Zodiaque T. 13 : Le Plan du serpentenaire - Par Corbeyran & Le Roux- Delcourt

14 avril 2013 2 commentaires

Épilogue éclairant pour cette série qui en toute logique devait s’arrêter au tome 12... Corbeyran, dans un retour en arrière minutieusement détaillé, explique comment un gourou a recruté un à un les douze privilégiés.

Chacun, sous sa direction, travaille à développer des pouvoirs liés à une forme d’énergie baptisée "la bioélectricité des émotions", elle-même dérivée de théories de Wilhelm Reich. Durant ce stage en plein désert, les personnalités et les jalousies se révèlent. Quant au but final, il faudra des années avant de vérifier son accomplissement.

Du mystère, de l’érotisme : les ingrédients de ce treizième opus sont fidèles aux précédents. Le scénario décrit sans grande originalité un destin de gourou créant ses propres ennemis, et il rappelle nombre d’affaires apparues dans la réalité. Essentiellement un cadeau aux fans de la série.

DT

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

Chroniques des tomes précédents :

Zodiaque T. 13 : Le Plan du serpentenaire - Par Corbeyran & Le Roux- Delcourt Zodiaque T. 12 : L’Expérience du poissons
- tome 11
- tome 10
- tomes 7, 8 et 9

Et des articles :

- "Zodiaque" confirme notre heureux présage
- « Zodiaque » : un concept commercial efficace de bon augure

© Guy Delcourt Productions 2013

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • « Zodiaque » : un concept commercial vide de sens, où personne ne s’est vraiment investi, tout est juste correct, professionnel, sans grand intérêt. Du fast-food en bande dessinée. Au moins les bd d’auteurs présentent un investissement personnel, un point de vue, même quand c’est raté, et même quand c’est du commercial (Titeuf, Ducobu ou les profs sont des bd d’auteurs).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 15 avril 2013 à  12:28 :

      tout à fait d’accord avec vous ! Si les grandes séries ont acquis célébrité et immense public au fil des années, c’est parce qu’elles ont de réelles qualités.

      Répondre à ce message