Angoulême 2010

  • L’année 2010 s’annonce périlleuse pour le Festival. La mairie subissant des coupes sévères de la part de l’état est obligée réduire ses dépenses. En supprimant une enveloppe technique de 140.000 euros sur l’édition 2010, somme finalement trouvée auprès d’autres institutions, la mairie a ouvert la crise. Le Festival a décidé de communiquer sur ce différend. A quelques semaines d’un renouvèlement de contrat avec la mairie, est-ce la meilleure tactique ? La nomination à la tête de l’association du festival de Denis Olivennes, le directeur du Nouvel Observateur et auteur d’un rapport sur le numérique pour Nicolas Sarkozy, dans le contexte des régionales qui auront lieu cette année dans une région dominée par les amis de Ségolène Royal, donne un tour politique à cette crise. Pendant ce temps-là, le nouveau Musée de la bande dessinée vit les premiers mois de sa jeune existence.