Bourgeon / Lacroix contre Casterman

  • Dans son arrêt du 27 avril 2004, la Cour d’Appel de Paris a statué sur le différent opposant les créateurs du Cycle de Cyann à la société Casterman. Les auteurs refusaient jusqu’alors de continuer à donner vie à leurs personnages tant que les problèmes relatifs à l’utilisation de leurs oeuvres n’étaient pas réglés. François Bourgeon et Claude Lacroix ne souhaitaient pas créer "avec un fusil dans le dos", d’autant plus qu’une décision du tribunal leur imposait de fournir un nouvel album, sous astreinte de 1.000 € par jour de retard. Un état de fait rarissime dans le monde de la bande dessinée, si on excepte le conflit entre Dargaud et Goscinny, il y a une trentaine d’années ! Cette décision judiciaire semblait proprement inapplicable dans un domaine artistique où création, minutie et réflexion sont de rigueur.