13m28 - Collectif - Manolosanctis

27 juin 2010 0 commentaire
  • Initié par Manolosanctis début 2010 et parrainé par le dessinateur RaphaëlB, cet ouvrage est le fruit d'un projet collaboratif ambitieux offrant un univers fantastique teinté de science-fiction au regard et à l'imagination d'une vingtaine d'auteurs.

Pour fêter le retour au bercail de Victor, ses amis lui ont préparé une petite fête bien arrosée. Mais, à la suite d’un évènement peu glorieux, les festivités tournent court : la petite bande de potes découvre que Paris baigne dans 13,28 mètres d’eau et que des créatures inconnues se promènent dans la capitale. Reste à comprendre ce phénomène et à survivre dans cette ville devenue hostile.

13m28 part d’une idée plutôt intéressante. Le parrain RaphaëlB (Ma vie de zombie et Avec les morts) a mis en place une situation et des personnages et s’est donc chargé de réaliser introduction puis conclusion. À partir des éléments fournis, un concours permettait à tout auteur intéressé de plancher sur un chapitre de 8 pages, qu’il s’agisse d’une suite, d’un flashback ou d’une extrapolation. Parmi toutes les propositions, 20 furent sélectionnées pour l’ouvrage.

RaphaëlB et l’équipe de Manolosanctis ont opéré un travail de vérification et d’aiguillage afin de conserver un maximum de cohérence entre les différents travaux, et la plupart des auteurs ont pris l’initiative de discuter et réfléchir entre eux dans ce même souci. Malheureusement l’album est, dans son déroulement, trop hâché. Étant donné que les récits partent dans tous les sens et tous les styles, la lecture des 180 pages d’une traite est un peu laborieuse. Il est sans doute préférable de lire l’album par petites doses pour éviter une certaine indigestion. Car, individuellement, la majorité des participations apporte quelque chose d’intéressant ou de divertissant.

Graphiquement, l’ensemble est d’une bonne tenue. De l’univers naïf de Lilla à la beauté froide du réalisme d’Akalikoushin, il y en a pour tous les goûts. Là encore, certaines transitions sont assez abruptes, mais on s’y fait malgré tout. Parmi la joyeuse troupe qui compose ce recueil on retrouve des auteurs déjà ou prochainement publiés par la jeune maison participative, dont Thomas Gilbert (Oklahoma Boy), Léonie (Princesse Suplex, à paraître en août) et d’autres comme Maud, Jérémie Royer ou Nicolas Pitz ayant participé à Phantasmes, le précédent collectif de l’éditeur.

Basé sur un concept séduisant, 13m28 s’est un peu laissé piéger par sa complexité. Il lui manque une certaine linéarité pour en faire un tout tel qu’il est présenté. Il reste que cet album propose de belles qualités et de nouveaux talents à suivre.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?