16e Comicon de Naples : l’alliance de la BD et du cinéma

4 mai 2014 0 commentaire
  • Ce week-end a eu lieu le Comicon de Naples, l'une des premières manifestations de bande dessinée de la péninsule italienne avec le [Festival de Lucca-> http://www.luccacomicsandgames.com/it/lcg/home/] et [le Festival Bilbolbul de Bologne-> http://www.bilbolbul.net/2014/it/mostre.html].
16e Comicon de Naples : l'alliance de la BD et du cinéma
Claudio Curcio, le directeur de Comicon Napoli

Si Lucca est la manifestation la plus ancienne d’Europe (1965), inspirant directement le Festival d’Angoulême, et est aujourd’hui dédié à une dimension plus commerciale intégrant la BD, le cinéma d’animation, l’illustration et le jeu vidéo, si Bilbolbul, créé en 2001, se distingue par une programmation qui se veut être le laboratoire de la bande dessinée d’auteur, le Comicon de Naples est un peu le mélange de tout cela, se signalant par une programmation éclectique avec un seul fil rouge qui est le cinéma.

Disons-le tout net : c’est la magnifique bande annonce de la manifestation 2014 qui nous a donné envie d’aller y voir cette année. Revoyez-là, on ne s’en lasse pas.

Elle décrit bien l’ambiance d’une telle escapade napolitaine, car on n’y vient pas que pour la BD. On peut en effet revisiter les sources d’Astérix et d’Alix l’intrépide en allant voir Pompéï qui se trouve tout à côté et dont le Vésuve au loin rappelle la présence ou la collection Farnèse au musée archéologique de Naples, retrouver la magnificence du Quattrocento et jusqu’aux grands peintres flamands au Musée de Capodimonte et puis ces mille et une curiosités comme le sang de Saint-Janvier qui se liquéfie le premier dimanche du mois de mai (aujourd’hui !), le Christ voilé, ou encore les "machines anatomiques" de Raimondo di Sangro de la Chapelle de Sansevero... Sans parler de l’ambiance de la ville, baroque, dans tous les sens du mot, où les boutiques de souvenirs se remplissent d’effigies de saints ou du pape, à côté de celles des stars de foot, l’autre religion napolitaine.

Napoli Comicon est une sorte de mix entre Angoulême et Japan Expo à la sauce napolitaine. Un joyeux bordel avec sa partie culturelle : une expo célébrant les 80 ans de Donald Duck, une autre célébrant les 90 ans du Giornalino, sans oublier le lien avec le cinéma : Une expo sur le storyboard de cinéma où l’on peut voir notamment les dessins préparatoires de Paolo Morales sur Le Parrain III, un hommage au cinéma de Dave McKean, le dessinateur anglais, présent à la manifestation, a en effet collaboré à de nombreux films et en produit encore en ce moment ; un autre consacré au dessinateur Gipi ; une rétrospective des liens entre le cinéma et la BD, mais aussi une collection d’affiches illustrant les films les plus mythiques ; une présentation de la nouvelle bande dessinée finlandaise ; et puis une galerie de portraits d’artistes de bande dessinée retouchés par le pinceau facétieux de Simone Florena.

L’exposition Il Glorioso Giornalino
Le monsieur qui lit son journal au milieu des bancs qui suggèrent le caractère enfantin et éducatif du journal est le gardien.
La fascinante exposition Dave McKean, construite en collaboration avec la Galerie Breyne & Huberty -Petits Papiers
L’exposition Gipi
Dans l’expo Gipi, une étrange créature issue de son dernier film aborde les visiteurs.

Le "Off" du Festival a lieu dans toute la ville : le Goethe-Institut présente les travaux de jeunes dessinateurs allemands ; l’association des journalistes présente une exposition autour des caricatures de l’artiste belgo-israélien Michel Kichka dont l’ouvrage Seconde Génération vient de paraître en Italie chez Rizzoli ; une expo autour de Lastman de Balak, Sanlaville et Vivès à l’Institut Français et bien d’autres.

The Lastman team in his Italian Tour

Signatures, cosplays, jeux de stratégie ou d’échec (et même de ping-pong ou de babyfoot !) rythment la vie du festivalier au milieu d’un parcours de stands d’éditeurs, de libraires d’ancien et d’occasion (où l’on découvre des merveilles, notamment des originaux de Magnus à partir d’une trentaine d’euros), et d’écoles de bande dessinée et d’animation.

Un programme bien rempli, donc, qui place Napoli Comicon parmi les premières manifestations de bande dessinée en Europe.

Le stand de Scuola di Fumetto, la revue italienne de référence sur la BD

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jusque dimanche 4 mai 2014.

LE SITE DE L’EVENEMENT

Napoli COMICON

16° Salone Internazionale del Fumetto

Napoli - Mostra d’Oltremare

Organisation :

FactaManent - Via Chiaia, 41

80121 Napoli (I)

Tel/Fax + 39 0814238127

info@comicon.it

  Un commentaire ?