230 millions d’euros "mobilisés" pour la filière du livre en 2020 : les décevantes annonces du Ministre de la Culture.

10 juin 2020 1 commentaire
  • Le Ministre Frank Riester annonce que le Ministère de la culture va prendre de nouvelles mesures pour aider les librairies indépendantes (25 M€), les éditeurs (5M€), auxquels s’ajoutent 40M€ de facilitations de prêts garantis par l’État, enfin des aides fléchées « tout particulièrement » pour les auteurs. Mais dans l’ensemble, les effets d’annonce restent bien en deçà des espoirs et des éditeurs, et des auteurs.

Un fonds de soutien de 25M€ devrait être géré par le Centre National du Livre et soutenir, via les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC) les librairies indépendantes en difficulté. La volonté du gouvernement est d’abonder ce fonds avec celui de collectivités territoriales et d‘associations et de créer un guichet unique pour toutes ces aides. L’État mobiliserait également une enveloppe de 12M€ pour aider les librairies à moderniser leur équipement et à améliorer les performances de leurs plateformes de vente à distance pour résister à la puissance des grands groupes présents en ligne (Amazon, Fnac, etc.)

Le même genre de fonds de 5M€ viendrait soutenir « les maisons d’édition réalisant un chiffre d’affaires entre cent mille euros et 10 millions d’euros. »

Un « Fonds de solidarité » qui aurait déjà profité, selon le ministre, à 2845 libraires et 1535 maisons d’édition, sera étendu à des entreprises employant jusqu’à 20 salariés et dont le chiffre d’affaires peut aller jusqu’à 2 millions d’euros. Les indemnités pour activité partielle pour mars à mai seront, pour les libraires et les éditeurs prorogées dans les prochains mois.

230 millions d'euros "mobilisés" pour la filière du livre en 2020 : les décevantes annonces du Ministre de la Culture.
© Capture d’écran / Twitter officiel de Frank Riester.

40 millions d’euros vont être mobilisées par l’État auprès de l’IFCIC (Institut pour le financement du Cinéma et des industries culturelles, un organisme qui facilite l’accès au financement bancaire de certaines entreprises), accessible à tous les acteurs du Livre. Les prêts garantis par l’État se montent à ce jour à 115 millions d’euros.

Les artistes-auteurs qui bénéficient déjà d’un « fonds d’aide » pour les mois de mars à mai 2020 verront leur subside prolongé jusqu’à fin 2020 et exonéré de charges pour mars à mai.

Sur les5 millions d’euros déjà reçus par le CNL en mats dernier, s’ajoute un montant supplémentaire de 1,3 millions d’euros ajoutés par les partenaires SOFIA, CFC, SCAM, ASAGP ou SAIF.

On ne voit pas vraiment dans ces mesures le soutien massif qu’attendait la filière du livre comparée aux attentes du secteur (rappelons que le Syndicat National de l’Édition visait 500 millions d’aides), l’essentiel étant des prêts garantis par l’État.

Quant aux auteurs, les mesures à leur endroit sont étrangement transparentes dans ces nouvelles annonces, en dépit de l’attention « toute particulière » que le ministre leur porterait. Décevant.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :