7 milliards d’aiguilles T1 - Par Tadano Nobuaki - Doki-Doki

27 mars 2010 0 commentaire
  • Nouveau récit fantastique teinté de science-fiction, efficace mais très classique. Exit l'originalité, place à l'action !

Hikaru, une lycéenne solitaire, perd connaissance à l’apparition durant un voyage scolaire d’une étrange étoile filante. Lorsqu’elle revient à elle en salle de cours, elle est habitée par une entité extra-terrestre envoyée pour mener à bien une mission de la plus haute importance : anéantir le Maelström, un fléau menaçant toute vie dans l’univers et qui s’est réfugié parmi l’une des 7 milliards d’âmes de notre planète. Et pour l’identifier et l’arrêter, son hôte a évidemment besoin de la coopération de la jeune fille.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces 7 milliards d’aiguilles ne révolutionneront pas le genre seinen. Encore une fois, une jeune fille qui ne demandait rien à personne doit sauver l’humanité en combattant un gros monstre pas beau et très méchant. On a connu plus surprenant ! Mais bon, malgré son scénario peu original, Tadano Nobuaki sait tout de même capter l’attention du lecteur. Le récit est expéditif, certaines scènes bien sanglantes, et on s’étonne devant certains points du récit quelque peu obscurs. Le dessin tient bien la route, lui aussi sans rien proposer d’extraordinaire.

7 milliards d’aiguilles fait un démarrage un peu faible. Pas déplaisant mais manquant d’un peu d’audace, de personnalité. Alors que la série s’achève en quatre tomes, on a l’impression que tout a déjà été dit dans ce premier volume. Que peut bien raconter l’auteur après ça ? La suite ne sera-t-elle pas répétitive ? Affaire à suivre...

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?