15e édition des Rencontres du 9e art d’Aix-en-Provence : voilure réduite mais vents créatifs puissants

27 mars 2018 0 commentaire
  • 15 ans déjà de rencontres pour ce festival "de la bande dessinée et autres arts associés". Ceux-ci prenant d'ailleurs, au fil des ans, de plus en plus de place. Cette programmation, qui se tiendra du 7 avril au 27 mai 2018, est sans doute l'une des plus éclectiques du circuit des festivals BD en France. Élitiste diront certains, en tous cas ouverte à tous les artistes et à toutes les formes d'expression artistique.

Portée par l’Office de tourisme d’Aix, et en particulier par son directeur Michel Fraisset, également créateur du festival, et Serge Darpeix, directeur artistique, le festival BD provençal s’est imposé au fil des ans grâce à une proposition atypique qui le démarque d’autres événements similaires.

Par les auteurs invités, d’abord, souvent issus de la scène alternative et venant de France, d’Allemagne, de Belgique ou encore des Pays-Bas et de Scandinavie.
Par le principe même du festival aussi, basé sur la mise en valeur du travail des artistes par des expositions et des happenings, sur une durée de près de deux mois, davantage que sur les traditionnelles dédicaces. Par l’occupation, enfin, de l’ensemble de la ville en s’associant avec une dizaine de lieux sur la même période et en impliquant une trentaine de commençants grâce à un jeu de piste permettant de collectionner des cartes originales.

15e édition des Rencontres du 9e art d'Aix-en-Provence : voilure réduite mais vents créatifs puissants
(c) Atak

Cette année, le principe général reste le même mais, baisse de financement oblige, la voilure est réduite en terme d’auteurs invités. Et surtout, le traditionnel week-end de dédicaces est remplacé par une après-midi de rencontres. Les auteurs invités seront présents, bien entendu, mais les moments privilégiés d’échange deviennent les inaugurations des expositions et différents temps forts répartis sur toute la durée de l’événement.

Il serait fastidieux de détailler ici l’ensemble du programme, le plus simple étant de se reporter au site du festival, et à la liste des auteurs invités.

Citons toutefois quelques temps forts comme une exposition très attendue de lithographies, sérigraphies et gravures, intitulée #original-multiple et provenant de la collection de Michel-Édouard Leclerc. Nous y retrouverons des travaux d’artistes comme Brecht Evens, Loustal, David B., Blutch, Philippe Druillet, Lorenzo Mattotti, Pascal Rabaté, Art Spiegelman ou encore Winshluss.

Atak, artiste incontournable de la scène berlinoise, présentera dans l’exposition Fan Art, How to be a Detective , ses travaux où il revisite les classiques Tintin ou Dick Tracy.

(c) Atak
(c) Helge Reumann

Autre événement : un des graphistes suisses les plus influents, Helge Reumann, propose une réflexion sur la violence du monde moderne dans l’exposition Black Medicine. Nous nous étions fait l’écho de son ouvrage très marquant publié chez Atrabile Black medicine book.

Nous retrouverons également le duo Philippe Dupuy et Charles Berberian, qui se reforme pour l’occasion, accompagné de leur complice Joseph Ghosn, dans une rétrospective de leur travail collaboratif autours de la revue d’expérimentation graphique Impossible .

Impossible (c) Dupuy, Berberian
(c) Jakob Hinrichs

Aix, c’est aussi l’occasion de découvrir l’artiste Yann Kebbi qui a produit une œuvre originale en hommage à Cézanne et en s’inspirant de ses lieux de prédilection, ou encore les auteurs aixois Éric Cartier et Ismaël Méziane, dont nous avons chroniqué sur ce site leur travail sur les Ramones et Nas, poids plume, dans des styles et des thématiques totalement différents.

Signalons également que plusieurs expositions seront ouvertes en nocturne lors de la nuit des musées le 19 mai 2018.

Autre incontournable : le jeu des 7 familles à récupérer auprès des commerçants et à collectionner réalisé cette année par Jakob Hinrichs, auteur du magnifique Hans Fallada, vie et mort d’un buveur.

Dans la même idée d’"investir la ville", une grande fresque de dix mètres de long en noir et blanc, sera réalisée par Saïd Sassine, dessinateur du célèbre manga Wakfu, qui invite petits et grands à un coloriage en pleine rue.

Enfin, cette programmation variée se terminera par une soirée Gabba Gabba Hey ! , autours des compères Éric Cartier et Joan, créateur de La petite Lucie, où il sera proposé aux participants de repartir avec une dédicace réalisée à même la peau !

Jeu des 7 familles à collectionner (c) Jakob Hinrichs
(c) Jakob Hinrichs

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

.
Site officiel du festival

En vignette : affiche du festival, par Jakob Hinrichs

  Un commentaire ?