer de réimprimer au plus tôt le projet dans son intégrité, nous vous prions de nous excuser pour cette fausse joie et comptons sur vous pour transmettre nos regrets et nos excuses à vos lecteurs et aux admirateurs de Bastien. Wandrille pour VRAOUM !"

"Chers amis libraires les jeunes éditeurs sont parfois sujets à faire des erreurs, et, cet été, nous avons laissés passés deux défauts de mise en page sur le dernier livre de Bastien Vives, LA BOUCHERIE qui dénature ce projet très personnel. Pour répondre au souhait de son auteur, nous vous prions instamment de ne pas mettre en vente ce livre et de nous les renvoyer au plus vite.

Nous allons essayer de réimprimer au plus tôt le projet dans son intégrité, nous vous prions de nous excuser pour cette fausse joie et comptons sur vous pour transmettre nos regrets et nos excuses à vos lecteurs et aux admirateurs de Bastien."

Annonce pour Livres Hebdo

"L’ouvrage La Boucherie, par Bastien Vives, paru sous l’ISBN 978-2-915920-24-6 chez l’éditeur Vraoum étant défectueux, nous sommes obligés de le retirer de la vente. Merci de les renvoyer au plus tôt à Makassar, il sera réimprimé dès que possible."

Editions WARUM
24 rue de l’Hôpital
16000 Angoulême

www.warum.fr

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Warum : la starac de la BD !
    16 septembre 2008 23:21

    Au moins ils réagissent plus vite que KSTR.
    La mésaventure d’Obion avait finalement assuré le succès de Vilebrequin. Warum et son auteur doivent espérer un semblable élan de sympathie pour faire connaitre un auteur totalement inconnu.

    Warum, la starac de la BD !

    Répondre à ce message

    • Répondu par hellboyltdh le 17 septembre 2008 à  00:33 :

      Bastien Vivès n’est plus un inconnu, il est en passe de devenir le chouchou de la critique BD.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Ranx le 17 septembre 2008 à  11:10 :

        Faut franchement être bas du front pour croire qu’il s’agit d’un "buzz marketing". Quoi, les gens vont se précipiter sur "La boucherie" parce qu’il y a eu une erreur ? N’importe quoi.

        Il s’agit ici plus de professionnalisme et de respect pour le lecteur et rien que pour ça, merci Warum.

        Quant à Bastien Vivès, il faut être resté à Astérix (ou passer son temps devant la télé vues les références) pour croire qu’il est un jeune inconnu staraquisé.

        Il faudrait aussi arrêter de voir des complots là où il n’y a que des réactions professionnelles et honnêtes. Il n’y a pas de complots partout. C’est dommage pour vous qui aimez voir le mal partout.

        Mais c’est tant mieux pour nous qui apprécions le travail de cet auteur.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 17 septembre 2008 à  12:00 :

        La mésaventure d’Obion avait finalement assuré le succès de Vilebrequin.

        Une remarque méprisante pour le travail de l’auteur.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 17 septembre 2008 à  07:54 :

      KSTR avait réagi aussi vite, la seule différence c’est que l’auteur a choisi de porter en justice la chose malgré une démarche de l’éditeur équivalente à celle de Warum, étonnant non ? Obion, la nouvelle star de la BD ? Eh oui, Obion est un blogueur, un vrai, avec plein de copains, Vivès moins...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Cyril Pedrosa le 18 septembre 2008 à  10:34 :

        Je ne connais pas la nature des relations entre Bastien Vivès et son éditeur : quel dialogue ont ils eu à ce sujet ? Quelles décisions ont été prises en commun (ou pas ) pour résoudre ce problème ?
        Vous non plus, je ne vois donc pas ce qui vous permet de dire que "tout se passe comme avec KSTR".

        Je n’ose pas imaginer que votre message, comme d’autres récents post concernant l’ouvrage de Bastien Vivès, soit une tentative désagréable d’instrumentaliser ce problème pour régler anonymement des comptes avec Obion : ce serait non seulement malhonnète mais tout à fait indigne.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Kris le 18 septembre 2008 à  10:51 :

        Ce qui est étonnant, c’est l’habitude de certains (vous en tout cas, cher anonyme ci-dessus) à appliquer l’adage (certes un peu modifié) : "ce n’est pas parce qu’on ne sait rien qu’il faut fermer sa gueule".

        Si KSTR avait réellement réagi comme Warum, croyez-bien que les auteurs et leur syndicat se serait épargné de longues, épuisantes et stériles discussions, de l’énergie, de l’argent, etc, etc.

        Et ce nouveau souci montre que nul n’est infaillible (ça, tout le monde le savait) mais qu’il est toujours possible de rattraper le coup avec un tant soit peu de bonne volonté (et un peu d’argent perdu, certes. Mais Warum est-il plus fortuné que KSTR à l’époque ?).

        Et que ce soit Vivès ou Obion, leur réaction n’a rien à voir avec une quelconque pose de star : vouloir que son travail soit totalement respecté est encore la meilleure façon de respecter celui qui va le recevoir au final, à savoir le lecteur. Si on n’avait que des "stars" comme ça, la bande dessinée ne s’en porterait que mieux, croyez-moi.

        Amicalement malgré tout,
        Kris.

        Répondre à ce message

  • Warum : « La boucherie est fermée »
    19 septembre 2008 12:01, par Gill

    Le fait est qu’on parle beaucoup de ces erreurs depuis la grosse colère d’Obion.

    Mais je suis persuadé que ce problème d’édition est vieux comme le livre imprimé et que rien que dans le petit monde de la BD, certains, et des plus grands, ont dû subir des avanies du même genre, pas vrai ?

    (de vieux collectionneurs archivistes pointus pourraient confirmer cette impression, je pense...)

    Répondre à ce message

    • Répondu le 19 septembre 2008 à  14:57 :

      Vous avez raison, il existe même des timbres auquels il manque des dents, ou imprimés à l’envers... Remboursez !

      Répondre à ce message