40 000 comics de DC mis aux enchères chez Sotheby’s.

13 avril 2020 3 commentaires
  • HISTORIQUE. La vénérable maison de vente aux enchères Sotheby's a proposé le 30 mars dernier la fameuse collection Ian Levine, une des rares collections complètes existantes de l'ensemble du catalogue historique de l'éditeur DC Comics.

La collection qui contient toutes les bandes dessinées DC jamais publiées, datant des débuts de l’entreprise en 1935 (en comptant ceux publiés par la National Allied Publications qui l’a précédée de nom) jusqu’en 2014,sera vendue en privé en un seul lot .

En 2010, la collection de Levine avait servi pour fournir les illustrations de l’énorme livre publié chez Taschen de Paul Levitz, ancien président de DC Comics, 75 Years of DC Comics : The Art of Modern Mythmaking.

40 000 comics de DC mis aux enchères chez Sotheby's.
L’incroyable collection Levine
Photo DR - Sotheby’s New York

L’ensemble de la collection, véritable rêve éveillé pour tout fans de BD US et en particulier de l’éditeur historique de l’amazone Wonder Woman, comprend des "incunables" mythiques comme le premier numéro de Superman (Action Comics # 1), Batman (Detective Comics # 27), Wonder Woman (Sensation Comics # 1). Sans parler des premières apparitions de The Flash, de la Justice League of America, Aquaman, Hawkman, Green Lantern, Teen Titans et des méchants de service, les tout aussi mythologiques Lex Luthor, Joker, Catwoman, Pingouin...

Quasi neuf, le mythique #1 de Superman
© DC Comics / Sotheby’s

Une belle occasion de se rappeler qu’avant d’être des stars du box-office et du merchandising, ces personnages étaient déjà des monuments de la BD et de la culture pop. Pourtant Richard Austin, chef du Département Livres et Manuscrits de Sotheby’s à New York déclame : "La collection Ian Levine est le Saint-Graal pour les collectionneurs de bandes dessinées. Amassée au fil de décennies de recherches, la collection Levine incarne la passion et le fandom qui ont défini la culture de la bande dessinée depuis des générations, aujourd’hui mieux représentée non pas par le biais d’imprimés, mais de films de super-héros populaires qui battent régulièrement des records au box-office. Présentant certains des fascicules individuels les plus précieux ainsi que des numéros promotionnels extrêmement rares, la collection Levine comprend tous les héros de DC qui figurent parmi les icônes de la culture pop les plus reconnaissables au monde". Bon d’accord on l’a compris, le médium original de ces figures héroïques en costumes bariolés, la BD, est désormais le simple produit dérivé de médias audiovisuels bien plus lucratifs ! Belle manière de vendre de la bande dessinée. C’est un peu déprimant.

Le non moins mythique #1 de Batman
© DC Comics / Sotheby’s

Ian Levine, bien aidé par une carrière assez fructueuse d’auteur-compositeur, DJ et producteur de musique au Royaume-Uni, a trouvé les ressources financières pour assouvir sa très onéreuse passion, née à l’âge de 8 ans à la lecture de la Justice League of America en 1960, pour compléter une collection qui s’étend sur huit décennies, de l’histoire de l’éditeur de Superman et Batman. On imagine les étagères surchargées, pas loin du coffre-fort -certains comics cumulent une valeur qui se compte en millions de dollars, alors pensez au prix de l’ensemble !- chez un Ian Levine versatile (il a déjà vendu et racheté, au prix fort, ses différentes collections) pour qui "encombrement" semble désormais ne pas pouvoir rimer avec "confinement". Pourtant que de belles heures de lecture en perspective.

Si, comme les super-héros, vous aimez vous retrouver en slip pour baguenauder, tentez votre chance pour les enchères.

Et le splendide #1 de Wonder Woman
© DC Comics / Sotheby’s

Voir en ligne : La vente Levine chez Sotheby’s

(par Pascal AGGABI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :