Whedon : l’homme qu’il fallait pour Wonder Woman ?

27 avril 2005 0 commentaire Actualité

"On ne prête qu’aux riches", veut la sagesse populaire ; ce n’est pas Joel Silver qui va la contredire. Le fortuné producteur de la série des Matrix, que d’aucuns surnomment déjà "l’homme qui valait trois milliards" (tel serait en effet, à ce jour, le montant de dollars engrangé par cette franchise), vient d’embaucher l’heureux papa de Buffy et Angel (autre franchise très populaire auprès des 15-35), Joss Whedon, pour diriger l’adaptation (scénario et mise en scène) au grand écran des aventures de Wonder Woman - soit, pour ceux qui l’ignoreraient encore, depuis près de 65 ans, l’un des plus fameux porte-drapeaux (juste après Superman et Batman) de l’éditeur DC Comics et, accessoirement, de l’American way of Life.

Toutefois, aucun des titres de gloire de l’amazone ne semble, aux yeux des intéressés, une garantie suffisante de succés. En effet, Joel Silver s’est empressé de déclarer que "bien qu’elle ait été, en ce qui concerne les comic-books, la première des héroïnes du genre à occuper le devant de la scène, et bien que son incarnation télévisée ait suscité des millions de fans, cette pionnière a encore, à la différence de ses collègues Superman et Batman, à être réinventée pour le grand écran." Et d’ajouter : "personne n’est mieux qualifié que Joss pour adapter cette légende née dans les années 40 en un long métrage dynamique destiné à un public du XXI° siècle." L’intéressé n’a, de son côté, pas tardé à renchérir : "Wonder Woman est l’héroïne la plus emblèmatique (NDT : iconic) de notre époque, et pourtant,d’une certaine façon, personne ne la connaît encore."

EP

Voir en ligne : Source

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.