Yves Frémion et Flavien Moreau débusquent les monstres

14 novembre 2021 0 commentaire Actualité
✍ Yves Frémion ✏️ Flavien Moreau Humour France 🛒 Acheter

FINANCEMENT PARTICIPATIF. Ce n’est pas tous les jours qu’Yves Frémion, notre mémorialiste préféré, a un ouvrage en « crowdfunding », ce mot barbare pour désigner le financement participatif. Il s’intitule « Les Monstres » et ce sont des portraits faits par Flavien Moreau d’après des textes du facétieux « Petit Mickey qui n’a pas peur des gros », comme dirait De Gaulle.

En voici le pitch, écrit par le Saint-Simon de la bande dessinée, himself, comme dirait la Reine d’Angleterre : « Ils appartiennent à toutes les catégories professionnelles, de classe, de situation géographique, de couleur de peau. Ils sont urbains ou ruraux, riches ou pauvres, beaux ou moches, intelligents ou crétins, sympas ou désagréables, puissants ou médiocres, croyants ou athées, Français de souche ou immigrés, ils votent à gauche ou à droite, nul endroit de la vie sociale n’est épargné de leur présence. Ils sont partout. Car voilà : ce sont des monstres. » Certains ont des noms savants : flicus ordurus, politicus trouducus et patronus charognus. C’est publié par l’éditeur nantais Roquemoute.

Yves Frémion et Flavien Moreau débusquent les monstres

Le financement participatif, version moderne de la souscription bibliophile, a plusieurs vertus. D’abord celle de rendre la publication possible d’un livre hors de tout formatage commercial, même si, « en même temps », comme dirait Emmanuel Macron, cela ne l’empêche pas de se trouver après en librairie. Ensuite, d’être en relation directe avec les auteurs qui vous octroient de « bonus » sympas et de dédicaces exclusives. La troisième, c’est que Yves Frémion offre des coups à la sortie du livre (et pas « du ivre » comme mon clavier tente de me l’imposer), dans sa boutique de l’Atelier du Tayrac à Paris, occasion de l’entendre s’esclaffer avec sa voix de stentor.

Comme disait Adolf Hitler, « Soutenez les monstres  ! »

DP

Voir en ligne : Pour soutenir les monstres

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD