13e Rencontres du 9e art d’Aix en Provence : du noir à la couleur

3 avril 2016 2 commentaires
  • Des ambiances polar de Jean-Claude Götting et de Léo Quiévreux, du noir déjanté de Bobby Dollar par Vincent Mathieu aux sfumati de Nyslo, puis au basculement dans les noces de couleurs de Brecht Evens, de Typex, de Guillaumit, de Loumeau, de Cédric Fernandez ou d'Anouk Ricard, toute la programmation des Rencontres d'Aix cette année a l'air marquée par l'éclectisme raisonné d'un Victor Vasarely dont la Fondation ouvre pour la première fois cette année ses portes à la bande dessinée.

C’est cela, les Rencontres du 9e Art d’Aix : le dessin qui investit chaque recoin de la ville, de la Cité du Livre au Musée du Palais de l’Archevêché, en passant par la Bédérie, la librairie spécialisée en BD d’Aix, la Brasserie de la Mairie, l’Office du tourisme, et puis bien sûr l’atelier de Cézanne et, à l’autre bout de la ville, le geste architectural de Victor Vasarely, un temps menacé par les oubliettes de l’histoire et aujourd’hui de plus en plus redécouvert, que ce soit à Gordes ou à Budapest.

C’est cela les rencontres du 9e Art d’Aix : de l’éclectisme et néanmoins du goût, avec cette année encore, des lignes de force cependant. Le noir reste très présent, par le Polar avec l’élégant Jean-Claude Götting venu montrer son dernier-né : Watertown.

13e Rencontres du 9e art d'Aix en Provence : du noir à la couleur
Jean-Claude GöttinG confronté aux gammes de noir de Victor Vasarely.
Jean-Claude Götting exposé à l’Office du Tourisme d’Aix en Provence.

Noir aussi chez Léo Quiévreux à la Galerie Vincent Bercker dont l’inquiétante étrangeté, cousine de Charles Burns et de Bazooka, a produit Anyone 40 (Editions Arbitraire).

Léo Quiévreux aux étrangetés "vintage" vient de publier "Anyone 40" aux éditions Arbitraire.
Nylso, formidable graphiste publié chez Michel Lagarde.

Noirs aussi chez Nylso, dont les volutes ténébreuses font l’objet d’un joli album chez Michel Lagarde éditeur : Cabanes, une pure merveille de dessin éditée avec un grand soin. Il faut voir ses grands paysages quasiment abstraits qui arpègent les gris avec d’infinies variations dans la densité des traits. Son exposition dans un bistrot n’était pas des plus appropriées, mais l’arrêt devant un dessin était certainement aussi enivrant que ce qui était servi sur le zinc.

Les Parisiens pourront revoir le travail de ce bel artiste à la Galerie Michel Lagarde à Paris, du 12 mai au 29 juillet 2016 (vernissage le mercredi 11 mai 2016 à partir de 19h. 13 rue Bouchardon, 75010 Paris).

Noir toujours avec les compositions sous acide vintage de Bobby Dollar, l’univers de Vincent Mathieu. Noir encore à la fondation Vasarely dont les ondes hypnotiques répondent à des partite de couleurs d’une grande rigueur.

Et celles-ci éclatent dans le 9e art, hors des glaises du Rembrandt du Hollandais Typex, en résidence dans l’Atelier de Cézanne, dans les bacchanales joyeuses de Brecht Evens sous les voûtes de l’Archevêché, dans les jeux optiques d’Arnaud Lourmeau à la Bibliothèque Méjanes, dans les perspectives cavalières de Gillaumit à l’école Intuit.lab ou encore dans Le Petit Inventaire d’Anouk Ricard dont les images, grâce à un jeu de piste, adornent toutes les vitrines de la ville.

Street Art dans la ville. La couleur est partout.
Belle expo Brecht Evens, "Le Meilleur des Mondes" à l’archevêché.
Brecht Evens. Le dessinateur flamand va publier un "Travel Book Paris" chez Louis Vuitton.
Typex, qui a fait un "Rembrandt" chez Casterman, était accueilli chez Cézanne.

Une fois les yeux rincés de ces couleurs, vous pouvez revenir vers la Cité du Livre où près de 50 auteurs vous attendent pour des dédicaces. Quand, à quelle heure ? Ce sont les artistes qui décident, inscrivant eux-mêmes leur emploi du temps sur le tableau.

En effet, pas de dédicaces en batterie au pays de Cézanne, rien que des auteurs nourris au grain (du crayon sur le papier) et qui peuvent par la même occasion visiter les expos de la ville. Résultat : on prend le temps de discuter, de se rencontrer, et de passer un moment à expliquer sa démarche au lecteur intéressé par autre chose qu’une revente du dessin le lendemain sur un site de vente en ligne. Cette atmosphère détendue se ressent dans tout le festival.

Un recours à la servitude volontaire qui donne parfois des sueurs froides aux festivaliers, comme ceux qui ont attendu en vain Brecht Evens, mal remis d’une virée de la veille, ou encore un Guillaume Bianco au ralenti qui, selon certains festivaliers furibards, "met quarante minutes pour un petit crobard". Sans doute, mais cela donne à leur rencontre le prix qu’ils méritent.

Sur le tableau, les auteurs indiquent quand ils veulent dédicacer, selon leur bon vouloir.
Anouk Ricard et son chien Pedro chez Victor Vasarely.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le "Travel Book Paris" de Brecht Evens chez Louis Vuitton sur Amazon ou à la FNAC

Commander "Cabanes" de Nyslo chez Michel Lagarde éditeur (disponible le 14 mai 2016) sur Amazon ou à la FNAC

Commander "Anyone 40" de Léo Quiévreux aux éditions Arbitraire chez Amazon ou à la FNAC

Rencontres du 9e Art
Aix-en-Provence
Cité du Livre
Expositions avril-Mai 2016
Week-End BD 1,2, 3 avril 2016
LE SITE DE L’EVENEMENT

Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

 
Participez à la discussion
2 Messages :