À Lyon, on joue collectif

21 août 2009 0
  • Nous ne soulignerons jamais assez l'intérêt du travail passionné des libraires spécialisés en bande dessinée. A l'honneur cet été, la librairie Expérience à Lyon qui publie le deuxième volume de son Projet Bermuda, un recueil d'histoires courtes d'auteurs de la région, certains déjà connus du grand public, d'autres tout à fait prometteurs.

Au panthéon des libraires BD, Adrienne Krikorian pourrait parfaitement réclamer une place. Car il fallait être sacrément culottée pour ouvrir en 1973 une échoppe spécialisée en bande dessinée. Adrienne n’avait pas froid aux yeux et décida donc d’ouvrir rue du Petit-David à Lyon la librairie Expérience (les fans de Jimi Hendrix auront compris l’allusion). Avec comme ligne de conduite une certaine idée de la bande dessinée, que l’on pourrait qualifier "d’auteur", et la passion du métier (à noter qu’Adrienne sera membre du jury du Festival d’Angoulême de 1981 à 1988). La librairie Expérience a su ainsi accompagner les petits jeunes de (À Suivre) dans les années 70-80, les petits jeunes de L’Association dans les années 90, et aujourd’hui, alors qu’Adrienne a passé la main, voila qu’elle déniche les petits jeunes Lyonnais des années 2000. Quoi de plus logique en somme ? Mais cette fois, la démarche est plus volontariste, puisque la librairie publie elle-même, tous les deux ans, le travail de ces auteurs en devenir.

À Lyon, on joue collectif
La première page de "Un bon coup...", de Courty et J. Jouvray

À l’origine de la publication de ce collectif, des rencontres nocturnes organisées par la librairie tous les troisièmes jeudis du mois où lecteurs, auteurs du cru et éditeurs croisent leurs chemins autour d’une séance de dédicaces. Rapidement, le projet Bermuda (les fans d’histoires courtes auront compris l’allusion) prend vie : un recueil de nouvelles de qualité qui servirait comme par hasard de book à leurs auteurs. Un premier tome de 320 pages est publié en juin 2007. Deux ans et 80 nouveaux projets examinés plus tard, le comité de lecture est prêt pour une deuxième sélection.

La première page de "Vierge", de Jérôme Viguet

Au menu de ce tome 2 de 384 pages, 40 histoires courtes d’une grande diversité de ton et de graphisme, et deux tiers de nouveaux auteurs par rapport au précédent Projet Bermuda. Humour, drame, conte, science-fiction, réalisme, rêve s’y côtoient sans retenue. Comme toujours dans ce genre d’exercice, certaines histoires se détachent du lot et retenir les noms de Yanuz Power, Paul Frichet, Copainbeno, Loïc Godart, Jonathan Silvestre, Antoine Ettori ou Maud Riemann pourrait peut-être servir pour les années à venir.

La page 5 du "Retour du roi", de Noblet et Godart

Pour ceux qui hésiteraient à débourser 27 euros pour lire le travail de parfaits inconnus, quelques têtes d’affiche complètent la sélection. Citons donc Lucie Albon, Yannick Corboz, Nicolas Pothier, Jérôme Jouvray et Charles Masson, auteur d’une histoire aussi corrosive qu’impertinente sur "Celui qui ne doit pas être nommé" qui lui vaudra sans nul doute une interdiction de séjour à vie dans le plus gros musée de Louvain la Neuve.

La page 2 de "J’apprends l’anglais at the crossroad", de B-gnet et Silvestre

Les 1500 exemplaires du premier Bermuda ayant trouvé preneurs, Expérience a choisi d’augmenter le tirage du tome 2 à 2000 exemplaires pour le grand public. Jusqu’en décembre, l’album n’est trouvable que dans la librairie, mais après cette date il sera en vente dans toute la France. Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde.

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?