la fumée de l’affiche du "Gainsbourg" de Sfar fait débat

21 novembre 2009 8 commentaires

Même pour la légende Gainsbourg, la loi Evin règne sans exception. Le fumeur invétéré, qui posait sans cesse avec sa cigarette, pose problème aux responsables de la santé publique... Pas d’affiches dans le métro parisien donc, pour cause de fumée intempestive.
Sfar, qui réalise là son premier film, (sortie en janvier 2010) se déclare choqué, estimant avoir respecté la loi en évitant toute présence de cigarette ou de mégot. Un peu naïf non ? D’ou pourrait donc venir cette fumée ?

Signalons par ailleurs que Mathieu Sapin, invité par Sfar sur le tournage, sortira en même temps que le film l’album Feuille de chou (Journal d’un tournage) qui dévoile les coulisses du long métrage.

DT

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • la fumée de l’affiche du "Gainsbourg" de Sfar fait débat
    21 novembre 2009 14:23, par Oncle Francois

    Tout cela est très amusant, mais peut être aussi considéré comme inquiétant. Je suis loin de défendre le lobby tabagiste, j’ai cessé de fumer il y a environ quinze ans, pour la plus grande joie de ces dames et de mes poumons fatigués.

    Toutefois, si je suis d’accord pour interdire la publicité commerciale, je suis opposé à une restriction du droit de citation.

    Monsieur Hulot avait déjà fait les frais d’une mesure similaire dans les couloirs du métro. Pour en rester dans le domaine de la BD, Lucky Luke machonne sa paille. Mais quid de Haddock ? Il aime les bonnes pipes (normal me direz vous, c’est un jouisseur !!)en plus de s’adonner à l’alcool. Corto Maltese aussi est un fumeur. Maigret aussi, Bogart aussi, Brassens aussi.

    Sous le prétexte d’une évolution de la législation, va t’on réviser toutes ces images importantes de notre culture ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 novembre 2009 à  15:34 :

      Etant moi-même assez intégriste de l’anti-tabagisme (osez venir fumer à proximité de moi, vous verrez ma réaction), je trouve également inquiétant un tel puritanisme.

      "Cachez-moi cette fumée que je ne saurais voir", nous serinent les Tartuffes contemporains. Il y a quelques années déjà, j’avais été choqué de voir que la célèbre cigarette de Malraux avait été effacée sur les timbres à son effigie.

      Le tabac faisait totalement partie de la vie Gainsbourg, le nier s’assimile à du révisionnisme. Surtout, sachant dans quel état de déchéance il se trouvait à la fin, je ne pense pas que son tabagisme puisse être vu comme une publicité.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 22 novembre 2009 à  00:42 :

        Révisionisme est un vocable qui ne devrait s’employer par respect que dans un certain cas de figure. C’est d’ailleurs assez ridicule d’associer ce terme à un sujet aussi futile que la consommation de nicotine, quel que soit votre point de vue.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 22 novembre 2009 à  09:56 :

          Le révisionnisme est un terme désignant la réécriture fallacieuse du passé. Toutes proportions gardées, il se s’applique donc pas uniquement aux propos monstrueux niant certains "détails de l’histoire".

          Répondre à ce message

          • Répondu le 23 novembre 2009 à  21:06 :

            En fait, le révisionnisme, c’est une uchronie...

            Répondre à ce message

    • Répondu le 21 novembre 2009 à  21:34 :

      Il semblerait qu’il y avait une certaine lattitude possible pour Gainsbourg (droit de citation justement ?). Sauf qu’on a répondu à Sfar que sur l’affiche, c’était pas Gainsbourg, mais un acteur...!

      Répondre à ce message

    • Répondu par Frenchoïd le 21 novembre 2009 à  21:51 :

      Je ne saurais mieux dire : les clopes de Malraux, de Sartre et de Gainsbourg, la pipe de Tati, tout ça c’est du patrimoine, c’est de l’histoire culturelle des temps et des mœurs d’(à peine) hier ! Ceux qui prétendent revendiquer de plus en plus haut une certaine conception de l’être-français feraient bien de se mobiliser contre cette bien-pensance révisionniste qui semble vouloir s’insinuer dans les domaines plus moins attendus. À moins qu’il ne s’agisse des mêmes, qui supportent (voire encouragent) la chasse aux clandestins au journal de 20 heures et le suicide de salariés, mais ne peuvent contenir un « cachez ce tabac que je ne saurais voir » devant des images, à peine des icones (sans accent circonflexe ). Je les rejoins dans le crédo de la « Pauvre France », mais je suis bien certain qu’eux et moi ne pleurons pas les mêmes valeurs...

      Répondre à ce message

  • Sfar aura fait parler de ses préparations, de son tournage, de sa bande-annonce, des livres qui tournent autour... là, il a encore trouvé un super moyen pour faire parler de son affiche ... HAHAHA !

    Répondre à ce message