Newsletter ActuaBD

25 Ans de DreamWorks Animation dans le château de Voltaire

  • Vous vous souvenez du musée de l’Art Ludique, cet espace exceptionnel situé sur les quais d’Austerlitz entièrement dédié et consacré à ce nouveau courant artistique, un espace qui a migré ensuite à la Gare Saint-Lazare mais qui n'a pu ouvrir pour cause de Covid ?... Il a choisi en attendant la vie de château : en collaboration avec la région du Pays de Gex, c'est une exposition rétrospective sur les 25 ans du studio DreamWorks qui nous est proposée à Ferney, dans le château de Voltaire, du 10 juin au 31 août 2021.

L’Art ludique a été forgé en courant artistique contemporain par Jean Jacques Launier et Jean Samuel Kriegk qui ont théorisé sous ce concept l’ensemble des travaux d’artistes travaillant dans le dessin animé, le jeu vidéo et la bande dessinée, ces arts du XXe siècle, pour mettre en lumière des créateurs souvent restés dans l’ombre mais qui ont influencé de nombreuses générations de créateurs à travers le monde entier.

Le studio DreamWorks en fait partie. Il célèbre aujourd’hui ses vingt-cinq ans. Alors que le tentaculaire Disney est sur le déclin à la fin des années 1990, enchaînant les échecs critiques et commerciaux après être monté au zénith, ce sont des dissidents du studio de Burbank et des figures du Nouvel Hollywood qui vont fonder ce nouveau studio : Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen avec notamment l’ogre Shrek, décliné en quatre films, un studio devenu un incontournable de l’animation mondiale dans les années 2000.

25 Ans de DreamWorks Animation dans le château de Voltaire

Cette exposition présentera quelque deux cents œuvres, des slides mais aussi de nombreux dessins originaux, des peintures numériques et autres travaux issus des films majeurs du studio dont Shrek, Kung Fu Panda, Dragons, Madagascar ou Les Trolls, le tout accompagné d’ interviews exclusives des artistes ayant participé à ces créations. Comme pour les autres expositions imaginées par le Musée d’Art ludique, l’objectif vise à comprendre et intégrer le processus et la dynamique créative qui ont conduit ce studio.

Étude de Nicolas Marlet pour Dragon

Réputés douées d’un esprit « impertinent », les équipes de DreamWorks ont toujours eu à cœur de faire voyager le public à travers le monde en proposant des styles et des techniques multiples pour ne pas reproduire ad libitum toujours le même style et proposer des œuvres renouvelant le genre constamment. Le musée d’Art ludique rouvrira bientôt ses portes dans la Gare Saint Lazare. En attendant, cette exposition « Hors les murs »occupe le terrain à l’ombre, si l’on peut dire, de celui qui incarna l’esprit des Lumières.

Comme nous dit le communiqué : « En présentant des œuvres rares autour desquelles un très large public pourra se retrouver, l’exposition "25 ans de DreamWorks Animation" promet un moment de partage autour d’univers connus de tous et une plongée dans l’ exceptionnelle virtuosité artistique des artistes du studio et, plus largement, du cinéma d’ animation. »

JEAN-JACQUES LAUNIER NOUS ÉCRIT :

Concernant L’art Ludique, ce mouvement a été fondé en 2003 par Diane et moi en créant la première galerie (Arludik) à exposer les œuvres issues de l’animation, du jeu vidéo, de la BD et du design de cinéma, revendiquant dans notre démarche un art figuratif narratif contemporain issu de l”Entertainment”.

Le livre a été écrit en 2011 , il présente d’ailleurs en détail et avec de nombreuses illustrations la plupart des artistes que nous avions préalablement exposé avec Diane (Peter de Sève, Glen Keane, Bobby Chiu, Assassin’s Creed, John Howe, Miyazaki etc.).

Ce n’est donc en aucun cas un livre “fondateur” même si l’ouvrage évoque notre mouvement de façon documentée.

Débordés à l’époque, nous avions demandé à J.-S. Kriegk (qui bossait au marketing de la Fnac dont nous avons été un temps partenaire en exposant des tirages limités ) s’il avait un peu de temps pour participer à la rédaction du contenu.

Ce dernier n’a participé ni à la galerie, ni a l’exposition Moebius-Miyazaki , et encore moins au musée à Paris ou à aucune des nombreuses grandes expositions internationales que nous avons crée depuis 2013.

Écrire : “ L’Art ludique a été forgé en courant artistique contemporain par Jean Jacques Launier et Jean Samuel Kriegk qui ont théorisé sous ce concept ...” ne reflète donc pas la vérité, et il me semble très important de remettre à sa place le rôle clef de Diane qui s’est investie seule , à plein temps dès 2003 pour expliciter, défendre et exposer le courant de l’Art Ludique, qu’elle continue à mettre en lumière aujourd’hui.

Elle a d’ailleurs co-écrit avec moi l’exposition Dreamwoks, participé à la sélection des œuvres au studio Dreamworks de L.A. et c’est elle qui a installé l’exposition à Paris, et au Château Voltaire.

Il me semble donc , spécifiquement dans cet article consacré à l’exposition, que c’est évidement elle qui devrait être citée pour la fondation de l’Art Ludique... et la création de l’expo !

Nous avons fait une petite vidéo sur youtube pour amorcer les prémices d’un future chaine : https://www.youtube.com/watch?v=p52unatYrPE&t=16s

JEAN-JACQUES LAUNIER

LA RÉPONSE D’ACTUABD

Effectivement, nous aurions dû mentionner comme commissaire de l’exposition votre épouse Diane. Votre intervention lui rend justice. Pour le reste, l’interview de Jean-Samuel Kriegk en lien sous l’article explicite bien le rôle de chacun. Nous aurions dû peut-être ajouter aussi que cette exposition est une réédition de celle qui eut lieu Paris en octobre 2020.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD