1602 tome 1 sur 2 - Neil Gaiman, Andy Kubert - Marvel France

21 mars 2004 0 commentaire
  • L'univers Marvel conjugué au passé du vieux continent, sous la plume du géniteur de Sandman.

1602, Angleterre. Nicholas Fury espion de la reine Elizabeth 1ère se voit confier la mission de déjouer un complot fomenté contre sa majesté. A son service, son jeune assistant Peter Pargaugh, et Matthew Murdoch, un intrépide troubadour aveugle. Ce conflit de pouvoir va impliquer l’école de jeunes prodiges - êtres dotés de pouvoirs soi-disant divins - de Carlos Javier ainsi que son pire ennemi, un mystérieux inquisiteur, lui-même prodige du métal.

1602 s’inscrit dans la mouvance actuelle de la Maison des Idées : des récits originaux, insolites et adultes. A cet effet, l’éditeur fait appel à de grands noms du comics underground tel que Neil Gaiman, créateur inspiré du Sandman culte de DC Vertigo et écrivain nombre de fois primé.

Ce dernier nous dépeint ici un monde parallèle dans le style « what if », jonché de figures Marvel (Daredevil, Harfang, Fatalis etc.) apparaissant sous forme de références ou de clins d’œil astucieux et évoluant en vieille Europe (enfin en Angleterre et en Espagne surtout, car étrangement la France n’est pas citée dans ce premier tome...) Des personnages remaniés donc, autant dans leur nom que dans leurs personnalités, mais qui gardent une essence semblable à leurs modèles.

Le récit est conté sous la forme d’un thriller sombre accès heroic fantasy et le tout fleure bon ce parfum mystique et ésotérique si cher au scénariste.

Léger bémol cependant : force est d’admettre que le talent de l’auteur ne prend pas toute son ampleur et se trouve relativement bridé par les standards manichéens du comics grand public.

Aux commandes du dessin, Andy Kubert (fils de Joe Kubert) qui apporta récemment sa touche personnelle aux Ultimate Xmen et à Wolverine : origines. Son trait précis et clair dessert efficacement la narration et, en symbiose avec la couleur de Richard Isanove, il retranscrit l’atmosphère noire et glauque esquissée par le scénario.

Au résultat, 1602 s’avère à la hauteur du fort succès que la série rencontra Outre-Atlantique et nous propose, à travers cette expérience envoûtante, une perception hors norme de l’univers des super-héros Marvel.

TRUONG Anh Hoà
« La tête dans les images »
Radio Campus Bordeaux 88.1 FM

(par Anh Hoà Truong)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?