7e Festival International de Lausanne BD-FIL : L’âge de raison

13 août 2011 2 commentaires
  • Avec sa septième édition, une offre de 10 expositions et Jacques de Loustal comme invité d’honneur, BD-FIL 2011 (du 9 au 11 sept. 2011) se pose comme un des rendez-vous incontournables de la rentrée.

Doté d’un budget de 800.000 francs suisses (Env. 723.000 euros) [1], le Festival BD-FIL de Lausanne atteint l’âge de raison.

Voici 7 ans qu’il a été créé à la suite de l’arrêt du Festival de Sierre. Depuis que la direction en a été reprise par Philippe Duvanel, il est en vitesse de croisière accueillant chaque année 35.000 visiteurs (plus de 43.000 si l’on tient compte des expositions qui se poursuivent au-delà du week-end du 9 au 11 septembre).

Une fois de plus, la programmation est éclectique et ouverte à tous les genres de bande dessinée comme en témoignent les 10 expositions programmées :

7e Festival International de Lausanne BD-FIL : L'âge de raison  À tout seigneur, tout honneur : Loustal, hôte d’honneur de cette édition a droit à sa grande exposition rétrospective : Chambres avec vue, une collection de près de 200 documents qui retrace le savoir-faire immédiatement reconnaissable de ce grand maître de la couleur.

Jacques Loustal est l’invité d’honneur de l’édition de BD-FIL 2011
(C) Loustal

-  Couleur toujours, avec La Couleur dessinée qui présente « une sélection magistrale de plus de 140 planches originales issues du Fonds patrimonial de bande dessinée de la Bibliothèque municipale de Lausanne, de collections privées de galeries et des auteurs eux-mêmes, [qui] illustre la magie de la couleur directe, sa virtuosité, sa qualité narrative et la largeur de ses techniques. »

-  L’impressionnant David Vandermeulen présente son admirable Fritz Haber publié depuis 2006 chez Delcourt, un monument tant historique qu’esthétique qui replonge le visiteur dans ces heures du début du XXe siècle, fonds baptismaux de notre époque moderne.

-  Il fallait marquer le coup avec les 25 ans de la maison Delcourt et l’idée de l’exposition est originale, l’éditeur étant présenté par la démonstration de la réalisation de 10 couvertures de son catalogue : « À travers un choix sensible et éclectique de dix couvertures vous découvrirez le chemin de réalisation d’une couverture, de sa première esquisse à sa forme définitive en passant par les diverses interventions de l’éditeur sur sa conception. »

-  Journalisme BD met en lumière une catégorie nouvelle de bandes dessinées qui a particulièrement prospéré ces dernières années, la BD de reportage : « Vous y découvrirez le travail particulier d’auteurs de bande dessinée se déplaçant dans des zones de conflits, des tribunaux, des collèges, un lieu de tournage, une rédaction, des exploitations agricoles, des contrées lointaines ou auprès d’artistes, pour investiguer et rapporter, par la narration dessinée, leur observation journalistique d’un fait d’actualité ou d’une situation. »

Le "Journalisme BD" est devenu un véritable genre aujourd’hui
(C) Joe Sacco - Vertige Graphic

-  Berthod-Ramuz met en parallèle le travail du dessinateur suisse Matthieu Berthold et l’icône helvétique de la littérature Charles-Ferdinand Ramuz.

-  Les 7 péchés capitaux. L’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la gourmandise et la paresse ont été proposés comme thème à sept auteures (Karine Bernadou, Lucie Durbiano, Camille Jourdy, Julie Maroh, Gabrielle Piquet, Maëlle Schaller, et Anna Sommer) et sept auteurs hommes (Alfred, Gion Capeder, Abstien Gachet, Andreas Gefe, Frederik Peeters, Mathieu Sapin et Bastien Vivès).

-  Dessinateurs de demain. Cette année, le thème « Un monde sous nos pieds » a été proposé par le truchement d’un concours à une brochette de jeunes talents.

-  Firebox 2 est l’écho d’une initiative de BD-FIL créée en 2009 reprise par le Festival d’Aix-en-Provence qui a invité de nouveaux auteurs à la contrainte de l’illustration sous la forme d’une boîte d’allumettes : Domas, François De Jonge, Mathilde Domecq, Charlotte Dunker, Bruno Heitz, Manuel, Aurélien Maury, Morvandiau et Bruno Rocco. Il est donc tout naturel que BD-FIL la reprenne cette année.

-  Autre reprise, mais du Sismics Festival de Sierre cette fois, ces Trope-Scopes, dix machines-vélos qui sont à chevaucher par les visiteurs afin de découvrir, en mouvement, les créations originales de 9 auteurs suisses et français (Ben, Maga, Pich, Andreas Kundig, Nancy Pena, Guillaume Long, Alex Baladi, François Maret et Gilles Dubuis).

Bien évidemment, le Festival propose à côté de ces expositions bon nombre d’évènements dont les dédicaces servies par quelque 70 auteurs présents. On se reportera efficacement sur le site Internet du Festival BD-FIL pour en connaître le détail.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Financés à 50% par la Ville de Lausanne, à 17% par les mécènes et les institutions (Loterie romande, État de Vaud, Pour-cent culturel Migros, fondations, etc.), à 15% par les sponsors (UBS, ACL-Association des commerçants lausannois, Manor, Payot, Heineken, etc.) et à 18% par ses recettes propres (billetterie, ventes librairies, ventes boissons, merchandising, location d’espaces, location d’expositions, etc.)

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Alors sans rapport direct à l’article , et pour ceux qui ont vu le film Chico et Rita , ne trouvez vous pas qu’il y a une certaine ressemblance graphique avec le travail de Loustal ??

    Répondre à ce message

    • Répondu par Baba le 16 août 2011 à  19:53 :

      Tout à fait d’accord, et si vous y regardez de plus près le film est même programmé, en présence de Loustal, dans le cadre de la soirée d’ouverture de ce magnifique Festival. Clin d’oeil, opération concertée, erreur de casting, allez savoir ???

      Répondre à ce message